Démocratisation d’Internet : Les cybercafés résisteront-ils ?

10 février 2007 - 00h05 - Ecrit par : L.A

Les cybercafés seraient-ils menacés de disparition ? Avec le PC et Internet qui se démocratisent, on serait tenté de le croire. Certes, le nombre de foyers raccordés au réseau des réseaux a doublé entre 2004 et 2005, selon la dernière enquête de l’ANRT et l’Apebi, s’élevant à 240.000. Mais, des cybers, il en continue de naître, encouragés par la baisse des prix d’Internet et le commerce qu’ils engendrent.

D’après l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT), aujourd’hui, le nombre de cybercafés au Maroc est d’environ 11.500 et « le taux de renouvellement des autorisations est de l’ordre de 60% ». 3.500 espaces de ce genre ont été créés en 2006, contre 4.200 une année auparavant. Ce recul augure-t-il d’une tendance structurelle ? Toujours est-il qu’avec la baisse des prix de connexion (une heure de navigation coûte entre 5 et 10 DH selon les quartiers), de nombreux cybers se rabattent sur d’autres services comme la télécopie, la vente de CD et autres friandises pour gonfler leurs revenus. Est-ce à dire que l’activité n’est plus aussi lucrative qu’à ses débuts ?

Plusieurs cybers, petits et grands, ont mis la clé sous le paillasson.
La fermeture la plus spectaculaire est sans doute celle de Giganet, réputé le plus grand cybercafé d’Afrique. Une feuille affichée à la porte du cyber casablancais (Bd Zerktouni) signale « en travaux ». Pourtant à l’intérieur, il n’y a pas âme qui vive et la porte en verre est soigneusement fermée. Aucune trace, donc, de travaux et tout le matériel est encore en place. Selon le voisinage « Giganet a bonnement et simplement fermé ». La ligne téléphonique a été suspendue. L’adresse sur le Net aussi. Là, c’est certainement la démocratisation de l’Internet qui a eu raison de cet espace même si beaucoup parlent aussi de difficultés de gestion.

Devenu même un point de repère pour les touristes, Giganet accueillait une population de tous âges, qui pour travailler, qui pour chatter, ou jouer… Ses clients se comptaient parmi la classe moyenne, voire moyenne supérieure, capable aujourd’hui de s’offrir un PC et une connexion ADSL. Pour un abonnement à 200 DH, l’internaute à domicile a accès à la toile 24h/24h pendant un mois. Avec le même budget et à raison de 10 DH de l’heure, à Giganet, on ne pouvait se connecter que moins d’une journée par mois.

Mais Giganet, ouvert 24 heures sur 24 de son temps, était plus qu’un cyber. Conçu comme un lieu de détente et de rencontre, il faisait le bonheur des internautes casablancais et même d’ailleurs. Les adolescents particulièrement se délectaient de ces longs après-midi consacrés spécialement aux jeux vidéo. Dans un cadre agréable et convivial, c’était l’effervescence autour d’une centaine de PC. Vu la pénurie des espaces de jeux, ne serait-ce que virtuel, voilà tout un pan de la jeunesse casablancaise déçue.

Toujours plus d’abonnements

Avec 399.720 abonnés, Internet poursuit sa pénétration avec une croissance de 52,4% entre 2005 et 2006, selon les derniers chiffres de l’ANRT. Ces derniers englobent tous les segments de clientèle (entreprises, foyers, cybercafés). Une ascension de 253% depuis 2004 portée par l’ADSL. En 2006, 390.843 abonnés privilégiaient ce mode de connexion, soit 97,8% du total.

L’Economiste - Loubna Moussali

Tags : Hi Tech - Informatique - Internet

Nous vous recommandons

Le Puy-de-Dôme, un département de transit pour le cannabis marocain

Les douanes de Clermont-Ferrand sont impliquées dans la lutte contre le trafic de drogue dans le Puy-de-Dôme, un département de transit pour le cannabis marocain ainsi que d’autres stupéfiants. En tout, 380 kilos de stupéfiants saisis depuis janvier...

Le Maroc finira par revendiquer Ceuta et Melilla

Après avoir reçu le soutien des États-Unis, de la France, de l’Allemagne et de l’Espagne à son plan d’autonomie du Sahara, le Maroc, une fois la question de la souveraineté de ce territoire obtenue, concentrera son énergie sur Sebta et Melilla qu’il...

Jamel Debbouze accusé d’avoir conspiré contre l’Algérie (vidéo)

L’Algérie cherche désespérément un bouc-émissaire. Après les accusations portées contre le Cameroun et Bakary Gassama, l’arbitre du barrage de la Coupe du monde 2022 entre les Fennecs et les Lions indomptables, c’est l’humoriste franco-marocain Jamel Debbouze...

Maroc : voici la date l’Aïd al-Adha 2022

La date de l’Aïd al-Adha 2022 au Maroc est désormais connue. Du moins, selon les calculs astronomiques.

DGSN : 25 personnes arrêtées et 194 véhicules saisis pour rodéo sauvage

La traque au rodéo sauvage lancée par la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a permis d’arrêter 25 automobilistes et la saisie de 194 véhicules, après seulement une semaine d’opération.

Un passager se venge de Vueling après l’annulation de son mariage prévu au Maroc

Alors qu’il se rendait à Tanger, au Maroc pour se marier, un passager de Vueling a perdu ses bagages. En colère, il tente de se venger de la compagnie aérienne espagnole en faisant croire à une alerte à la bombe sur un vol Espagne-France. Il sera arrêté...

Fin de calvaire pour les MRE bloqués au port de Sète

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) bloqués au port de Sète depuis plusieurs jours ont regagné le Maroc pour célébrer l’Aïd al-Adha en famille et y passer les vacances d’été. Ceci, grâce au dispositif spécial mis en place par les autorités...

Au Maroc, la rage tue encore

La rage tue encore au Maroc. Malgré toutes les mesures prises pour éliminer le risque rabique, cette infection mortelle continue de sévir, se désolent les spécialistes qui appellent à un plan d’élimination totale d’ici...

Licencié, Abdeslam Ouaddou réclame près de 10 millions DH au MC Oujda

L’ancien international marocain, Abdeslam Ouaddou, réclame à titre de dommages-intérêts, près de 10 millions de dirhams à la CNRL et à la FRMF, après avoir été licencié en janvier dernier de son poste d’entraîneur de la Mouloudia d’Oujda...

TGV Casablanca-Agadir : les études déjà achevées

La ligne de train à grande vitesse reliant Casablanca à Agadir coûtera plus de 75 milliards de dirhams, a affirmé le ministre du Transport et de la Logistique.