La culture du cannabis à usage médical, une réalité au Maroc

3 mai 2023 - 07h50 - Maroc - Ecrit par : S.A

Deux ans après le vote par le Parlement marocain de la loi sur les usages licites du cannabis, « à des fins médicales, pharmaceutiques et industrielles », les agriculteurs ont reçu les semences pour démarrer la première saison de culture.

Au Maroc, les agriculteurs organisés en coopératives dans les provinces septentrionales d’Al Hoceima, Chefchaouen et Taounate commencent à cultiver du cannabis à usage médical, après avoir reçu un premier lot de graines de cannabis, importées de Suisse. Les graines de cannabis distribuées pour la saison 2023 devraient couvrir 105 hectares de terres. En tout, plus de 170 agriculteurs sont impliqués dans le processus.

À lire : Maroc : la culture licite du cannabis suscite l’engouement de plusieurs communes

Le Parlement a adopté en juin 2021 le projet de loi n°13-21 sur les usages licites du cannabis, « à des fins médicales, pharmaceutiques et industrielles » qui vise à « reconvertir les cultures illicites destructrices de l’environnement en activités légales durables et génératrices de valeur et d’emploi ». Un an après, une « Agence marocaine de régulation du cannabis (ANRAC) », chargée de délivrer les autorisations pour toutes les activités liées au cannabis (culture, transformation, commercialisation, exportation, etc.) a été instaurée.

À lire : Le Rif en ébullition depuis la légalisation de l’usage licite du cannabis (Reportage Arte)

Cette agence étatique délivre déjà des permis de culture de cannabis. Le nombre d’agriculteurs bénéficiant de ces permis passera à 500 lors de la prochaine campagne agricole, a affirmé le gouvernement. Les agriculteurs doivent être membres officiels des coopératives agricoles de l’État.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Cannabis - Parlement marocain

Aller plus loin

Maroc : la loi sur la légalisation du cannabis renforcée

Le Maroc a renforcé son arsenal juridique relatif aux usages licites du cannabis. Six nouvelles décisions ont été prises, jeudi, complétant la loi votée en la matière.

Appel à réhabiliter la beldiya, une variété de cannabis marocain

À l’heure où la première saison de culture du cannabis à des « fins médicales, des pharmaceutiques et industrielles » a démarré, des agriculteurs appellent à réhabiliter la...

Maroc : Une première récolte légale de cannabis prometteuse

Le Maroc a réalisé avec succès sa première récolte de cannabis légal cultivé notamment à Al Hoceima et Chefchaouen.

Le Nord du Maroc investit dans l’avenir du cannabis

Les autorités de la commune d’Issaguen, dans la province d’Al Hoceïma, ont décidé de mobiliser près de 45 millions de dirhams pour la construction d’une zone économique dédiée à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

Lenteur d’Internet au Maroc : les critiques d’un député

Le député Ahmed Abbadi du groupe parlementaire du Parti du progrès et du socialisme (PPS) à la Chambre des représentants a dénoncé le faible débit de la connexion Internet dans plusieurs villes et régions du Maroc, imputant la responsabilité de cette...

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Coupe du monde 2030 : un détail qui fait jaser au Maroc

Le ministre de l’Éducation nationale, de l’enseignement primaire et des sports, Chakib Benmoussa, a été interpelé par des députés au sujet de l’absence de l’identité marocaine dans le slogan de la coupe du monde 2030 que le Maroc organisera...

TikTok, l’impossible interdiction au Maroc

Face à la dépravation des mœurs à laquelle conduit l’utilisation de TikTok, les députés de l’opposition ont invité le gouvernement marocain à prendre ses responsabilités et à interdire l’application chinoise dans le royaume. Mais y arriveront-ils ?

Maroc : une taxe de 30% sur les « Iphone »

Les députés de la majorité parlementaire désapprouvent l’augmentation de 2,5 % à 30 % des droits de douane sur les smartphones importés, prévue dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Certains plaident pour une taxe sur les téléphones de luxe,...

Autoroutes du Maroc : retards et dysfonctionnements inquiètent

Le retard observé dans la réalisation de certains projets d’autoroutes inquiète le parlement marocain qui a interpellé le premier responsable de la Société nationale des autoroutes pour avoir des explications sur cette situation.

Les Marocains pourraient partir à la retraite plus tard

Les députés de l’opposition ont adressé lundi une question orale au gouvernement, lui demandant quelles mesures il entend prendre pour réformer le régime de retraite.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Maroc : la retraite à 65 ans ?

Alors que les députés de l’opposition rejettent le projet du gouvernement d’Aziz Akhannouch de porter l’âge de la retraite à 65 ans, Younes Sekkouri, le ministre de l’Intégration économique, de la Microentreprise, de l’Emploi et des Compétences, dément...