Un patrouilleur marocain expulse des bateaux espagnols des eaux ... espagnoles

29 juillet 2022 - 14h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

Un patrouilleur de la Marine royale marocaine a poursuivi et expulsé samedi au moins trois bateaux de pêche espagnols des eaux marocaines. Les pêcheurs espagnols assurent pourtant qu’ils naviguaient dans les eaux espagnoles.

Roberto Gonzalez, accompagné de deux amis, est parti en mer samedi pour une journée de pêche lorsqu’un patrouilleur de la Marine royale marocaine « est entré dans les eaux espagnoles » et a commencé à les poursuivre, les sommant de quitter les eaux marocaines. Pourtant, Gonzalez affirme sans aucun doute qu’il était à « moins d’un mile de la côte de Tarifa » et a eu la confirmation auprès de Tarifa Trafico, un centre de contrôle maritime, qu’il se trouvait « dans les eaux espagnoles » et non marocaines, rapporte El Confidencial.

Gonzalez et ses amis ont fait savoir aux agents marocains qu’ils ne comprenaient pas ce qu’ils demandaient. C’est alors que le patrouilleur marocain a accéléré pour atteindre la hauteur du navire espagnol et les agents ont demandé à connaître le nombre de personnes à bord du bateau. Gonzalez indique le chiffre 3 avec ses doigts et le patrouilleur s’éloigne d’eux pour se diriger vers un autre bateau espagnol.

À lire : Sebta : un bateau de pêche marocain expulsé des eaux espagnoles

Antonio Calafat, un autre pêcheur espagnol, a vécu la même situation. Il confie avoir été « harcelé » par le patrouilleur marocain alors qu’il naviguait dans les eaux espagnoles, avec le « drapeau espagnol hissé ». « Ils nous ont informés que nous étions dans une zone sous souveraineté marocaine et que nous devions partir », explique Antonio, précisant que les agents marocains avaient un ton « menaçant » et portaient des armes.

« Ce qu’ils veulent, c’est de l’argent. Vous leur donnez 300 euros et ils vous laissent tranquille », affirme le pêcheur espagnol. Mais avant de partir de la zone, il a vérifié ses coordonnées et confirmé que le patrouilleur marocain « était entré dans les eaux espagnoles ». Les deux pêcheurs assurent qu’un troisième bateau a été aussi poursuivi par le patrouilleur marocain et invité à quitter la zone. « C’est très grave et ce n’est pas la première fois que cela arrive », déplore Gonzalez.

Sujets associés : Espagne - Pêche - Expulsion - Maritime

Aller plus loin

Gibraltar : le nouveau patrouilleur espagnol moins rapide que le Metal Shark marocain

Le nouveau patrouilleur acquis par l’Espagne au profit de la Garde civile ne semble pas répondre aux attentes. Annoncé il y a un mois comme le plus rapide du monde, il l’est...

Sebta : un bateau de pêche marocain expulsé des eaux espagnoles

Un bateau de pêche marocain a été invité samedi à quitter les eaux espagnoles près de Sebta, par le Service maritime de la Garde civile qui a été alerté de sa présence par un...

La Marine espagnole envoie un patrouilleur dans les eaux proches de Melilla

La marine espagnole a envoyé mercredi dernier le patrouilleur Furor (P-46) dans les eaux de Melilla, après « l’intrusion » d’un patrouilleur marocain dans la zone. Une action...

L’Espagne dément la présence de patrouilleur marocain dans les eaux proches de Melilla

La délégation gouvernementale à Melilla a assuré mardi que la Garde civile n’a détecté la présence d’aucun patrouilleur marocain dans les eaux proches de la ville autonome.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : explosion des exportations de produits alimentaires et maritimes

Les exportations des produits alimentaires agricoles et maritimes ont connu un boom en 2022 pour dépasser les 80 milliards de dirhams (MMDH). Un record.

Ancien Gilet jaune, Abdel Zahiri menacé d’expulsion au Maroc

Abdel Zahiri, un Marocain de 44 ans, a récemment reçu une obligation de quitter le territoire français de la part de la préfecture de Vaucluse. Fiché S, il avait auparavant été incarcéré pour son implication dans le mouvement des Gilets jaunes.

Africa Morocco Link (AML) s’offre un nouveau bateau

L’Africa Morocco Link (AML) aurait acquis pour 2,4 millions d’euros le navire marocain « Boraq » appartenant au groupe maritime grec Attica Group, lors de la vente aux enchères qui s’est déroulée le 27 juin au siège de l’Autorité portuaire de la baie...

Affluence record de MRE dans les ports espagnols

Plus de 634 606 Marocains d’Europe et 153 934 véhicules ont déjà traversé les cinq ports espagnols retenus pour l’Opération Marhaba 2022, ce qui représente une augmentation de 34,2 % pour les MRE et de 47 % pour les véhicules par rapport à la dernière...

80 000 truites arc-en-ciel lâchées dans le fleuve d’Oum Er-Rbia

Dans le cadre de la valorisation et à la sauvegarde du patrimoine naturel du Maroc, quelque 80 000 truites arc-en-ciel ont été déversées dans des sources du fleuve d’Oum Er-Rbia.

Les travaux du câble sous-marin « Medusa » traversant le Maroc, bientôt lancés

La construction de « Medusa », le câble sous-marin devant relier l’Afrique du Nord au sud de l’Europe en passant par le Maroc, va bientôt démarrer. Il vise à favoriser la connectivité dans la région.

Accord de pêche Maroc - UE : inquiétude en Andalousie

Alors que l’accord de pêche entre l’Union européenne et le Maroc, essentiel pour la province andalouse de Cadix, approche de son terme le 17 juillet, l’angoisse grandit au sein des équipages de pêche andalous. Ces derniers, qui dépendent des eaux...

Les MRE doivent prendre les billets retour à l’avance

Tanger Med a informé les MRE que dans le cadre de la phase retour de l’opération Marhaba 2022, ils devront se munir, avant de se rendre au port, d’un billet de retour délivré par leur compagnie maritime, précisant une date et heure de voyage fermes.

Pour le roi Mohammed VI, la clé du développement en Afrique passe par la mer

Le roi Mohammed VI a annoncé lundi, dans son discours de la Marche verte, son intention de « construire une flotte marchande nationale forte et compétitive », afin d’améliorer le commerce sur la côte atlantique.

Accord de pêche : le Maroc et l’UE font le point

La quatrième Commission mixte de l’Accord de partenariat dans le domaine de la pêche durable entre l’Union européenne et le Maroc s’est réunie les 9 et 10 novembre à Rabat.