Espagne : l’émouvant témoignage de la veuve d’un Marocain, victime de crime raciste

16 novembre 2023 - 12h00 - Espagne - Ecrit par : P. A

La femme de Younes Bilal, le Marocain de 38 ans froidement abattu à Mazarrón (Murcie) en juin 2021, a déclaré mardi au procès du présumé meurtrier de son mari que ce dernier était bien intégré dans la société espagnole, ne détenait pas d’armes à feu et n’avait pas de précédent avec l’accusé.

La femme raconte qu’elle était mariée à Younes pendant 11 ans et qu’ils avaient un fils de 8 ans. Les trois ainsi que deux autres enfants mineurs de la femme issus d’une précédente relation, vivaient ensemble. Younes travaillait en semaine comme peintre à Madrid et venait passer le week-end en famille. Il gagnait environ 1 700 euros par mois, ce qui constituait la seule source de revenus de la famille, confie-t-elle.

À lire : Racisme en Espagne : 25 ans de prison requis contre le meurtrier d’un Marocain

« Quand je suis rentrée après l’enterrement, j’étais très malade psychologiquement. Je n’ai pas travaillé pendant 7 ou 8 mois et la mairie m’a proposé un emploi de femme de ménage dans l’école et j’ai accepté. Après 4 ou 5 mois, j’ai eu une crise d’anxiété et le psychiatre a jugé opportun de me donner du repos », explique la veuve qui dit s’être retrouvée « sans rien » après la mort de son mari et survit avec l’aide de sa famille.

À lire : Younes Bilal, tué en Espagne, enterré au Maroc

La femme souligne avoir bénéficié d’une assistance psychologique et psychiatrique depuis la mort de Younes. Il en est de même pour ses trois enfants. Le petit garçon « va très mal » et est suivi par un psychologue, précise-t-elle, rappelant que le mineur et elle étaient venus sur les lieux du crime avant l’ambulance et ont vu Younes agonisant. L’aîné des trois enfants suit également un traitement.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Droits et Justice - Racisme - Homicide

Aller plus loin

Espagne : manifestation des Marocains après le meurtre raciste sur Younes

Des dizaines de Marocains ont manifesté mardi 15 juin à Murcie, dans le sud de l’Espagne, suite au meurtre à caractère raciste de Youness Blal, un Marocain de 39 ans, froidement...

Meurtre d’un Marocain en Espagne : culpabilité avérée, racisme non prouvé

Le présumé meurtrier de Younès Bilal, le Marocain de 38 ans tué à Mazarrón (Murcie) en juin 2021, a été reconnu coupable des faits, mais le caractère raciste du crime n’a pas...

Racisme en Espagne : 25 ans de prison requis contre le meurtrier d’un Marocain

Accusé de meurtre à connotation raciste sur Younes Bilal, le Marocain de 38 ans tué à Mazarron (Murcie) en 2021, Carlos Patricio plaide la légitime défense. Il risque jusqu’à 25...

Younes Bilal, tué en Espagne, enterré au Maroc

Younes Bilal, le jeune Marocain victime de crime raciste à Mazarrón (Murcie), a été enterré dimanche au Maroc.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Haine envers les Marocains : prison ferme prononcée par la justice

Le parquet de Valence spécialisé dans les délits de haine a requis trois ans de détention contre un homme accusé de diffusion d’informations mensongères sur les réseaux sociaux ciblant les musulmans, notamment Marocains.

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

Corruption : Rachid M’barki reconnaît les faits

Après avoir juré, sous serment, en mars dernier devant la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères, n’avoir jamais perçu de rémunération occulte en contrepartie de la diffusion d’informations erronées ou très orientées pour...

Maroc : 30 députés éclaboussés par des affaires de corruption

Au total, 30 députés marocains sont poursuivis par la justice en leur qualité de président de commune pour leur implication présumée dans des affaires de corruption, de dilapidation de deniers publics, de chantage, et de falsification de documents...

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Agression de MRE en Europe : le parlement marocain interpellé

Un parlementaire du parti de l’Istiqlal vient d’appeler Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération africaine, à agir pour combattre les attaques racistes répétées ciblant les Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Un Britannique poignarde l’amant Marocain de sa compagne qu’il surprend chez lui

Un citoyen britannique de 28 ans a été interpellé par la Guardia Civil, suite à une tentative de meurtre envers un Marocain à Santa Ponsa (Baléares).