Espagne : un imam marocain risque 8 ans de prison pour endoctrinement djihadiste

9 avril 2023 - 23h10 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le procès d’un imam marocain d’une mosquée de Getafe (Madrid), accusé d’auto-endoctrinement djihadiste et d’apologie du terrorisme, va s’ouvrir mercredi prochain devant l’Audience nationale. Le parquet a requis contre lui huit ans en prison.

L’imam Bilal J. est entré en Espagne pour la première fois en juillet 2017, et une deuxième fois en mars 2018 et s’est installé à Getafe depuis le 3 décembre de la même année. Depuis lors, il prêche les vendredis à la mosquée Al-Istikama de la ville. D’origine marocaine, il publiait des contenus djihadistes sur Facebook et Telegram, est-il indiqué dans l’acte d’accusation auquel Europa Press a eu accès.

En 2020, son domicile a été perquisitionné par des agents du Commissariat général à l’information (CGI) qui y ont saisi quatre téléphones portables, deux cartes SD et une clé USB. Après analyse, il a été prouvé que l’imam « a adopté des mesures de sécurité dans ses communications et sur les réseaux sociaux ». Il utilisait des réseaux Wifis pour se connecter à Internet et avait jusqu’à dix adresses e-mail, deux comptes Telegram et neuf profils Facebook.

À lire : Espagne : un imam marocain risque 9 ans de prison pour endoctrinement djihadiste

Dans l’un des téléphones, il a été découvert trois vidéos réalisées par la section technique de Daech donnant des instructions sur les mesures de sécurité à adopter sur Internet. L’imam a aussi participé activement aux activités de 41 groupes djihadistes sur Telegram et WhatsApp, précise l’acte d’accusation, ajoutant que certains de ces groupes étaient gérés par des agences de communication de Daech, comme AMAQ et Nasher News.

Sur un autre téléphone, jusqu’à 50 vidéos d’exécutions et de meurtres par des méthodes violentes ont été retrouvées. L’imam marocain a été aussi contacté et formé pour commettre des attentats terroristes, soutient le procureur, ajoutant que le mis en cause a profité de sa fonction d’imam à la mosquée de Getafe pour tenter d’endoctriner les jeunes fidèles et faire l’apologie de Daech.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Terrorisme - Droits et Justice - Etat islamique - Daech

Aller plus loin

En collaboration avec le Maroc, l’Espagne démantèle une cellule djihadiste

La Garde civile a arrêté Salim HS, d’origine marocaine, et Hugo CM, un Espagnol, pour appartenance à une organisation terroriste, endoctrinement djihadiste et recrutement de...

Espagne : un imam marocain condamné pour incitation au terrorisme

L’Audience nationale a confirmé la condamnation à 5 ans et 6 mois de prison de Bilal Jfita, imam d’une mosquée de Getafe pour auto-endoctrinement djihadiste.

Espagne : un imam marocain risque 9 ans de prison pour endoctrinement djihadiste

Mohamed C, imam de la mosquée Herrera, à San Sebastián, dans le nord de l’Espagne, risque 9 ans de prison pour avoir endoctriné des jeunes et ses trois enfants et collecté 111...

Canaries : un Marocain condamné pour endoctrinement djihadiste

La justice espagnole a condamné lundi un Marocain à une peine de trois ans de prison en tant qu’auteur d’un «  crime de recrutement terroriste et d’endoctrinement  ».

Ces articles devraient vous intéresser :

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Carte du Maroc sans le Sahara : l’ONCF annonce des poursuites judiciaires

L’Office national des chemins de fer (ONCF) aurait publié sur l’une de ses affiches une carte incomplète du Maroc, suscitant la colère des internautes marocains. L’Office vient de démentir l’information et envisage de poursuivre les auteurs de cette...