Meurtre d’un Marocain en Espagne : culpabilité avérée, racisme non prouvé

23 novembre 2023 - 10h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le présumé meurtrier de Younès Bilal, le Marocain de 38 ans tué à Mazarrón (Murcie) en juin 2021, a été reconnu coupable des faits, mais le caractère raciste du crime n’a pas été établi.

Le procès s’est ouvert le vendredi 10 novembre et a pris fin mardi dernier avec le verdict du jury populaire qui a reconnu la culpabilité de l’accusé qui a tiré à trois reprises sur Younès dans la nuit du 13 juin 2021 dans un bar à Mazarron (Murcie). Dans sa décision, le jury rappelle que la victime et l’accusé ont eu une discussion « assez vive et tendue » au cours de cette soirée. Le Marocain a ensuite rejoint ses amis à leur table et l’accusé a quitté l’établissement.

Plus tard, l’accusé, muni d’un vieux fusil non déclaré, est retourné à la terrasse du bar avec l’intention de tuer la victime. Une fois sur place, il s’est dirigé vers le Marocain et a tiré sur lui, le touchant à la poitrine. Alors que la victime s’était effondrée au sol, il lui a tiré deux autres coups de feu à bout portant dans l’abdomen. Younès a été transporté à l’hôpital où il a rendu l’âme.

À lire : Racisme en Espagne : 25 ans de prison requis contre le meurtrier d’un Marocain

Le jury n’a pas toutefois établi le caractère raciste du crime. Lors du procès, le parquet a requis 21 ans de prison contre l’accusé pour le meurtre et un an pour le délit de détention illégale d’armes, ainsi que l’interdiction de résider ou de se rendre à Mazarrón pendant 10 ans. Le parquet demande aussi le versement d’une indemnisation de 190 000 euros à la femme et au fils mineur de la victime, et de 90 000 euros à ses parents résidant au Maroc.

L’avocat de la femme de Younès, soutenant que le crime a une connotation raciste, a réclamé 200 000 euros pour le fils cadet, 150 000 euros pour la femme et 30 000 euros pour les deux enfants de celle-ci, issus d’une précédente relation mais qui vivaient avec le couple.

Sujets associés : Espagne - Droits et Justice - Racisme - Homicide

Aller plus loin

Le Marocain tué en Espagne a été victime de crime raciste

Le Marocain Younes Blal, 39 ans, abattu dimanche à Mazarrón, a été victime d’un crime raciste, selon sa femme Andrea, qui soutient qu’« il ne s’agit pas d’un règlement de...

Younes Bilal, tué en Espagne, enterré au Maroc

Younes Bilal, le jeune Marocain victime de crime raciste à Mazarrón (Murcie), a été enterré dimanche au Maroc.

Espagne : l’émouvant témoignage de la veuve d’un Marocain, victime de crime raciste

La femme de Younes Bilal, le Marocain de 38 ans froidement abattu à Mazarrón (Murcie) en juin 2021, a déclaré mardi au procès du présumé meurtrier de son mari que ce dernier...

Racisme en Espagne : 25 ans de prison requis contre le meurtrier d’un Marocain

Accusé de meurtre à connotation raciste sur Younes Bilal, le Marocain de 38 ans tué à Mazarron (Murcie) en 2021, Carlos Patricio plaide la légitime défense. Il risque jusqu’à 25...

Ces articles devraient vous intéresser :

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Accusé de racisme, Christophe Galtier a le soutien de Laurent Blanc

À l’instar de Genesio, Kombouaré et Roy, le coach de l’Olympique lyonnais (OL) Laurent Blanc a défendu son collègue et ami Christophe Galtier, entraîneur du PSG accusé de racisme dans une affaire qui remonte à son passage à l’OGC Nice la saison dernière.

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Des Marocains exploités dans des hôtels associés au Mondial Qatar 2022

Treize des 17 groupes hôteliers associés à la Coupe du monde Qatar 2022 emploient des migrants d’Afrique dont des Marocains et d’Asie, selon une étude.

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Le roi Mohammed VI ordonne une réforme de la Moudaouana

Les droits de la famille et de la femme se sont invités dans le discours adressé samedi soir par le roi Mohammed VI à l’occasion de la célébration de la Fête du Trône. Le Souverain a appelé au respect des droits de la femme et à une réforme audacieuse...

Majda Sakho réagit aux insultes racistes visant ses enfants

La Marocaine Majda Sakho, l’épouse de l’international français Mamadou Sakho règle ses comptes avec les personnes ayant proféré des injures racistes envers ses trois enfants.

Hassan Iquioussen vs Gérald Darmanin : la justice se prononce aujourd’hui

Le tribunal administratif de Paris examine l’arrêté d’expulsion de Hassan Iquioussen, pris par le ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en juillet 2022. Cette audience déterminante permettra de statuer sur la possibilité de l’imam de revenir en...

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.