Racisme en Espagne : 25 ans de prison requis contre le meurtrier d’un Marocain

14 novembre 2023 - 10h00 - Espagne - Ecrit par : P. A

Accusé de meurtre à connotation raciste sur Younes Bilal, le Marocain de 38 ans tué à Mazarron (Murcie) en 2021, Carlos Patricio plaide la légitime défense. Il risque jusqu’à 25 ans de prison.

« Je lui ai dit de ne plus me menacer, il s’est précipité sur moi et j’ai tiré instinctivement pour me protéger. Je ne voulais pas le tuer, mais c’est arrivé », a déclaré l’accusé lors de son procès devant un jury populaire au tribunal provincial de Murcie. Le parquet a requis contre lui 25 ans de prison. L’avocate de la famille de Younes, Sara Megias, et l’Association des travailleurs immigrés marocains (ATIM) demandent, en plus de cette peine de prison, la somme de 235 000 euros à titre de dommages-intérêts pour les membres de la famille de la victime, relaie La Verdad.

À lire : Le Marocain tué en Espagne a été victime de crime raciste

Les faits se sont déroulés le 13 juin 2021. L’accusé, âgé de 55 ans, était attablé au bar El Muelle de Puerto de Mazarrón. Selon les déclarations d’une serveuse, le présumé tueur s’était indigné de la présence de clients marocains dans l’établissement et tenu des propos racistes du genre : « Je ne veux pas de Maures ici » ou « Les Maures n’ont pas de papiers » ou encore « Tous les Maures devraient être morts ». C’est à ce moment que Younes, qui était avec des amis sur la terrasse du bar, se serait approché de lui et exigé qu’il les respecte.

À lire : Younes Bilal, tué en Espagne, enterré au Maroc

L’accusé, un ancien militaire, raconte avoir quitté les lieux quelques minutes après. Mais il y est retourné pour dit-il, « boire encore un coup » et a tiré sur Younes à trois reprises, une fois à l’épaule et deux fois à l’abdomen, avec une arme à feu qui aurait appartenu à son père. « Je gardais cette arme dans un sac, car je me sentais menacé depuis plusieurs mois », a-t-il expliqué. Après avoir tiré sur le Marocain, l’accusé a pris la fuite, avant d’être interpelé par des agents de la police locale.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Droits et Justice - Racisme - Homicide - MRE

Aller plus loin

Meurtre d’un Marocain en Espagne : culpabilité avérée, racisme non prouvé

Le présumé meurtrier de Younès Bilal, le Marocain de 38 ans tué à Mazarrón (Murcie) en juin 2021, a été reconnu coupable des faits, mais le caractère raciste du crime n’a pas...

Younes Bilal, tué en Espagne, enterré au Maroc

Younes Bilal, le jeune Marocain victime de crime raciste à Mazarrón (Murcie), a été enterré dimanche au Maroc.

Le Marocain tué en Espagne a été victime de crime raciste

Le Marocain Younes Blal, 39 ans, abattu dimanche à Mazarrón, a été victime d’un crime raciste, selon sa femme Andrea, qui soutient qu’« il ne s’agit pas d’un règlement de...

Espagne : manifestation des Marocains après le meurtre raciste sur Younes

Des dizaines de Marocains ont manifesté mardi 15 juin à Murcie, dans le sud de l’Espagne, suite au meurtre à caractère raciste de Youness Blal, un Marocain de 39 ans, froidement...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les Marocains de France battent des records de transfert

Les Marocains du monde ont transféré au Maroc près de 115,15 milliards de dirhams (MMDH) à fin décembre 2023, soit une hausse de 4 % par rapport à la même période de 2022 (110,72 MMDH), révèle l’Office des changes.

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Le Maroc mise sur ses compétences à l’étranger

Le Maroc veut impliquer davantage ses compétences à l’étranger à son processus de développement. Dans ce sens, un mécanisme est en cours d’élaboration pour accompagner les talents marocains à l’étranger, conformément aux orientations royales.

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

Plaidoyer pour la nomination d’un ministre chargé des MRE

En raison d’une faiblesse relevée au niveau de la coordination entre les institutions chargées des affaires MRE pour la mise en œuvre des politiques publiques et des dispositifs dédiés aux Marocains du Monde (MDM), le Conseil économique, social et...

Voici le guide fiscal 2023 des MRE (douane)

La Direction Générale des Impôts (DGI) vient de dévoiler son guide fiscal pour l’année 2023 à destination des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Ramadan 2023 : le Maroc va envoyer 400 prédicateurs à l’étranger, surtout en Europe

Interpelé sur « l’encadrement religieux des MRE », le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, a déclaré que le gouvernement a pris ses dispositions pour que durant le mois de ramadan, cette opération ait finalement lieu après...

L’aide au logement connait un succès auprès des MRE

Depuis son ouverture le 2 janvier, le site d’assistance pour l’aide au logement connaît un succès croissant, notamment auprès des Marocains résidant à l’étranger.

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

L’économie marocaine dopée par les MRE

Le dernier rapport de la Banque mondiale sur les migrations et le développement indique que 20 % des transferts d’argent de la région MENA proviennent des Marocains résidant à l’étranger (MRE).