Maroc : une adolescente sauvagement agressée pour avoir refusé une demande en mariage

14 septembre 2017 - 16h40 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Elle a eu, selon lui, tort d’avoir refusé sa demande en mariage. Pour se venger, son prétendant l’a agressée sauvagement en lui assénant plusieurs coups de couteau.

Fatma a été agressée cette semaine à Settat par un jeune avec qui elle ne voulait pas se marier. Ce dernier, furieux, lui donne plusieurs coups de couteau sur tout le corps. Elle s’en sort miraculeusement mais à quel prix ? 70 points de suture ont été nécessaires pour la sauver.

La photo fait le tour des réseaux sociaux au Maroc depuis hier. Dans un communiqué, l’association « Touche pas à mon enfant » condamne vigoureusement et demande aux autorités de mener une enquête et d’arrêter l’agresseur.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Settat - Mariage

Aller plus loin

Vidéo : poignardée pour avoir refusé une demande en mariage

Cela s’est passé à Settat en début de semaine. Fatna, à peine 16 ans, a été violemment agressée par un homme avec qui elle ne voulait pas se marier. Plusieurs coups de couteau...

Défigurée pour avoir refusé une demande en mariage à Marrakech (vidéo)

C’est en plein Gueliz à Marrakech que l’ex-prétendant s’en est pris à celle qui devait être sa future femme. « 25 points de suture » et des séquelles toutes aussi physiques que...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : crise du célibat féminin

Au Maroc, le nombre de femmes célibataires ne cesse d’accroître, avec pour conséquence la chute du taux de natalité. Quelles en sont les causes ?

Hiba Abouk et Achraf Hakimi séparés ? Hiba Abouk répond

Hiba Abouk, femme d’Achraf Hakimi, répond aux rumeurs de ces derniers jours annonçant une prétendue crise dans son couple. L’actrice d’origine tuniso-libyenne assure qu’il s’agit de fake news.

Malgré les obstacles juridiques, la polygamie persiste au Maroc

Alors que le gouvernement est en train de plancher sur une réforme du Code de la famille, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire vient de publier son rapport sur la polygamie dans lequel on apprend que quelque 20 000 demandes pour un deuxième...

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Couples non mariés et hôtels au Maroc : vers la fin des abus ?

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice, lance un avertissement aux hôtels qui exigent des documents non autorisés notamment un certificat de mariage des couples marocains.

Divorces au Maroc : Une tendance inquiétante à la hausse

Au Maroc, le nombre de mariages a considérablement baissé, tandis que les cas de divorce ont enregistré une forte hausse au cours des quinze dernières années. C’est ce qu’indique le Haut-commissariat au plan (HCP) dans un récent rapport.

Hôtels au Maroc : la fin du certificat de mariage ne plaît pas à tout le monde

Au Maroc, la levée de l’exigence d’un certificat de mariage dans les hôtels est loin de faire l’unanimité. Alors que certains Marocains ont célébré cette évolution comme une étape vers plus de liberté personnelle et de vie privée, d’autres estiment que...

Une « formation prénuptiale » avant tout mariage au Maroc

Au Maroc, les personnes désireuses de se marier devront mener de nouvelles démarches avant de conclure le contrat de mariage.

Maroc : le mariage fastueux de la fille d’un haut dirigeant soulève des polémiques

Le mariage somptueux organisé par le président de la Chambre des conseillers, Naam Miyara, pour sa fille, soulève de vives polémiques. La quatrième personnalité politique du Maroc après le roi, le chef du gouvernement et le président de la Chambre des...

Maroc : le registre national des mariés bientôt disponible

Dans quelques jours, le ministère de la Justice marocain va procéder au lancement du registre national des mariés dans le but de mettre fin aux infractions constatées dans le domaine.