La crainte d’une crise migratoire serait à l’origine du changement de position de l’Espagne

21 mars 2022 - 16h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

L’Espagne aurait accepté de soutenir le plan d’autonomie du Sahara et mettre fin aux tensions avec le Maroc en raison de l’afflux de réfugiés auquel elle pourrait faire face en cette période de crise ukrainienne.

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a choisi ce contexte particulier marqué par l’invasion russe en Ukraine, la hausse mondiale des prix des hydrocarbures et la crise migratoire en Europe centrale et en Méditerranée, pour prendre sa décision de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara. La question migratoire, qui est au centre des préoccupations des autorités espagnoles, a certainement pesé dans la balance.

« Les risques de dégradation de la situation socio-économique (prix du blé à la veille du ramadan) et l’augmentation prévisible de la pression migratoire à court terme ont poussé l’Espagne à accélérer la réconciliation avec Rabat… », explique à La Razón, Laurence Thieux, professeure de relations internationales à l’Université Complutense de Madrid, soulignant que les deux pays ont réaffirmé, dans leurs récentes déclarations, leur « détermination à affronter ensemble des défis communs, notamment la gestion des flux migratoires en Méditerranée et en Atlantique ».

À lire : Le Maroc et l’Espagne vont renforcer leur coopération migratoire

L’Espagne craint de se retrouver seule à faire face à un afflux de migrants en cette crise ukrainienne, alors qu’elle n’a pas fini de gérer la crise migratoire survenue en mai à Ceuta et les assauts répétés de migrants subsahariens à Melilla depuis trois mois. Les 2 et 3 mars derniers, plus de 4 000 migrants ont tenté d’entrer à Melilla et 900 ont réussi à accéder au territoire espagnol, malgré le dispositif des forces de sécurité espagnoles et marocaines.

Selon les données du ministère de l’Intérieur, le flux migratoire via les îles Canaries depuis la côte marocaine a augmenté de 134,8 % au cours des deux premiers mois de 2022 par rapport à la même période l’année dernière (5 496 migrants contre 2 341). Par ailleurs, près de 75 % des migrants arrivés en Espagne au premier semestre 2021, étaient d’origine algérienne. Les autorités espagnoles craignent une éventuelle augmentation de la pression migratoire depuis l’Algérie dans les mois à venir, en plus d’une rupture de l’approvisionnement en gaz.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immigration clandestine - Espagne - Algérie

Aller plus loin

Les non-dits du changement de la position de l’Espagne sur le Sahara

En changeant sa position sur le Sahara, l’Espagne a réussi à réchauffer ses relations avec le Maroc, mais s’est mise à dos l’Algérie qui lui fournit du gaz naturel. Outre les...

L’Algérie pourrait arrêter de fournir du gaz à l’Espagne

Le gouvernement espagnol « espère » que son changement de position sur le Sahara n’affectera pas l’approvisionnement du pays en gaz par l’Algérie, son principal fournisseur.

Le Maroc et l’Espagne vont renforcer leur coopération migratoire

Le ministre de la Présidence, des relations avec les tribunaux et de la mémoire démocratique, Félix Bolaños, a assuré samedi que le soutien de l’Espagne au plan marocain...

Assauts de Melilla : l’Espagne accuse le Maroc

Les services de renseignement espagnols (CNI) assurent que des milliers de migrants subsahariens ont pris d’assaut la frontière de Melilla mercredi dernier parce que le Maroc «...

Ces articles devraient vous intéresser :

Des Marocains à la rue : la détresse d’une famille en Espagne

Un couple marocain et ses trois filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans sont arrivés clandestinement à Pampelune en provenance du Maroc il y a un mois, cachés dans une remorque chargée de légumes. Sans ressources ni aide, ils sont à la rue depuis...

Forte augmentation de demandeurs d’asile marocains en Europe

L’Union européenne a enregistré en 2022 un nombre record de demandes d’asile. Parmi les demandeurs, de nombreux Marocains dont le nombre a bondi.

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Des soldats marocains accusés d’avoir tiré à balles réelles sur des migrants

L’Espagne a ouvert une enquête concernant des allégations de tirs sur des migrants tentant de rejoindre les îles Canaries depuis le Maroc. Une association caritative affirme que des soldats marocains auraient ouvert le feu sur ces migrants,...

Immigration : l’aide européenne est « en deçà » des dépenses du Maroc

Le directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère marocain de l’Intérieur, Khalid Zerouali, a déclaré que les 500 millions d’euros d’aide de l’Union européenne pour lutter contre l’immigration illégale pour la période...

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...