Crise diplomatique - Maroc/ France : le téléphone sonne

28 février 2014 - 12h18 - France - Ecrit par : Bladi.net

L’annonce faite par le ministre de la Justice marocain de la suspension de la coopération judiciaire entre la France et le Maroc, semble avoir accéléré les entretiens entre les deux pays. Du côté français, au moins deux appels téléphoniques ont été effectués hier, et non des moindres.

Tour d’abord l’entretien téléphonique entre le premier ministre français Jean-Marc Ayrault, et son homologue marocain Abdelilah Benkirane hier matin. Ils ont évoqué ensemble le derniers développements des relations entre les deux pays et la façon de les régler.

Même chose du côté des ministres de la Justice. Christine Taubira a appelé dans la journée Mustapha Ramid, pour évoquer la suspension, par le Maroc, des conventions judiciaires entre les deux pays. Le magistrat de liaison en poste à Paris, rappelé mercredi par le Maroc, serait de retour en France.

Enfin c’est Laurent Fabius, ministre français des Affaires étrangères, qui s’est entretenu avec Salaheddine Mezouar, a indiqué le Quai d’Orsay sur son site internet. L’entretien remonte à mardi, donc bien avant la suspension des conventions judiciaires entre les deux pays. Le Quai d’Orsay ne précise pas s’il y a eu plus tard, d’autres entretiens entre les deux ministres.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Salaheddine Mezouar - Abdelilah Benkirane - Mustapha Ramid - Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération - Ministère de la Justice et des Libertés

Ces articles devraient vous intéresser :

TikTok, l’impossible interdiction au Maroc

Face à la dépravation des mœurs à laquelle conduit l’utilisation de TikTok, les députés de l’opposition ont invité le gouvernement marocain à prendre ses responsabilités et à interdire l’application chinoise dans le royaume. Mais y arriveront-ils ?

Le Maroc nomme 4 nouveaux consuls en France

Un important mouvement de personnel diplomatique a été initié par le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, dont plusieurs en France.

De nouvelles mesures pour simplifier la vie des MRE

Le Maroc a pris de nouvelles mesures pour simplifier la vie des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Il s’agit de la généralisation des systèmes de « Rendez-vous » et du « eTimbre » à l’ensemble des Missions diplomatiques et des Postes consulaires du...

Agression de MRE en Europe : le parlement marocain interpellé

Un parlementaire du parti de l’Istiqlal vient d’appeler Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération africaine, à agir pour combattre les attaques racistes répétées ciblant les Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Le PJD exprime son regret après la mise en garde du Cabinet royal

Le Parti Justice et Développement (PJD) est sorti de son silence après avoir été recadré par le Cabinet royal au sujet des relations du Maroc avec Israël. Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Abdelilah Benkirane, le parti a exprimé son...

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.