En collaboration avec le Maroc, l’Espagne démantèle une cellule djihadiste

6 août 2023 - 09h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

La Garde civile a arrêté Salim HS, d’origine marocaine, et Hugo CM, un Espagnol, pour appartenance à une organisation terroriste, endoctrinement djihadiste et recrutement de jeunes et de mineurs. Les deux mis en cause seraient membres de la « plus grande organisation djihadiste » en Espagne.

Gardés à vue à Benavente (Zamora) et à Cullera (Valence), les deux détenus ont été mis vendredi à la disposition de la juge María Tardón de l’Audience nationale qui a ordonné leur placement en détention provisoire pour des crimes présumés d’appartenance à une organisation terroriste, d’endoctrinement et de recrutement des jeunes et des mineurs, fait savoir Heraldo.

Les deux mis en cause ont été arrêtés dans le cadre d’une opération menée conjointement par le Service de renseignements de la Garde Civile et la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) marocaine, a indiqué samedi la Garde civile dans un communiqué. L’enquête a été lancée en 2022 et a permis de constater que les deux détenus, bien que résidant dans des provinces différentes, communiquaient et coordonnaient leurs actions via les réseaux sociaux, un canal très propice pour l’endoctrinement des jeunes au terrorisme djihadiste.

À lire : Un Marocain pro-Daech arrêté pour endoctrinement djihadiste en Espagne

Les mis en cause publiaient des contenus djihadistes sur les réseaux, ce qui leur a permis d’identifier des profils favorables à la radicalisation et de les intégrer ensuite dans un groupe privé dont ils sont les administrateurs. Des dizaines d’internautes provenant de plus de provinces dans toute l’Espagne ont été ainsi endoctrinés et recrutés à ce jour. Les détenus étaient aussi actifs en dehors des réseaux sociaux, selon les enquêteurs qui ont découvert des graffitis véhiculant des messages pro-Daech du genre : « l’État islamique demeure et s’étend ».

Dans leurs actions d’endoctrinement, les mis en cause ciblaient principalement les jeunes de 18 ans et les mineurs en situation de vulnérabilité. Ils réalisaient des montages vidéo et traduisaient les contenus originaux de Daesh en espagnol pour faciliter leur compréhension à ces derniers. Les enquêteurs saluent la collaboration avec les services antiterroristes marocains pour démanteler ces réseaux terroristes et prévenir d’éventuelles attaques.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Terrorisme - Etat islamique - Daech - Arrestation

Aller plus loin

Canaries : un Marocain condamné pour endoctrinement djihadiste

La justice espagnole a condamné lundi un Marocain à une peine de trois ans de prison en tant qu’auteur d’un «  crime de recrutement terroriste et d’endoctrinement  ».

Des attaques terroristes évitées en France grâce au Maroc

La Police Nationale espagnole, appuyée par divers services de renseignement internationaux dont le FBI et les services de renseignements marocains, a réussi à démanteler une...

Espagne : un imam marocain risque 8 ans de prison pour endoctrinement djihadiste

Le procès d’un imam marocain d’une mosquée de Getafe (Madrid), accusé d’auto-endoctrinement djihadiste et d’apologie du terrorisme, va s’ouvrir mercredi prochain devant...

Espagne : un Marocain arrêté pour endoctrinement djihadiste

La police a arrêté mercredi à Gernika (Pays basque) un Marocain accusé d’endoctrinement djihadiste. Le prévenu vivait à Biscaye depuis plusieurs années et se trouvait en...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Latifa Ibn Ziaten : « Les jeunes ne sont pas nés terroristes, mais on les pousse à l’être »

Depuis 2012, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère du maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, travaille avec les familles et les communautés pour empêcher les jeunes de tomber dans le piège de...

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Le séisme au Maroc est une « punition divine »

Des partisans d’Al-Qaïda et de l’État islamique (EI) estiment que le tremblement de terre du 8 septembre au Maroc est une « punition divine ». Sans manquer de critiquer l’aide internationale dont bénéficient les victimes.

« Salut islamiste » : le joueur du Real Madrid Antonio Rüdiger porte plainte

Le défenseur du Real Madrid, Antonio Rüdiger, a décidé de porter plainte pour diffamation contre Julian Reichelt, ancien rédacteur en chef du journal Bild. Ce dernier avait accusé Rüdiger de faire un « salut islamiste » après un match de football, une...

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.