L’Espagne défend l’« espagnolité » de Sebta et Melilla

11 avril 2023 - 16h20 - Espagne - Ecrit par : P. A

En réaction à la récente déclaration du président de la chambre des Conseillers (Sénat) qui a assuré que le Maroc « finira par revendiquer Sebta et Melilla », la ministre espagnole de la Défense, Margarita Robles, a réitéré lundi que les deux villes autonomes sont « espagnoles ».

« Sebta et Melilla sont espagnoles […], point final », a déclaré avec « force » Margarita Robles, dans une interview diffusée sur la chaîne de télévision Cuatro, réagissant aux propos du président d’Enaam Mayara, qui affirmait dimanche que Sebta et Melilla sont des « villes occupées » que le Maroc finira par récupérer « par voie de négociation (avec l’Espagne) et sans recourir aux armes » et sans « chantage ».

À lire : « Le Maroc finira par récupérer Sebta et Melilla »

Pour Robles, la position du gouvernement espagnol sur le sujet est claire et tranchée. « Ceuta et Melilla sont aussi espagnoles que Zamora ou Palencia. Il n’y a aucun débat sur cette question. Ils font partie de l’Espagne », a-t-elle souligné. Mayara, également membre du bureau exécutif du parti conservateur, l’Istiqal, a également demandé aux Marocains d’Espagne de former « un lobby pour aider à défendre leur patrie, le Maroc » et à intégrer les partis politiques espagnols pour participer aux élections municipales et législatives dans le pays.

À lire : « Le Maroc ne renoncera jamais à Ceuta et Melilla »

Dans la déclaration commune ayant sanctionné les travaux de la réunion de haut niveau tenue début février à Rabat, les deux parties ont convenu d’éviter « tout ce qui offense l’autre partie en termes de souveraineté ». Mais cette déclaration de Mayara vient menacer cet accord. Le président Sanchez devrait se présenter la semaine prochaine au Congrès pour s’expliquer sur l’évolution des relations entre les deux pays, un an après la reprise des relations diplomatiques.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Ceuta (Sebta) - Melilla - Istiqlal

Aller plus loin

Sebta et Melilla : lynché, Enaam Mayara recule

Le président de la Chambre des conseillers (Sénat marocain), Enaam Mayara, est revenu lundi sur ses propos visant Sebta et Melilla, précisant que les deux « villes occupées »...

Le Maroc finira par revendiquer Ceuta et Melilla

Après avoir reçu le soutien des États-Unis, de la France, de l’Allemagne et de l’Espagne à son plan d’autonomie du Sahara, le Maroc, une fois la question de la souveraineté de...

Maroc : les propos d’Enaam Mayara sur Sebta et Melilla font toujours jaser

Le président de la Chambre des conseillers (Sénat marocain) et membre du comité exécutif du parti Istiqlal, Enaam Mayara, a déclaré dimanche que Sebta et Melilla sont des «...

Un parti marocain indique la conduite à tenir pour récupérer Sebta et Melilla

Après Ensemble pour la Catalogne présidé par Carlos Puigdemont, ancien président de la généralité de Catalogne, le parti Istiqlal (PI), c’est au tour du parti du Progrès et du...

Ces articles devraient vous intéresser :

Cannabis : des entreprises étrangères attendent leur autorisation au Maroc

Suite à l’adoption du projet de loi sur l’usage légal du cannabis, plusieurs investisseurs étrangers manifestent leur intérêt pour investir dans ce domaine au Maroc. Plus d’une dizaine d’entre eux attendent leurs autorisations, selon le député...

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

Agression de MRE en Europe : le parlement marocain interpellé

Un parlementaire du parti de l’Istiqlal vient d’appeler Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération africaine, à agir pour combattre les attaques racistes répétées ciblant les Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Maroc : remaniement ministériel imminent

Le Chef du gouvernement marocain, Aziz Akhannouch, prévoit de réaménager son équipe. Certains ministres devraient perdre leurs postes.