Accusé d’être pro-Palestinienne, une famille marocaine harcelée aux Pays-Bas

31 décembre 2023 - 17h30 - Monde - Ecrit par : Bladi.net

Une famille maroco-néerlandaise a été contrainte de quitter leur maison à Urk après avoir subi des menaces et des attaques pendant plus d’un mois et demi, notamment des pierres jetées à travers leur porte d’entrée à deux reprises. Leur fils aurait prétendument brûlé un drapeau israélien.

En réponse à ces actes de violence, la commune d’Urk a pris des mesures en installant une surveillance par caméra autour de la maison abandonnée, fait savoir le site Bladna.nl. Cette initiative visait à prévenir d’autres troubles à l’ordre public et à assurer la sécurité du quartier. Malgré ces efforts, la famille, composée de la grand-mère, des parents et de trois enfants mineurs, a décidé de ne pas retourner à Urk, se sentant trop vulnérable pour reprendre une vie normale dans cette ville.

Cette affaire trouve son origine dans l’accusation portée contre le fils mineur de la famille, soupçonné d’avoir brûlé des drapeaux israéliens dans le village. Cette accusation a déclenché une arrestation par la police, qualifiée de très mouvementée par l’avocate de la famille, Samira Buzhu, qui a souligné que cela avait contribué à révéler l’adresse de la famille aux agresseurs. La police a nié toute anomalie dans la procédure et affirme avoir tenté de minimiser l’impact sur la famille.

A lire : Mort d’Adil Dghoughi : la famille dénonce un racisme judiciaire

La famille a continué à être la cible d’attaques, y compris des jets de pierres et des tirs de feux d’artifice à leur domicile, même après que la police a innocenté le jeune garçon. Ces actes de harcèlement se sont multipliés à cause des réseaux sociaux, où des discussions sur les liens entre Urk et Israël ont alimenté un climat de tension. Malgré des mesures préventives prise par la police, notamment le contrôle des voies d’accès à Urk, la famille a dit continuer à ressentir un sentiment d’insécurité.

Face à cette situation, et après une visite du maire d’Urk, la famille a pris la décision de quitter définitivement leur maison. Actuellement, ils vivent séparément, alors que les enfants sont scolarisés à domicile. Leur avocate a critiqué l’attitude de la commune et de la police, arguant que la famille aurait dû recevoir une meilleure protection. Malgré la proposition d’un nouveau logement à Veenendaal, la famille continue de chercher un lieu plus sûr et plus anonyme.

Sujets associés : Pays-Bas - Racisme - Palestine - Israël - MRE

Aller plus loin

Mort d’Adil Dghoughi : la famille dénonce un racisme judiciaire

La famille d’Adil Dghoughi, un Marocain de 31 ans, tué par balles par Terry Turner, au Sud d’Austin, au Texas, le 11 octobre 2021, exprime sa déception. Elle dénonce un procès...

Face au racisme, la décision d’un père marocain en France

Un Marocain résidant en France qui dit avoir été victime d’un certain racisme au quotidien a dévoilé ce qu’il a dû faire pour éviter à ses enfants d’être victimes du racisme...

Un journaliste espagnol accusé de racisme envers Lamine Yamal

Le journaliste Vito Quiles est accusé de racisme par le porte-parole du parti socialiste espagnol (PSOE), Patxi López, pour avoir critiqué Lamine Yamal, le joueur espagnol...

Meurtre d’un Marocain en Espagne : culpabilité avérée, racisme non prouvé

Le présumé meurtrier de Younès Bilal, le Marocain de 38 ans tué à Mazarrón (Murcie) en juin 2021, a été reconnu coupable des faits, mais le caractère raciste du crime n’a pas...

Ces articles devraient vous intéresser :

Entre droits des MRE et échange de renseignements fiscaux : le dilemme du gouvernement marocain

Le gouvernement d’Akhannouch revient sur les deux projets de loi sur l’échange de renseignements fiscaux et de données des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Par la voix de son porte-parole, Mustapha Baïtas, il rassure une fois de plus les MRE.

Le Maroc et l’Espagne se concertent pour l’Opération Marhaba (MRE)

La réunion de la Commission mixte hispano-marocaine s’est tenue ce mercredi au siège du ministère de l’Intérieur en vue de coordonner l’Opération Passage du Détroit 2023 (OPE-23) ou Marhaba 2023 entre l’Espagne et le Maroc.

Evincée, Salima Belabbas retrouve sa place sur RTL

Écartée de la présentation du JT de 19h sur RTL en janvier, Salima Belabbas revient en force en tant qu’animatrice de deux émissions phares de la chaîne privée.

Immobilier au Maroc : les MRE en première ligne

L’apport considérable des Marocains résidant à l’étranger (MRE) devrait contribuer à booster le marché de l’immobilier au Maroc au troisième trimestre 2023.

Transferts des MRE : les assurances d’Abdellatif Jouahri concernant une directive européenne

Les autorités marocaines vont engager des négociations avec la Commission européenne au sujet d’une directive européenne visant à restreindre les transferts de fonds des Marocains résidant à l’étranger (MRE), a récemment annoncé Abdellatif Jouahri, le...

Accusé de racisme, Christophe Galtier a le soutien de Laurent Blanc

À l’instar de Genesio, Kombouaré et Roy, le coach de l’Olympique lyonnais (OL) Laurent Blanc a défendu son collègue et ami Christophe Galtier, entraîneur du PSG accusé de racisme dans une affaire qui remonte à son passage à l’OGC Nice la saison dernière.

Match Maroc-France : difficile pour les binationaux de faire un choix

La qualification du Maroc et de la France pour la demi-finale de la coupe du monde au Qatar est une joie pour les Franco-marocains. Certains parmi eux ont encore du mal à réaliser la surprenante ascension de l’équipe marocaine, véritable surprise de...

MRE : Peut-on importer une voiture de location au Maroc ? 

La douane marocaine vient de publier une nouvelle version de son guide dédié aux Marocains résidant à l’étranger. Une section dédiée à l’importation par les MRE des voitures de location. Qu’en est-il ?

Les adieux émouvants de Salima Belabbas, présentatrice du RTL Info

C’est avec une grande émotion et une voix tremblante que Salima Belabbas, présentatrice d’origine marocaine du RTL Info, a fait ses adieux aux téléspectateurs dimanche.

Meurtre de Malak : des traces d’agressions sexuelles révélées par le médecin légiste

Lors d’une conférence de presse donnée jeudi par le parquet de Liège, des révélations choquantes ont été faites sur le meurtre de Malak, la jeune adolescente de 13 ans tuée par Olivier Theunissen, un Sérésien de 37 ans. Le médecin légiste a en effet...