Le Maroc reçoit le certificat d’inscription du couscous sur la liste du patrimoine de l’UNESCO

22 février 2021 - 07h20 - Culture - Ecrit par : S.A

L’ambassadeur du Maroc auprès de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Samir Addahre a officiellement reçu, mercredi 18 février, le certificat d’inscription du couscous sur la liste du patrimoine culturel immatériel. Une suite favorable est ainsi donnée à la demande enregistrée le 16 décembre et présentée conjointement par le Maroc, la Mauritanie, la Tunisie et l’Algérie.

« Le couscous est un plat rempli de symboles, de significations et de dimensions sociales et culturelles, tous liés à la solidarité, à la convivialité, et au partage des repas », a déclaré l’organisation onusienne. Selon le compte de la Délégation permanente du Maroc auprès de l’UNESCO, ce certificat concerne la demande enregistrée le 16 décembre et présentée conjointement par le Maroc, la Mauritanie, la Tunisie et l’Algérie.

La paternité de ce plat ancestral a toujours fait l’objet de dispute entre ces quatre pays. En septembre 2016, l’Algérie avait annoncé le dépôt d’un dossier «  couscous  » à l’UNESCO. Cette annonce avait provoqué la colère du Maroc. Par la suite, un accord a été trouvé entre ces pays. C’est ainsi qu’en mars 2019, une candidature a été finalement déposée. Le dossier maghrébin est intitulé « Savoirs, savoir-faire et pratiques liés à la production du couscous », et figurait parmi une quarantaine d’autres candidatures soumises au Comité en vue de statuer sur leur inscription sur la Liste 2020.

« Le couscous, présent à chaque événement social ou culturel, est à la fois ordinaire et spécial. Ordinaire en raison de la fréquence de son utilisation dans un cadre familial, et spécial en raison du rôle unificateur et propitiatoire qu’il joue dans les occasions communautaires conviviales où la nourriture est partagée », avaient plaidé ces quatre pays.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Algérie - Tunisie - Mauritanie - Patrimoine - Unesco - Samir Addahre

Aller plus loin

L’Algérie et le Maroc se disputent la paternité du raï

La paternité du raï fait l’objet de dispute entre l’Algérie et le Maroc. Chaque pays se bat pour inscrire ce genre musical populaire au patrimoine immatériel mondial de l’Unesco.

Réaction d’un acteur culturel algérien à la dispute autour de la paternité du raï

Le Maroc et l’Algérie continuent de se disputer la paternité du raï. Nasreddine Touil, membre de l’association Art-culture et protection du patrimoine musical oranais (ACPPMO)...

Le couscous est désormais un patrimoine immatériel de l’Unesco

Les pays du Maghreb ont réussi à faire inscrire le couscous, sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. L’annonce a été faite, mercredi, sur le site web de...

Maroc : la qualité et la sécurité sanitaire du couscous en Conseil de gouvernement, jeudi

Ce jeudi 5 mai, le Conseil de gouvernement, entre autres sujets, va se pencher sur la qualité et la sécurité sanitaire du couscous.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc veut inscrire le caftan sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO

Le Maroc s’active pour l’inscription du caftan sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). Un atelier a été organisé en ce sens.

Des lunettes signées Imaan Hammam pour port Tanger

La marque de lunette Port Tanger a lancé de nouveaux modèles, fruit d’une collaboration avec le mannequin néerlandais d’origine marocaine Imaan Hammam. La collection a été récemment mise en vedette par la star de 26 ans.