Le PP dénonce l’installation des fermes piscicoles marocaines dans les eaux espagnoles

5 juin 2022 - 10h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le Parti populaire (PP) a déposé vendredi une plainte devant le procureur général de l’État pour dénoncer l’installation de fermes piscicoles par le Maroc dans les eaux espagnoles, soutenant que ces actes sont constitutifs de crime contre les ressources naturelles et l’environnement.

Dans sa plainte de 14 pages, le PP a insisté sur « le danger manifeste » de ces fermes piscicoles sur l’environnement, car leur « exploitation affecte l’écosystème marin ». Mais au-delà de l’aspect environnemental, la plainte a une portée politique évidente, croit savoir El Confidencial, précisant qu’en agissant ainsi, le PP tente de faire pression sur le gouvernement pour qu’il démantèle toutes ces fermes piscicoles marocaines installées dans îles Chafarinas.

Le parti entend également dénoncer la passivité de l’Exécutif dans cette affaire lors de la comparution de Pedro Sanchez devant le Congrès le 8 juin. Le ministère espagnol des Affaires étrangères avait réagi en novembre dernier contre l’installation de la première ferme piscicole dans les îles Chafarinas en adressant « une note verbale » aux autorités marocaines. La marine, la Garde civile, le commandement général de Melilla et la capitainerie maritime de la ville avaient alerté depuis mai 2021 leurs ministères respectifs de l’intention du Maroc d’installer ces fermes piscicoles.

À lire : Un parti espagnol dénonce l’indifférence du gouvernement face aux « attaques » marocaines

Depuis lors, l’Espagne n’a engagé aucune action pour amener le Maroc à quitter les eaux espagnoles, sans doute pour ne pas contrarier Rabat. « Toutes ces installations se trouvent dans les eaux territoriales de l’Espagne. Les travaux ont été réalisés par la société espagnole Morenot de Tarragone pour le compte de la société marocaine, Mediterranean Aquafarm, qui a obtenu une concession d’exploitation publiée au Journal officiel du Maroc du 7 mars 2019 », a expliqué Gutiérrez Díaz de Otazu.

Pour le PP, la ferme piscicole « ne dispose d’aucune licence, concession ou autorisation administrative d’aucune autorité ou administration publique espagnole », soulignant que le Maroc « n’a aucune juridiction sur les eaux espagnoles ». La plainte du PP intervient 72 heures après la rencontre de son leader, Nuñez Feijoo, avec Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement marocain, à Rotterdam.

Sujets associés : Espagne - Pêche - Maritime

Aller plus loin

Une entreprise israélienne construira une ferme piscicole à Tanger

Une ferme piscicole marine d’une valeur de 10 millions d’euros sera bientôt construite dans la région de Tanger par l’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture...

La présence marocaine dans les îles Chafarines n’est pas une menace pour l’Espagne

Le gouvernement espagnol considère l’installation par le Maroc d’une ferme piscicole dans les îles Chafarines, non comme une violation des eaux territoriales espagnoles, mais...

Le Maroc veut construire une dizaine de fermes piscicoles au large des îles Canaries

Le Maroc va construire dans les prochains mois une dizaine de fermes piscicoles au large des îles Canaries, lesquelles viendront s’ajouter aux trois autres déjà installées dans...

Le Maroc accusé « d’ennuyer » Melilla

Le sénateur du Parti populaire (PP), Juan José Imbroda, candidat à la présidence de Melilla, a accusé le Maroc de « vouloir ennuyer les habitants de Melilla » en ne rouvrant pas...

Ces articles devraient vous intéresser :

Affluence record de MRE dans les ports espagnols

Plus de 634 606 Marocains d’Europe et 153 934 véhicules ont déjà traversé les cinq ports espagnols retenus pour l’Opération Marhaba 2022, ce qui représente une augmentation de 34,2 % pour les MRE et de 47 % pour les véhicules par rapport à la dernière...

Un voilier coulé par des orques près de Tanger

Alors qu’il naviguait au large des côtes marocaines, un voilier a été attaqué à plusieurs reprises par une meute d’orques dans le détroit du Gibraltar. Face à la furie des cétacés, le navire a coulé près de l’entrée du port de Tanger-Med.

Pour le roi Mohammed VI, la clé du développement en Afrique passe par la mer

Le roi Mohammed VI a annoncé lundi, dans son discours de la Marche verte, son intention de « construire une flotte marchande nationale forte et compétitive », afin d’améliorer le commerce sur la côte atlantique.

Les MRE doivent prendre les billets retour à l’avance

Tanger Med a informé les MRE que dans le cadre de la phase retour de l’opération Marhaba 2022, ils devront se munir, avant de se rendre au port, d’un billet de retour délivré par leur compagnie maritime, précisant une date et heure de voyage fermes.

Découverte de fossiles d’un lézard marin (Thalassotitan atrox) au Maroc

Des chercheurs ont découvert au Maroc un lézard marin (mosasaure) géant nommé Thalassotitan atrox, avec d’énormes mâchoires et des dents comme celles des orques, et se nourrissant de tortues et d’autres reptiles marins.

Africa Morocco Link (AML) s’offre un nouveau bateau

L’Africa Morocco Link (AML) aurait acquis pour 2,4 millions d’euros le navire marocain « Boraq » appartenant au groupe maritime grec Attica Group, lors de la vente aux enchères qui s’est déroulée le 27 juin au siège de l’Autorité portuaire de la baie...

Les travaux du câble sous-marin « Medusa » traversant le Maroc, bientôt lancés

La construction de « Medusa », le câble sous-marin devant relier l’Afrique du Nord au sud de l’Europe en passant par le Maroc, va bientôt démarrer. Il vise à favoriser la connectivité dans la région.

80 000 truites arc-en-ciel lâchées dans le fleuve d’Oum Er-Rbia

Dans le cadre de la valorisation et à la sauvegarde du patrimoine naturel du Maroc, quelque 80 000 truites arc-en-ciel ont été déversées dans des sources du fleuve d’Oum Er-Rbia.

Accord de pêche : le Maroc et l’UE font le point

La quatrième Commission mixte de l’Accord de partenariat dans le domaine de la pêche durable entre l’Union européenne et le Maroc s’est réunie les 9 et 10 novembre à Rabat.

Le Maroc déterminé à renouveler l’accord de pêche avec l’UE

Réagissant au sujet de l’accord de pêche avec l’Union européenne qui expire le 17 juillet, le ministre marocain de l’Agriculture et de la pêche, Mohamed Sadiki, a assuré mercredi que le Maroc « est prêt à tout scénario » et utilisera « une autre règle...