Emprisonné pour des vidéos du Rif : le combat de Zouhir pour revenir en Espagne

5 novembre 2023 - 13h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Zouhir Ainaaissa, un Espagnol originaire du Rif dans le nord du Maroc, purge depuis 14 mois une peine de deux ans à la prison de Mohammedia pour avoir partagé en 2018 sur Facebook des vidéos sur les manifestations du Rif. Son avocat tente en vain d’obtenir son extradition pour qu’il purge le reste de sa peine en Espagne.

Zouhir Ainaaissa, 35 ans, résidant à Montesquiu (Barcelone), a partagé en 2018 sur son profil Facebook certaines vidéos des manifestations du Rif survenues au printemps 2017. Le jeune homme a été arrêté quatre ans plus tard, alors qu’il arrivait à Nador avec sa femme Fatima et ses deux filles de 5 et 3 ans pour y passer ses vacances d’été. Zouhir a été arrêté dans la nuit du 8 août 2022 et placé en garde à vue sans explications. Les autorités marocaines avaient émis un mandat d’arrêt contre lui pour avoir partagé ces informations, relate El Pais.

« Zouhir a partagé ces vidéos en Espagne, mais le Code pénal marocain permet de poursuivre des actes criminels commis en dehors du pays sous une seule formule, celle de l’atteinte à la sécurité nationale », explique Marc Serra, l’avocat de Zouhir qui tente depuis février de lui obtenir l’extradition afin qu’il purge le reste de sa peine en Espagne. Le jeune homme a déjà passé 14 mois dans la prison de Mohammedia, alors qu’il a été condamné en première instance et en appel à deux ans de prison et à une amende de 10 000 dirhams (environ 1 000 euros) pour insulte au drapeau et aux symboles du Royaume et incitation à commettre de tels actes par des moyens électroniques.

À lire : Espagne : la justice annule le licenciement d’un pro-Hirak du Rif par la banque Chaabi

La procédure d’extradition est très compliquée et prend beaucoup de temps. « Nous ignorons totalement l’état d’avancement de la procédure. Il remplit les conditions, car il a la nationalité espagnole et a payé l’amende. Mais il semble que le ministère public n’ait pas encore pris de décision. Nous n’avançons pas », déplore l’avocat qui a parallèlement demandé la mise en liberté provisoire de son client.

Depuis sa cellule de prison, où les mesures de sécurité sont plus souples, Zouhir peut à peine communiquer avec sa famille. Il a le soutien d’un frère résidant au Maroc, mais ne peut recevoir de lettres de sa femme ni de dessins de ses filles. Cette semaine, Fatima a pu le voir pour la troisième fois depuis son incarcération. « Je l’ai vu en bonne santé. Il se porte bien. Les visites sont courtes et quelque peu décevantes car, contrairement à l’Espagne, il n’y a pas de parloir », se plaint-elle.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Mohammedia - Extradition - Prison - Hirak - Manifestations à Al hoceima - MRE

Aller plus loin

« L’Algérie joue avec le feu »

Hassan Abdelkhalek, ancien ambassadeur du Maroc à l’Algérie, a réagi à l’ouverture de la représentation du pseudo parti national rifain (PNR) dans les beaux quartiers d’Alger, à...

Espagne : la justice annule le licenciement d’un pro-Hirak du Rif par la banque Chaabi

Jouad Ballahsan, alors directeur à Madrid de l’agence de la Banque Chaabi, filiale de la Banque Populaire, avait été licencié en 2017 pour avoir participé à une manifestation en...

Quatre nouveaux détenus du Hirak du Rif décident d’observer une grève de la faim

Après Nasser Zefzafi et son co-détenu, c’est au tour de quatre nouveaux détenus du Hirak du Rif d’entamer une grève de la faim. Ahmed Zefzafi, père du leader du Hirak rifain, a...

Nabila Mounib ressort le projet d’amnistie pour les détenus du Hirak

La députée du Parti Socialiste Unifié (PSU), Nabila Mounib, remet sur la table du parlement, la proposition de loi pour accorder l’amnistie générale aux détenus du Hirak.

Ces articles devraient vous intéresser :

Chaos à Tanger Ville : Un seul ferry et des heures d’attente

Le port de Tanger Ville connait une congestion maritime sans précédent ces derniers jours, en raison d’une pénurie de navires de transport maritime entre Tanger Ville et Tarifa en Espagne.

Un nouveau service pour les MRE

Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération africaine simplifie une fois de plus la vie des Marocains résidant à l’étranger (MRE) en mettant en place une nouvelle procédure pour la délivrance des « Prestations consulaires de proximité »...

MRE : Peut-on importer une voiture de location au Maroc ? 

La douane marocaine vient de publier une nouvelle version de son guide dédié aux Marocains résidant à l’étranger. Une section dédiée à l’importation par les MRE des voitures de location. Qu’en est-il ?

Marhaba 2023 : Le Maroc accueille 1,2 million de MRE, en hausse de 21%

Quelque 1,2 million de Marocains résidant à l’étranger (MRE) et de 280 000 véhicules sont entrés au Maroc dans le cadre de l’opération de l’opération Marhaba 2023, selon le ministère du Transport et de la logistique.

Retour définitif des MRE au Maroc : ce que dit la douane

Selon les dernières régulations édictées par la douane marocaine, les Marocains résidant à l’étranger qui prévoient de rentrer définitivement au Maroc doivent se conformer à certaines règles concernant l’importation de biens.

MRE : Vacances gâchées par des tracasseries administratives

C’est avec un sentiment mêlé de lassitude et de colère que les Marocains résidant à l’étranger (MRE) vont commencer à débarquer dans les ports marocains dans les prochains jours.

Bonne nouvelle pour les MRE : Importations de meubles usagés désormais libres

Le ministère marocain de l’Industrie et du commerce vient de lever les restrictions à l’importation par les Marcains résidant à l’étranger des meubles en bois, des tapis et autres articles électroménagers usagés.

Ramadan 2023 : le Maroc va envoyer 400 prédicateurs à l’étranger, surtout en Europe

Interpelé sur « l’encadrement religieux des MRE », le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, a déclaré que le gouvernement a pris ses dispositions pour que durant le mois de ramadan, cette opération ait finalement lieu après...

Les MRE, une solution à la crise de l’immobilier marocain ?

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent de manière considérable à la relance du secteur de l’immobilier au Maroc, durement touché par la crise sanitaire du Covid-19, la guerre en Ukraine et la flambée mondiale des prix des matières...

L’ONCF a pensé aux MRE pendant les vacances

L’Office National des Chemins de Fer (ONCF) a mis en place un plan pour accueillir les millions de voyageurs attendus à bord de ses trains lors de la prochaine saison estivale. Une attention particulière est accordée aux Marocains résidant à l’étranger...