Le couscous bientôt patrimoine mondial de l’Unesco ?

9 décembre 2020 - 16h30 - Culture - Ecrit par : G.A

Le couscous, ce plat typiquement marocain et commun à tous les pays du Maghreb pourrait devenir patrimoine mondial de l’Unesco.L’organisation tient la 15ᵉ session du Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, du 14 au 19 décembre.

Compte tenu de la situation sanitaire actuelle, cette session se déroulera en ligne. Parmi les dossiers sur lesquels vont se pencher les experts, il y a celui présenté en commun par le Maroc, la Tunisie, la Mauritanie et l’Algérie.

Ces quatre pays veulent que le légendaire couscous, dont la renommée va au-delà des frontières du Maghreb, soit inscrit sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, rapporte la MAP.

Sujets associés : Algérie - Tunisie - Mauritanie - Unesco - Alimentation

Aller plus loin

Les sardines et le couscous marocains sur les tables israéliennes

Sardines, Couscous et produits artisanaux. Le "Made in Morocco" ferait déjà partie du quotidien du consommateur israélien, selon une publication du ministère israélien des...

Le couscous ou la graine magique

Le couscous est devenu depuis le 16 décembre, patrimoine immatériel de l’Unesco. Une victoire pour l’Algérie, le Maroc, la Mauritanie et la Tunisie, qui ont mis de côté leurs...

Le couscous marocain séduit le jury de l’émission "MasterChef"

L’art culinaire marocain est à l’honneur en Espagne. Il a été célébré lors de l’émission "MasterChef Espagne", diffusée lundi soir sur "TVE1", la chaîne publique espagnole.

Un Marocain décroche le prix du meilleur couscous de France

Le Marocain Hamid Miss, chef de La Pente Douce à Toulouse, s’est vu décerner le prix du meilleur couscous de France.

Ces articles devraient vous intéresser :

Interdiction d’abattage des vaches laitières : le gouvernement s’explique

Face à une polémique qui enfle, le gouvernement a apporté des clarifications concernant la décision d’interdiction d’abattre les vaches laitières.

Pénurie de lait : les Marocains prennent d’assaut les magasins

Pour contrer la ruée des Marocains vers le lait, plusieurs supermarchés ont décidé de limiter sa vente. Une mesure censée éviter des ruptures de stock.

Maroc : des marchés de gros pour combattre la spéculation

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a annoncé la création de douze nouveaux marchés régionaux de gros, équipés d’installations modernes pour combattre la spéculation alimentaire exacerbant l’inflation. Cette démarche, a-t-il dit, s’inscrit...

Maroc : forte augmentation du prix de l’huile d’olive

Le Maroc figure parmi les pays dont la production d’huile d’olive est durement touchée par la sécheresse. Une situation qui fait grimper les prix mondiaux.

Le Maroc, gardien de la sécurité alimentaire mondiale

Le Maroc possède 70 % des réserves mondiales de phosphate, un minerai utilisé pour produire les engrais alimentaires. De quoi faire du royaume un garant de la sécurité alimentaire mondiale.

Les Marocains paieront plus cher certains produits

En raison d’une décompensation annoncée, les prix de certains produits de grande consommation comme le gaz, la farine et le sucre reviendront plus cher aux consommateurs marocains.

Maroc : les raisons de la flambée du prix des volailles

La flambée des prix des volailles au Maroc serait due à la chaleur, la saison estivale et la multiplication des intermédiaires. C’est du moins l’explication qu’avance la fédération interprofessionnelle du secteur avicole (Fisa).

L’eau Aïn Ifrane ne trouve pas encore de repreneur

Le groupe Castel est activement à la recherche d’un repreneur pour la marque d’eau Aïn Ifrane, sans succès pour l’instant. Les discussions avec des opérateurs locaux et internationaux via une banque d’affaires n’ont visiblement pas encore abouti.

Les prix de l’huile de table commence à baisser au Maroc

Le groupe Lesieur Cristal a annoncé une baisse de 15 % des prix de ses produits d’huile de table à base de tournesol, aussi bien pour les consommateurs que pour les industriels.

Pénurie de lait : les éleveurs marocains lancent un cri de détresse

Touchés de plein fouet par la sécheresse->95421 et surtout l’augmentation du coût de l’élevage, les éleveurs réclament une aide urgente à l’État, en vue de faire face à la pénurie de lait que connait le royaume.