Recherche

Etats-Unis : pas de visa pour les pauvres

© Copyright : DR

13 août 2019 - 10h20 - Monde

L’administration Trump interdit désormais de visa et de carte de résident temporaire les personnes ne disposant pas de revenus suffisants ou bénéficiant d’aides sociales, de bons d’alimentation, d’aide au logement ou de la couverture ’’Medicaid’’. Cette nouvelle mesure entrera en vigueur le 15 octobre et prendra en compte plusieurs centaines de milliers de personnes défavorisées.

Elaboré par Stephen Miller, conseiller de Donald Trump, la mesure visant à interdire aux migrants pauvres l’octroi d’un visa et de la carte verte a été présentée le lundi 12 août 2019. Cette mesure, déjà controversée, s’inscrit dans une politique ayant comme objectif de limiter l’immigration légale et illégale.

Aussitôt après l’annonce de cette décision, le Centre national immigrant justice (NILC) a immédiatement promis de contester cette mesure devant les tribunaux, affirmant que celle-ci était motivée par la discrimination raciale. La mesure, en réalité, fait partie de la politique engagée par Trump afin de limiter l’immigration légale et illégale, une question qu’il entend placer au cœur de la campagne pour sa réélection en 2020.

Selon des experts, la nouvelle politique élaborée par Stephen Miller, conseiller de Donald Trump, et détaillée dans un document de 837 pages, est la plus draconienne de toutes les mesures prises jusqu’ici par l’actuelle administration américaine, en matière d’immigration.

La nouvelle mesure, centrée sur le concept de « fardeau pour l’État », lierait le statut d’immigration d’un individu à son revenu et à son recours à certains programmes publics. La loi fédérale américaine exige désormais que les gens cherchant à obtenir leur résidence permanente et leur citoyenneté prouvent qu’ils ne seront pas un poids pour les États-Unis. Mais, les nouvelles mesures ajoutent plusieurs programmes d’aide à une liste de critères qui pourraient les disqualifier.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact