Recherche

Emploi : la stratégie de Rhmani pour 2009

© Copyright : DR

30 janvier 2009 - 16h12 - Economie

L’équipe de Jamal Rhmani, ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, aura du pain sur la planche durant l’année 2009. Plusieurs projets et chantiers seront lancés pour atteindre les objectifs dans les différents domaines relevant du secteur de l’emploi. De la formation à l’accompagnement des jeunes promoteurs en passant par le renforcement de la gouvernance des établissements sociaux sans oublier la préparation aux prochaines élections professionnelles.

Les grands axes de ces chantiers ont été présentés, mercredi à Rabat, par le ministre lors d’une rencontre avec la presse. Pour Rhmani, l’année 2009 sera marquée par le lancement de la première tranche de formation de 750.000 jeunes, programmée dans le cadre du plan d’urgence 2008-2012. La grande part, soit 650.000, sera assurée par l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT). Pour l’année scolaire 2008/2009, il est prévu la formation de 280.000 jeunes dont la part de l’OFPPT est de 157.400 personnes.

Accompagner la politique industrielle

Pour ce faire, la création de nouveaux établissements de formation pour accompagner la politique industrielle engagée par le gouvernement figure au menu. Parmi les secteurs concernés, l’aéronautique, l’automobile, l’agriculture et la mode dans le textile. Toujours sur le même registre, les premières licences professionnelles de l’OFPPT pour 25 spécialités seront lancées.

Pour accompagner ces chantiers, le budget du secteur a connu un accroissement de 7,79% au titre de cette année. La partie des investissements a été augmentée de 57%. De même concernant la subvention accordée à l’OFPPT qui sera de 445 millions de DH, soit une hausse de 15%.

Au niveau de la promotion de l’emploi, le ministre a présenté les réalisations et les objectifs arrêtés par les différents programmes lancés par son département. Pour 2009, le Département table sur la création de 230.000 emplois dont 46.000 postes dans le cadre du programme « Idmaj ». A fin 2008, le nombre d’insertions a été de 102.750 jeunes, soit une évolution de 15% par rapport aux objectifs. Mais pour le ministre, le plus important dans cette opération est que près de 75% de jeunes ont été affiliés à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS).

Pour le programme Moukawalati, qui a permis la création de 4712 postes d’emploi en 2008, le département de Rhmani lancera en février prochain une campagne de sensibilisation dont l’objectif est de donner un nouveau souffle à ce programme auprès des jeunes et également chez les partenaires, notamment les banques. « Ces derniers temps, nous constatons un engagement sensible des banques sur ces chantiers », précise le ministre. Sur ce point, il rappelle que durant l’année 2008, 1624 projets ont été validés par les banques qui ont participé au financement de 1274 autres projets.

La préparation aux élections professionnelles prévues en mai 2009 a été également parmi les volets abordés par le ministre. Sur ce chapitre, ce dernier espère que ces élections toucheront près de 70% des établissements contre 47% auparavant. Une enveloppe de près de 8 millions de DH a donc été prévue dans le budget du ministère pour cette année. Cela permettra l’élaboration d’une base de données pour faciliter la gestion de ces élections. « Cette base de données sera mise à la disposition de l’ensemble des partenaires sociaux qui seront dotés de listes électorales à l’instar des élections communales », souligne Rhmani.

Par ailleurs, une partie de l’intervention du ministre a été consacrée aux efforts déployés en matière de législation pour améliorer les conditions de travail des salariés et des ouvriers. Ainsi, de nombreux projets de loi seront prêts en 2009. Le premier concerne la création d’une indemnité pour perte d’emploi. La règlementation du travail des domestiques figure également au menu. Sans oublier de citer le dossier le plus important et qui concerne la règlementation de la grève.

Sur le volet de la gouvernance, le ministre a passé en revue l’ensemble des actions lancées par son département. Parmi elles, la réforme de l’inspection du travail dans une vision décentralisée, basée sur l’efficacité à travers le système de contractualisation. Dans ce cadre, le ministre a abordé également les efforts en matière de contrôle et de gouvernance initiés dans les établissements sociaux. A titre d’exemple, l’augmentation du nombre des salariés déclarés à la CNSS à plus de 2 millions d’adhérents contre 1,69 million en 2006.

Source : L’Economiste - Nour Eddine El Aissi

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact