Recherche

France : après 4 ans de silence, El Mehdi Namous avoue le meurtre

© Copyright : DR

27 février 2020 - 14h00 - Monde

El Mehdi Namous, un ressortissant Marocain, auteur du crime sanglant de Cybertek, intervenu à Avignon le 22 janvier 2016, dans lequel le client d’un magasin d’informatique a été tué, a toujours nié les faits. Contre toute attente, il vient d’avouer son crime au cours du procès en appel qui se déroule à Nîmes.

A l’ouverture de son procès en appel, devant la cour d’assises du Gard à Nîmes, El Mehdi Namous, âgé de 32 ans, vient de lever une partie du secret qu’il cachait depuis plus de quatre ans. Ainsi, c’est la première fois que le mis en cause d’origine marocaine, avoue les faits, alors qu’il n’a toujours cessé de clamer son innocence. Un véritable mystère. Le seul survivant n’a aucun souvenir de cette affaire. Il s’agit de Yan Vigouroux, le vendeur touché au dos et au crâne, et qui a survécu miraculeusement, indique le journal Midi Libre.

L’étude des images de vidéo surveillance a établi qu’il s’agit du Marocain. Le 17 mai 2019, il est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d’une peine de sûreté de 22 ans, suivie d’une interdiction définitive de séjour sur le territoire français. Une nouvelle équipe d’avocats, composée de Me Orane Quenot et Me Yassine Maharsi, a été constituée. Le verdict sera connu le jeudi prochain.

Pour rappel, le 25 janvier 2016, des coups de fusil sont tirés dans un magasin d’informatique, Cybertek, au centre commercial Cap Sud à Avignon. Martial Debauge, 47 ans, un client, est mort sur-le-champ. Au domicile de l’accusé à Avignon, le 17 mai 2016, un fusil de calibre 16 et des cartouches similaires à celles utilisées sur la scène du crime, sont retrouvées au cours d’une perquisition. Autant de preuves accablantes face auxquelles, Mehdi Namous n’avait de cesse de clamer son innocence.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact