Recherche

États-Unis : un musulman demande du temps pour prier, son employeur le vire

© Copyright : DR

16 juillet 2020 - 08h00 - Monde

Aux États-Unis, E’Lon Brown, 37 ans, de confession musulmane a été licencié pour avoir demandé à son entreprise «  des aménagements  » pour prier.

Se sentant victime d’une discrimination, l’employé a porté plainte contre Automatic Distributors Corp et StaffMax. Brown venait de passer une semaine au sein d’Automatic Distributor où il travaillait au département logistique.

E’Lon Brown confie avoir demandé un léger aménagement de son emploi du temps pour se rendre à la mosquée voisine, située à moins de cinq minutes de la société. En lieu et place d’une autorisation, l’entreprise l’a tout simplement licencié. Se défendant, StaffMax laisse entendre que Brown aurait dû évoquer ce sujet «  avant de commencer à travailler  ». Pour elle, accepter la demande du salarié reviendrait à autoriser tous les autres salariés.

Le licencieusement de cet employé constituerait une violation de l’article 7 de la loi sur les droits civils de 1964, qui interdit toute discrimination religieuse. Le salarié musulman réclame des dommages et intérêts. Son avocate, Zanah Ghalawanji, affirme que la loi exige «  des aménagements  » pour pratique religieuse pourvu que «  ces aménagements ne représentent pas un fardeau pour l’employeur  ».

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact