Maroc : 15 % des couples marocains souffrent d’infertilité

8 mars 2020 - 15h30 - Maroc - Ecrit par : I.L

L’infertilité touche quelque 15 % des couples marocains, en hausse continue depuis plusieurs années. Les experts en donnent aujourd’hui les raisons.

Selon Hassan Boudrar, gynécologue spécialiste en médecine de la reproduction, la fertilité de l’homme et de la femme connait une diminution importante ces dernières années. D’après le gynécologue, près de 13 à 15 % des couples marocains souffrent d’infertilité.

Présent lors du 5ᵉ Symposium international sur la fertilité, le docteur a expliqué que ce taux élevé se justifie par l’impact des changements climatiques, le changement des modes alimentaires, le parcours d’études long chez des femmes et des hommes, ainsi que le recul de l’âge du mariage.

Le spécialiste, par ailleurs directeur d’une clinique spécialisée dans la fertilité, a annoncé que la technique de fécondité in vitro a été pratiquée près de 25 000 fois au Maroc. Même si ce chiffre reste encore faible par rapport à d’autres pays voisins, le gynécologue a précisé que la prise en charge des couples soufrant d’infertilité, représente une question majeure à laquelle il faudra trouver des solutions adéquates.

Pour sa part, le professeur Samir Hamamah, responsable du département de biologie de la reproduction au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Montpellier (France), a plaidé en faveur de l’intégration de la préservation de la fertilité dans la santé reproductive, tout en préconisant aux hommes et aux femmes la réalisation d’un check-up annuel.

De son côté, le professeur Mats Brännström, qui a conduit l’équipe médicale ayant réalisé la première opération de transplantation de l’utérus au monde, a souligné que la communauté scientifique mondiale a besoin de 10 à 20 ans d’essais cliniques pour pouvoir développer encore cette technique médicale, présentée comme une percée majeure dans la lutte contre l’infertilité.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Santé - Enfant

Aller plus loin

Forte baisse du taux de fécondité chez les Marocaines

« La femme marocaine en chiffres : 20 ans de progrès ». C’est le titre de la nouvelle version du rapport annuel sur la condition féminine au Maroc, publié vendredi par le...

Les Marocaines font un peu plus d’enfants

Le taux de fécondité au Maroc, en hausse depuis 2019, devrait maintenir cette tendance cette année, révèle une récente étude réalisée par Policy Center For The New South (PCNS).

Maroc : des médicaments contre l’infertilité remboursés

La Société marocaine de médecine de reproduction et de Médecine Fœtale (SMMR) se réjouit de la décision prise par le ministère de la Santé d’intégrer certaines classes...

Ces articles devraient vous intéresser :

Pénurie de médecins au Maroc : Le système de santé à bout de souffle

La pénurie de médecins persiste au Maroc. Par ailleurs, la réduction de la durée de formation en médecine suscite actuellement une vive protestation de la part des étudiants.

Les Marocains de plus en plus obèses

Près de la moitié de la population marocaine (46 %) sera obèse d’ici 2035, selon les prévisions de la World Obesity Forum.

Tatouage au henné : attention danger

La fin du Ramadan et la période de l’Aïd, pour les jeunes filles, une période propice pour mettre du henné sur les mains. Si certaines mères acceptent que leurs filles appliquent le henné, d’autres préfèrent se passer de cette pratique pour préserver...

Le Maroc ouvre ses portes aux médecins étrangers

Des médecins étrangers pourront bientôt exercer au Maroc. C’est ce que vient de confirmer le ministre de la Santé Khaled Ait Taleb.

Nisrine Marabet, 14 ans, disparue en Belgique

Child Focus, l’organisation belge dédiée à la protection de l’enfance, a lancé un avis de recherche suite à la disparition inquiétante de Nisrine Marabet, une jeune fille de 14 ans. Nisrine a été vue pour la dernière fois le dimanche 30 avril à...

Maroc : l’État «  adopte  » les enfants devenus orphelins après le séisme

Le Maroc va procéder au recensement de tous les enfants devenus orphelins après le séisme du 8 septembre et leur accorder le statut de « pupille de la nation ».

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Maroc : des centres pour former les futurs mariés

Aawatif Hayar, la ministre de la Solidarité, de l’intégration sociale et de la famille, a annoncé vendredi le lancement, sur l’ensemble du territoire du royaume, de 120 centres « Jisr » dédiés à la formation des futurs mariés sur la gestion de la...

Maroc : un « passeport » pour les nouveaux mariés

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) appelle à la mise en place d’un « passeport » ou « guide » pour le mariage, dans lequel seront mentionnées les données personnelles des futurs mariés, ainsi que toutes les informations sur leurs...

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.