La culture du cannabis à usage médical, une réalité au Maroc

3 mai 2023 - 07h50 - Maroc - Ecrit par : S.A

Deux ans après le vote par le Parlement marocain de la loi sur les usages licites du cannabis, « à des fins médicales, pharmaceutiques et industrielles », les agriculteurs ont reçu les semences pour démarrer la première saison de culture.

Au Maroc, les agriculteurs organisés en coopératives dans les provinces septentrionales d’Al Hoceima, Chefchaouen et Taounate commencent à cultiver du cannabis à usage médical, après avoir reçu un premier lot de graines de cannabis, importées de Suisse. Les graines de cannabis distribuées pour la saison 2023 devraient couvrir 105 hectares de terres. En tout, plus de 170 agriculteurs sont impliqués dans le processus.

À lire : Maroc : la culture licite du cannabis suscite l’engouement de plusieurs communes

Le Parlement a adopté en juin 2021 le projet de loi n°13-21 sur les usages licites du cannabis, « à des fins médicales, pharmaceutiques et industrielles » qui vise à « reconvertir les cultures illicites destructrices de l’environnement en activités légales durables et génératrices de valeur et d’emploi ». Un an après, une « Agence marocaine de régulation du cannabis (ANRAC) », chargée de délivrer les autorisations pour toutes les activités liées au cannabis (culture, transformation, commercialisation, exportation, etc.) a été instaurée.

À lire : Le Rif en ébullition depuis la légalisation de l’usage licite du cannabis (Reportage Arte)

Cette agence étatique délivre déjà des permis de culture de cannabis. Le nombre d’agriculteurs bénéficiant de ces permis passera à 500 lors de la prochaine campagne agricole, a affirmé le gouvernement. Les agriculteurs doivent être membres officiels des coopératives agricoles de l’État.

Sujets associés : Cannabis - Parlement marocain

Aller plus loin

Maroc : des drones pour surveiller les champs de cannabis

Le Maroc veut acquérir des drones pour près de deux millions de dirhams (185 000 euros) pour surveiller les plantations légales de cannabis.

L’urgence de mettre en application la loi sur la régularisation du cannabis marocain

Votée depuis plusieurs mois, la loi 13-21 régularisant la production du cannabis à des fins médicales, cosmétiques et industrielles au Maroc doit être mise en application de...

Usage licite du cannabis : le Maroc accélère le processus

Le Maroc a opté pour la légalisation de l’usage thérapeutique du cannabis, avec un cadre juridique destiné à permettre à l’État de valoriser une culture lucrative. Dans ce sens,...

Le Rif en ébullition depuis la légalisation de l’usage licite du cannabis (Reportage Arte)

Depuis la légalisation du cannabis à des fins thérapeutique, cosmétique et industrielle par les autorités marocaines, le Rif, perçu pourtant comme l’une des régions les plus...

Ces articles devraient vous intéresser :

Pourquoi le PJD s’oppose-t-il à l’encradrement des dons ?

Le Parti de la justice et du développement (PJD) n’adhère pas au projet de loi relatif aux appels à la générosité publique et a choisi de s’abstenir lors de son adoption en commission à la première Chambre.

27 000 Marocains ont quitté le Maroc en 2022 pour travailler à l’étranger

Quelque 27 000 Marocains ont quitté le pays en 2022, selon le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri. Ce sont des départs réguliers via des canaux officiels.

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Maroc : une centaine de nouveaux trains à acquérir

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a annoncé l’acquisition progressive de 100 nouveaux trains fabriqués localement, et ceci dans les 10 prochaines années.

Maroc : le parlement discute de la fiscalité des auto-entrepreneurs

Au Parlement marocain, des groupes de l’opposition ont proposé des amendements concernant le projet de loi de finances (PLF) pour l’année 2024 dont l’un vise à encourager l’engagement dans l’économie organisée et à améliorer l’attractivité du système...

Maroc : pas de congé menstruel pour les femmes fonctionnaires

La proposition de loi visant à instaurer un congé menstruel, d’une durée ne dépassant pas deux jours par mois, en faveur des femmes fonctionnaires n’a pas reçu l’assentiment du gouvernement.

Port d’armes : le Maroc durcit son arsenal juridique

Le gouvernement fait du contrôle des armes à feu une priorité. Dans ce sens, il a adopté un projet de loi pour répondre aux défis actuels et aux mutations sociales et technologiques. Ce projet est déjà sur la table du Parlement.

Maroc : une taxe de 30% sur les « Iphone »

Les députés de la majorité parlementaire désapprouvent l’augmentation de 2,5 % à 30 % des droits de douane sur les smartphones importés, prévue dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Certains plaident pour une taxe sur les téléphones de luxe,...

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.