L’Espagne renforce sa présence militaire dans les eaux de Melilla

22 janvier 2022 - 19h20 - Espagne - Ecrit par : P. A

L’Espagne a commencé à renforcer sa présence militaire dans ses eaux territoriales proches du Maroc, depuis l’installation d’une ferme piscicole marocaine dans les îles Chafarines. Après les rochers de Velez de la Gomera et Al Hoceima, la Marine espagnole a été instruite pour renforcer sa présence dans les eaux entourant Melilla.

L’Espagne a décidé de renforcer sa présence dans les eaux de Melilla après que le Maroc a lancé en novembre un appel d’offres pour l’installation de deux fermes piscicoles dans les eaux proches de la route maritime entre Melilla et Almeria, fait savoir El Confidencial Digital, rappelant que le Maroc avait déjà autorisé une société marocaine à installer une ferme piscicole dans les îles Chafarines.

À lire : La présence d’un navire militaire espagnol à Melilla suscite l’indignation au Maroc

C’est donc pour dissuader le Maroc que la Marine espagnole a déployé dans les eaux de Melilla deux patrouilleurs qui assureront également la surveillance des eaux territoriales espagnoles dans les îles Chafarines, à Al Hoceima et Vélez de la Gomera. Au début de ce mois de janvier, l’état-major général de la Défense a publié des photos du navire « Audace » qui effectuait une mission de surveillance maritime dans les eaux de Melilla.

À lire : La présence marocaine dans les îles Chafarines n’est pas une menace pour l’Espagne

L’installation des fermes piscicoles par le Maroc dans cette zone pourrait affecter la route maritime entre Melilla et Almeria. La Marine espagnole veut donc surveiller cette zone pour alerter en cas de démarrage des exploitations piscicoles par le Maroc. Selon l’état-major de la Défense, « les forces armées mènent ces opérations permanentes de surveillance afin de contribuer à garantir la sécurité des eaux territoriales et de réagir rapidement en cas d’attaque ou d’incident de faible intensité ».

À lire : Le Maroc veut « étouffer » Melilla et Sebta

Le Maroc revendique sa souveraineté sur Ceuta et Melilla, ce qui oblige l’Espagne à protéger ces deux enclaves qui subissent depuis quelques années une pression économique de la part du Maroc. Le royaume a déjà fermé le poste douanier à Melilla, mis fin à la contrebande à Ceuta et depuis mars 2020, a fermé ses frontières avec les deux villes pour limiter la propagation du Covid-19.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Ceuta (Sebta) - Melilla - Maritime

Aller plus loin

Melilla : les travaux de renforcement de la frontière seront achevés dans trois mois

Le ministre de l’Intérieur espagnol, Fernando Grande-Malaska, a annoncé samedi, lors de sa visite à Melilla, que les travaux en cours pour renforcer la clôture de la frontière...

La présence marocaine dans les îles Chafarines n’est pas une menace pour l’Espagne

Le gouvernement espagnol considère l’installation par le Maroc d’une ferme piscicole dans les îles Chafarines, non comme une violation des eaux territoriales espagnoles, mais...

La présence de chars à Melilla inquiète le Maroc

Des chars de combat de l’armée espagnole ont parcouru les rues de la ville de Melilla mardi dernier. La manœuvre n’est pas passée inaperçue du côté marocain.

Vox dénonce une «  nouvelle attaque  » des eaux espagnoles par le Maroc

La sénatrice du parti Vox à Ceuta, Yolanda Merelo, a interpellé le gouvernement espagnol au sujet de l’installation d’une ferme piscicole par le Maroc dans les eaux proches des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : explosion des exportations de produits alimentaires et maritimes

Les exportations des produits alimentaires agricoles et maritimes ont connu un boom en 2022 pour dépasser les 80 milliards de dirhams (MMDH). Un record.

Pour le roi Mohammed VI, la clé du développement en Afrique passe par la mer

Le roi Mohammed VI a annoncé lundi, dans son discours de la Marche verte, son intention de « construire une flotte marchande nationale forte et compétitive », afin d’améliorer le commerce sur la côte atlantique.

Les travaux du câble sous-marin « Medusa » traversant le Maroc, bientôt lancés

La construction de « Medusa », le câble sous-marin devant relier l’Afrique du Nord au sud de l’Europe en passant par le Maroc, va bientôt démarrer. Il vise à favoriser la connectivité dans la région.

Africa Morocco Link (AML) s’offre un nouveau bateau

L’Africa Morocco Link (AML) aurait acquis pour 2,4 millions d’euros le navire marocain « Boraq » appartenant au groupe maritime grec Attica Group, lors de la vente aux enchères qui s’est déroulée le 27 juin au siège de l’Autorité portuaire de la baie...

Ports marocains : Une manne inattendue grâce aux attaques en mer Rouge ?

Alors que les attaques des rebelles houthis perturbent sérieusement le trafic maritime mondial, le Maroc dont les ports sont choisis par les industriels européens tire profit de la crise sécuritaire en mer rouge.

Une espèce dangereuse de poisson s’approche des côtes marocaines

Apparu pour la première fois en Israël il y a plus de trois décennies, le poisson-lion (Rascasse volante), une espèce dangereuse, se rapproche des eaux marocaines.

Un voilier coulé par des orques près de Tanger

Alors qu’il naviguait au large des côtes marocaines, un voilier a été attaqué à plusieurs reprises par une meute d’orques dans le détroit du Gibraltar. Face à la furie des cétacés, le navire a coulé près de l’entrée du port de Tanger-Med.

Le Maroc vend ses navires aux enchères

Quelque 18 bateaux appartenant à la société de dragage Drapor qui s’est retrouvée en situation de liquidation judiciaire, sont actuellement mis en vente aux enchères dans les ports marocains, a annoncé Nizar Baraka, le ministre de l’Équipement et de...