Espagne : procès d’un imam marocain accusé d’endoctrinement djihadiste

12 mai 2022 - 09h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le procès de Mohamed C., imam marocain de la mosquée Herrera à San Sebastián, dans le nord de l’Espagne, accusé d’endoctrinement djihadiste sur des jeunes et l’un de ses fils mineurs, s’est ouvert ce mercredi. Le parquet a requis contre lui une peine de 9 ans de prison pour endoctrinement, terrorisme et financement du terrorisme.

« Je n’ai rien à voir avec le terrorisme, je suis pacifique et je crois en la démocratie, la justice, le dialogue et la liberté d’expression. Je demande la liberté parce que je n’ai commis aucun crime de sang ou de violence », a déclaré Mohamed C. à la barre.

Au cas où le tribunal ne qualifierait pas ces faits de crime de terrorisme et d’endoctrinement, le procureur Pedro Rubira et l’avocate de la partie civile, Carmen Ladrón de Guevara, demandent que le Marocain soit condamné à trois ans et six mois de prison pour endoctrinement passif en raison des contenus djihadistes retrouvés sur son ordinateur et son téléphone portable ainsi que sur ses comptes Facebook, fait savoir EFE.

À lire : Espagne : un imam marocain risque 9 ans de prison pour endoctrinement djihadiste

Le procureur et l’avocate de l’Association des victimes du terrorisme (AVT) soutiennent qu’il existe suffisamment de preuves pour condamner Mohamed C., précisant qu’il a usé de sa position d’imam de la mosquée d’Herrera et de président de l’Association culturelle islamique ASSAFWA qu’il a créée en 2018, pour recruter et endoctriner les jeunes musulmans, notamment des migrants marocains. Lors de son arrestation, il tentait d’endoctriner trois jeunes migrants marocains, pris en charge par le gouvernement basque, rappelle le parquet.

Mohamed C. était très actif sur les réseaux sociaux comme Facebook où il publiait des contenus appelant à commettre des actes terroristes et à financer le jihad au profit d’organisations terroristes comme Daech et Al-Qaïda, soulignent le parquet et l’avocate de l’AVT, précisant qu’il s’était rendu en France pour collecter plus de cent mille euros en espèces dans des mosquées radicales en vue de financer ces organisations terroristes.

Sujets associés : Espagne - Terrorisme - Procès - Etat islamique - Daech

Aller plus loin

Espagne : quatre djihadistes Marocains arrêtés

La police espagnole a arrêté à Algésiras quatre Marocains résidant à Murcie, et exerçant comme chauffeurs de camions. Ils sont accusés d’être membres d’un groupe djihadiste...

Douha Mounib, itinéraire d’une djihadiste

Le procès de Douha Mounib, une sage-femme revenue de la Syrie où elle a servi sous le califat de Daech, s’est ouvert lundi 27 février devant les assises spéciales de Paris. Elle...

Canaries : un Marocain condamné pour endoctrinement djihadiste

La justice espagnole a condamné lundi un Marocain à une peine de trois ans de prison en tant qu’auteur d’un «  crime de recrutement terroriste et d’endoctrinement  ».

Un Marocain pro-Daech arrêté pour endoctrinement djihadiste en Espagne

Des agents de la police nationale et des Mossos d’Esquadra ont arrêté à Vespella de Gaia (Tarragone), un Marocain de 38 ans, radicalisé et pro-Daech, accusé d’endoctrinement...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc renforce le contrôle dans les aéroports

Le Maroc a décidé de renforcer son système de contrôle des passagers dans les aéroports. Cette procédure sera désormais complétée par l’analyse de données électroniques envoyées avant l’arrivée à destination des passagers.

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Le séisme au Maroc est une « punition divine »

Des partisans d’Al-Qaïda et de l’État islamique (EI) estiment que le tremblement de terre du 8 septembre au Maroc est une « punition divine ». Sans manquer de critiquer l’aide internationale dont bénéficient les victimes.

Les passagers qui arrivent au Maroc surveillés à la loupe

Le Conseil de gouvernement a décidé jeudi de renforcer son arsenal en matière de lutte contre le terrorisme et les crimes organisés, en faisant adopter un projet de décret.

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.