Recherche

Décès de l’arbitre international marocain Said Belqola

15 juin 2002 - 19h02 - Sport

© Copyright : DR

L’arbitre international marocain, Said Belqola, s’est éteint samedi à l’hôpital militaire Mohammed V à Rabat, à l’âge de 45 ans des suites d’une longue maladie, apprend-on auprès de la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF).

Natif de la ville de Tiflet en 1956, le défunt qui était fonctionnaire à l’Administration des Douanes et Impôts Indirects à Fès, est père de quatre enfants (trois filles et un garçon).
Said Belqola est le premier arbitre arabe et africain à avoir officié une finale de la coupe du monde. Il a en effet dirigé avec compétence la finale de la coupe du monde 1998 remportée par la France devant le Brésil (3-0). Le défunt avait également supervisé les matches Allemagne-USA et Argentine-Croatie lors du premier tour du même mondial.
Belqola, qui a été promu en 1993 arbitre international, compte à son actif plusieurs autres rencontres internationales importantes, notamment la finale de la coupe d’Afrique de 1998 qui s’est soldée par la victoire de l’Egypte face à l’Afrique du Sud. Il a dirigé également des rencontres comptant pour la super coupe arabe, le championnat de l’amitié des Emirats arabe unis et la coupe des champions des clubs arabes.

Le défunt, ex-joueur et dirigeant de l’équipe de football de Tifelt, avait officié aussi les éliminatoires olympiques d’Asie en Malaisie (1996), la coupe du monde des espoirs à Doha (1995) et la mini-coupe du monde (France) où il avait arbitré la rencontre France-Angleterre.
La revue libanaise "Al Watan Arryadi" avait désigné Belqola meilleur arbitre arabe de l’année 1998.
Après sa brillante prestation lors de la finale de la dernière coupe du monde, l’arbitre marocain a été sollicité par la Fédération japonaise de football pour officier des matches du championnat nippon et encadrer les arbitres japonais. Un contrat de trois ans a été signé entre Belqola et la Fédération nipponne.
L’arbitre international marocain avait décidé de vendre aux enchères le ballon de la finale de la dernière coupe du monde, mais il a renoncé à cette décision après que la Fédération française eut manifesté un intérêt au fameux ballon qui a été mis, en fin de compte, dans le musée français qui comprend tous les équipements sportifs ayant contribué au sacre de l’équipe nationale française.
Belqola avait déclaré à la MAP qu’il ne visait pas un profit matériel par la vente du ballon de la finale, et qu’il avait l’intention de consacrer une part des recettes aux fonds de lutte contre la pauvreté, une autre aux maisons de bienfaisance de Tifelt et la dernière à l’organisation d’une conférence internationale sur l’arbitrage au Maroc.
La dépouille de M. Belqola sera inhumée dimanche à Tifelt, après la prière d’"Adohr" à la mosquée Mohammed V.

Bladi.net

Bladi.net - 2018 - Archives - A Propos - Contact