Vox dénonce une «  nouvelle attaque  » des eaux espagnoles par le Maroc

3 novembre 2021 - 19h18 - Espagne - Ecrit par : P. A

La sénatrice du parti Vox à Ceuta, Yolanda Merelo, a interpellé le gouvernement espagnol au sujet de l’installation d’une ferme piscicole par le Maroc dans les eaux proches des îles Chafarines. Pour l’élue de la formation d’extrême droite, il s’agit d’une « nouvelle attaque » contre la souveraineté espagnole.

Le gouvernement espagnol avait réagi sur le sujet, en réponse aux questions du groupe parlementaire Vox, précisant que le ministère de l’Agriculture, de la pêche et de l’alimentation n’avait reçu aucune demande d’une entreprise ou du gouvernement marocain pour l’installation d’une ferme piscicole dans la zone concernée. Cette réponse est loin de convaincre la sénatrice Merelo qui confirme, preuves à l’appui, l’existence de cette ferme piscicole.

La sénatrice évoque dans un premier temps, un arrêté ministériel publié dans le journal officiel du Maroc qui accorde à la société «  Mediterranean Aquafarm  » l’autorisation d’installer une ferme piscicole dans les eaux proches des îles Chafarines. La sénatrice de Vox à Ceuta rappelle dans un second temps qu’un navire avait installé en mai dernier une série de cages destinées à la pisciculture, à environ 700 mètres au sud des îles Chafarines « une zone encore plus proche que ce que prévoit le journal officiel cité ».

À lire : Sebta se plaint des bateaux de pêche marocains

Selon Merelo, les eaux territoriales espagnoles atteindraient plus de deux kilomètres dans cette zone, et qu’en conséquence, l’arrêté du ministre marocain accordant une concession dans les eaux espagnoles constitue « une nouvelle attaque contre la souveraineté espagnole ».

La sénatrice de la formation d’extrême droite dénonce par ailleurs « la passivité dont font preuve les autorités espagnoles » et demande au gouvernement de justifier que les eaux territoriales des Chafarinas ne font pas partie des eaux territoriales espagnoles. Elle demande aussi à l’Exécutif d’expliquer le manque de précision des frontières dans les eaux de Ceuta, de Melilla, des rochers de Vélez de la Gomera et Al Hoceima.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Pêche

Aller plus loin

Le PP demande une réponse ferme du gouvernement aux « attaques » du Maroc

Le Parti populaire (PP) de Melilla a demandé au gouvernement espagnol de répondre fermement au Maroc qui envisage de construire de nouvelles fermes piscicoles sur la route...

Maroc-Espagne : la réactivation du groupe de travail sur la délimitation des espaces maritimes saluée

Le président des Îles Canaries, Ángel Víctor Torres (PSOE), a salué la décision des gouvernements espagnol et marocain de réactiver le groupe de travail sur la délimitation des...

Ceuta et Melilla : Vox dénonce la passivité du gouvernement face aux menaces marocaines

Le parti Vox continue de dénoncer la passivité du gouvernement espagnol face aux « attaques » du Maroc contre l’intégrité territoriale espagnole et son intention d’annexer les...

L’Espagne renforce sa présence militaire dans les eaux de Melilla

L’Espagne a commencé à renforcer sa présence militaire dans ses eaux territoriales proches du Maroc, depuis l’installation d’une ferme piscicole marocaine dans les îles...

Ces articles devraient vous intéresser :

Accord de pêche Maroc - UE : inquiétude en Andalousie

Alors que l’accord de pêche entre l’Union européenne et le Maroc, essentiel pour la province andalouse de Cadix, approche de son terme le 17 juillet, l’angoisse grandit au sein des équipages de pêche andalous. Ces derniers, qui dépendent des eaux...

Le Maroc déterminé à renouveler l’accord de pêche avec l’UE

Réagissant au sujet de l’accord de pêche avec l’Union européenne qui expire le 17 juillet, le ministre marocain de l’Agriculture et de la pêche, Mohamed Sadiki, a assuré mercredi que le Maroc « est prêt à tout scénario » et utilisera « une autre règle...

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...