Les Marocaines font un peu plus d’enfants

4 avril 2024 - 15h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Le taux de fécondité au Maroc, en hausse depuis 2019, devrait maintenir cette tendance cette année, révèle une récente étude réalisée par Policy Center For The New South (PCNS).

Menée par Aziz Ajbilou et Karim El Aynaoui, cette étude sur « L’évolution récente de la fécondité au Maroc : changement dans la continuité » fait une projection à court et moyen termes du taux de fécondité au Maroc en lien avec le contexte économique et social et notamment l’employabilité des femmes. « En utilisant des données, disponibles, provenant des recensements et enquêtes réalisés par le Haut – commissariat au plan (HCP), le ministère de la Santé, et l’Observatoire national du développement humain (ONDH), cet article se propose d’étudier les changements dans le temps connus par la fécondité au Maroc », souligne-t-on.

Après une stagnation notée depuis 2010, le taux de fécondité a montré une légère reprise en 2019, principalement dans les villes où elle a atteint 2,2 enfants par femme contre 1,8 enfant par femme en 2010. En milieu rural, la fécondité a en revanche enregistré une baisse jusqu’à 2014, avec 2,5 enfants par femme, avant de remonter à 2,7 enfants par femme en 2019. Toutefois, une baisse de l’âge au premier mariage a été observée chez les femmes instruites ou moins instruites, aussi bien en milieu urbain que rural.

À lire : Forte baisse du taux de fécondité chez les Marocaines

« Ce qui est surprenant, c’est que cette reprise de la fécondité se fait parallèlement à une expansion de la scolarisation chez les filles. Une expansion qui se heurte, en revanche, aux freins liés à l’accès des femmes à l’exercice d’une activité économique en dehors de la sphère familiale. Cette situation pourrait être à l’origine de la baisse de l’âge au premier mariage et, par conséquent, de la reprise observée en matière de fécondité », expliquent les auteurs de l’étude.

Les données du prochain recensement de la population et de l’habitat prévu en 2024, ajoutées à une recherche qualitative sur le comportement procréateur des femmes marocaines, pourraient permettre d’avoir une idée claire sur les tendances de la fécondité au Maroc. Cependant, les conditions économiques et sociales actuelles des couples marocains, ne semblent pas favorables à une fécondité élevée. Ainsi, le nombre moyen d’enfants par femme devrait tourner autour de 2,5 cette année.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Haut Commissariat au Plan (HCP) - Etude - Femme marocaine - Enfant - Mariage

Aller plus loin

Plus de 70% des femmes marocaines recourent aux méthodes contraceptives

Au Maroc, plus de 70 des femmes ont recours aux méthodes contraceptives. C’est ce qui ressort d’un récent rapport du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA).

Maroc : 15 % des couples marocains souffrent d’infertilité

L’infertilité touche quelque 15 % des couples marocains, en hausse continue depuis plusieurs années. Les experts en donnent aujourd’hui les raisons.

Forte baisse du taux de fécondité chez les Marocaines

« La femme marocaine en chiffres : 20 ans de progrès ». C’est le titre de la nouvelle version du rapport annuel sur la condition féminine au Maroc, publié vendredi par le...

Les Marocaines font de moins en moins d’enfants

Les derniers chiffres qui viennent d’être publiés par le Haut Commissariat au Plan (HCP) ont de quoi inquiéter : les Marocaines font de moins en moins d’enfants et cette...

Ces articles devraient vous intéresser :

Hiba Abouk, séparée d’Achraf Hakimi, trouve du réconfort auprès de ses enfants

Affectée par sa séparation avec Achraf Hakimi et la polémique liée à leur divorce, Hiba Abouk continue de garder le moral haut et le sourire grâce à ses enfants Amin (3 ans) et Naïm (1 an).

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.

Majda Sakho réagit aux insultes racistes visant ses enfants

La Marocaine Majda Sakho, l’épouse de l’international français Mamadou Sakho règle ses comptes avec les personnes ayant proféré des injures racistes envers ses trois enfants.

Maroc : voici les villes où les prix ont baissé (et augmenté)

Les prix à la consommation ont affiché une légère baisse de 0,3%, selon les derniers chiffres dévoilés par le Haut Commissariat au Plan (HCP).

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.

Maroc : la croissance s’accélère au 3ᵉ trimestre

Le Maroc s’attend à une légère accélération de son économie ce trimestre, avec une croissance prévue de 3,4 %, comparée à 3,2 % au trimestre précédent, selon les prévisions du Haut-commissariat au Plan (HCP).

Ramadan et menstrues : le tabou du jeûne brisé

Chaque Ramadan, la question du jeûne pendant les menstrues revient hanter les femmes musulmanes. La réponse n’est jamais claire, noyée dans un tabou tenace.

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Hiba Abouk et Achraf Hakimi séparés ? Hiba Abouk répond

Hiba Abouk, femme d’Achraf Hakimi, répond aux rumeurs de ces derniers jours annonçant une prétendue crise dans son couple. L’actrice d’origine tuniso-libyenne assure qu’il s’agit de fake news.