Le Maroc veut construire une dizaine de fermes piscicoles au large des îles Canaries

6 décembre 2021 - 06h40 - Maroc - Ecrit par : A.P

Le Maroc va construire dans les prochains mois une dizaine de fermes piscicoles au large des îles Canaries, lesquelles viendront s’ajouter aux trois autres déjà installées dans les îles Chafarinas, près de Melilla. L’Espagne considère cette attitude du royaume comme une provocation.

L’Espagne s’est officiellement plainte au Maroc de l’installation des trois fermes piscicoles dans les îles Chafarinas, près de Melilla. Mais le royaume ne semble pas arrêter sa dynamique. Il vient d’autoriser une dizaine d’entreprises à construire des fermes piscicoles au Sahara, dans la baie de Dakhla plus précisément, fait savoir El Español.

Le Maroc avait publié dans son journal officiel du 4 novembre, les décrets autorisant les entreprises Seacom Aquaculture Sarl, Grands Chantiers du Sahara Gacsa et Talhamar Snc à installer des fermes piscicoles pour l’élevage d’huîtres, de bar et de daurade à Dakhla. Ces entreprises pourront s’implanter sur une superficie de 2 à 25 hectares qu’elles pourront exploiter pendant une période de dix ans renouvelables.

À lire : L’Espagne menace une société marocaine

Le 18 novembre, le journal publie à nouveau les décrets autorisant une dizaine d’entreprises à installer leurs exploitations piscicoles sur une superficie de 2 à 45 hectares dans la même zone, dont huit à Dakhla pour l’élevage d’huitres et le reste à Agadir, Sidi Ifni, Chefchaouen et Berkane, pour l’élevage des algues. Ces autorisations sont également accordées pour une durée de dix ans et peuvent être renouvelées à la demande de l’entreprise.

Le ministère espagnol des Affaires étrangères a récemment adressé une « note verbale » à l’ambassade du Maroc pour dénoncer cette présence « illégale » du royaume dans les eaux territoriales espagnoles, rappelle la même source.

À lire : Le PP demande une réponse ferme du gouvernement aux « attaques » du Maroc

La situation inquiète par ailleurs les îles Canaries. « Nous sommes préoccupés par l’impunité avec laquelle le Maroc continue d’agir dans les eaux du Sahara occidental avec le silence complice de la communauté internationale. […] Nous ne comprenons pas la passivité de l’Espagne ou le silence de l’ONU », déclare le parti de Fernando Clavijo, qui demande depuis deux ans la comparution du ministre des Affaires étrangères pour éclairer sur la situation juridique des eaux des îles Canaries. José Manuel Albares comparaîtra finalement le 16 décembre devant la commission des affaires étrangères du Sénat pour apporter une réponse à ces préoccupations.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Pêche - Iles Canaries - Sahara Marocain

Aller plus loin

Le PP dénonce l’installation des fermes piscicoles marocaines dans les eaux espagnoles

Le Parti populaire (PP) a déposé vendredi une plainte devant le procureur général de l’État pour dénoncer l’installation de fermes piscicoles par le Maroc dans les eaux...

Espagne : le gouvernement s’explique sur la « marocanité » des eaux canariennes

Le fait que l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) considère les eaux canariennes comme faisant partie de la zone de pêche marocaine n’a «...

Vox dénonce une «  nouvelle attaque  » des eaux espagnoles par le Maroc

La sénatrice du parti Vox à Ceuta, Yolanda Merelo, a interpellé le gouvernement espagnol au sujet de l’installation d’une ferme piscicole par le Maroc dans les eaux proches des...

L’Espagne envoie deux navires militaires non loin du Maroc

Deux navires de la marine espagnole ont effectué vendredi des opérations contre les mines dans le chenal d’entrée et de sortie du port de Melilla. L’opération intervient après...

Ces articles devraient vous intéresser :

Élections en Espagne : la droite remettra-t-elle en cause la marocanité du Sahara ?

Au lendemain de la débâcle électorale de son parti, Pedro Sanchez, le président du gouvernement espagnol, vient d’annoncer la tenue d’élections anticipées pour le 23 juillet. Ces élections pourraient voir l’arrivée du Parti populaire (PP) et la remise...

Staffan de Mistura tiendra des « consultations bilatérales » avec le Maroc et le Polisario

L’envoyé du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, tiendra des « consultations bilatérales » avec les représentants des autorités marocaines et du Front Polisario, a annoncé le porte-parole du secrétaire...

Le Polisario craint les drones marocains

Le Polisario se plaint de l’utilisation par le Maroc de drones chinois contre ses milices dans le Sahara.

Le Maroc déploie de grands moyens pour surveiller ses frontières

Le Maroc mobilise d’importantes ressources matérielles et humaines pour contrôler et surveiller ses frontières terrestres longues de 3 300 km et maritimes sur une distance de 3 500 km en plus de l’espace aérien.

Marathon des sables : le Marocain Rachid El Morabity vise un 10ᵉ titre

Le Marocain Rachid El Morabity, 9 fois vainqueur du Marathon des sables, l’un des plus difficiles au monde, vise une dixième victoire de cette course qui démarre ce dimanche.

Quatre membres du Polisario tués par un drone marocain

Quatre personnes auraient été tuées ces derniers jours par des drones marocains au Sahara, selon des médias proches du Polisario.

Des joueurs marocains « pris en otage » en Algérie

Alors qu’ils sont arrivés en Algérie dans le cadre du match aller des demi-finales de la Coupe de la Confédération de la CAF, les joueurs et le staff de la Renaissance sportive de Berkane ont été « pris en otage » en raison du maillot contenant une...

Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y...

Le Maroc menace d’occuper le reste du Sahara

L’ambassadeur du Maroc aux Nations-Unies, Omar Hilale, a laissé entendre que le Maroc pourrait récupérer la partie du Sahara située à l’est du mur de séparation.

Rachid M’Barki sanctionné à cause du Sahara : Lahcen Haddad crie à l’indignation

La mise en retrait par BFMTV de son journaliste franco-marocain, Rachid M’Barki, à qui la chaîne française reproche d’avoir prononcé à l’antenne l’expression « Sahara marocain » a suscité une réaction de la part du parlementaire et ancien ministre...