Vers la fin de la crise des visas pour les routiers marocains ?

7 décembre 2021 - 17h20 - Ecrit par : S.A

Les autorités françaises et marocaines ont échangé sur la mesure de restrictions de visas imposées par la France, laquelle pénalise notamment les conducteurs marocains du transport international routier (TIR). Une solution a été trouvée pour mettre fin à la crise des visas.

Les routiers marocains peuvent se frotter les mains. Après la rencontre du 22 novembre dernier entre le président de la CGEM, Chakib Alj, et Franck Reister, ministre français chargé du Commerce, qui effectuait une visite au Maroc, une réunion de travail a eu lieu jeudi 2 décembre à Rabat, au cours de laquelle la mesure de restrictions de visas imposées par la France a été abordée. Étaient présents à cette rencontre, la fédération du transport et de la logistique (FTL), affiliée à la CGEM, Hélène Le Gal, ambassadrice de France au Maroc, les consuls généraux de France à Rabat et à Casablanca, la conseillère économique de l’ambassade, ainsi qu’une délégation de la CGEM, comprenant notamment Abdelilah Hifdi, Badr Alioua, Samia Terhzaz et Driss Bernoussi.

À lire : La France cherche à affaiblir les transporteurs marocains

« Lors de cette réunion de travail qui s’est déroulée dans un esprit de compréhension et de coopération constructive, la partie marocaine a exposé en détail les difficultés et les entraves rencontrées par la communauté TIR en matière d’obtention de visas Schengen, plus particulièrement en ce qui concerne les délais d’attente assez longs », indique la fédération du transport et de la logistique (FTL), affiliée à la CGEM dans un communiqué. « Le nombre annuel de visas délivré par les consulats généraux de Rabat et Casablanca durant les années 2018, 2019, 2020 et 2021 a enregistré une progression continue. Par contre, concernant les délais, la partie française a fait état de dossiers opaques, comportant diverses irrégularités », a souligné la partie française.

À l’issue des discussions, les parties françaises et marocaines ont convenu de mettre en place « une procédure claire et spécifique, sur la base d’un cahier des charges, permettant à la fois de faciliter le dépôt des demandes de visas et de leur obtention et de faire face aux différentes pratiques contraires à l’éthique que la FTL-CGEM dénonce constamment et condamne fermement », précise la même source.

À lire : Visas : vers un accord entre le Maroc et la France ?

La FTL fait par ailleurs savoir que les dispositions du cahier des charges seront examinées et arrêtées lors d’une prochaine rencontre, prévue cette semaine avec la partie française. Ces dispositions permettront à l’avenir, « à tout opérateur marocain du TIR remplissant les conditions fixées de disposer de visas, dans des délais réduits et de façon claire et transparente », ajoute-t-elle.

Tags : Visa - France - Transports

Aller plus loin

Visas pour la France : enfin une solution pour les routiers marocains

Les professionnels du transport (TIR) peuvent enfin pousser un ouf de soulagement. Le lobbying des exportateurs marocains auprès des autorités françaises après leur décision de...

Visas pour la France pour les Marocains : la situation se débloque

Lors de son passage au Maroc, M’jid El Guerrab, député français sortant de la 9ᵉ circonscription des Français de l’étranger, a assuré que les difficultés entravant la procédure de...

La France refuse d’accorder des visas à des transporteurs marocains

L’ambassade de France au Maroc “refuse” d’octroyer des visas aux transporteurs internationaux marocains. De quoi en rajouter aux difficultés actuelles des professionnels dont le...

Problème de visas : les routiers marocains à la recherche de solutions urgentes

Le ministère du Transport et de la Logistique s’est réuni, mercredi, avec les routiers marocains afin de discuter des problèmes liés au secteur et qui empêche le bon déroulement...

Nous vous recommandons

Photo satellite de la nouvelle base militaire près de Rabat

Le Maroc a construit une nouvelle base de défense aérienne à Sidi Yahya el-Gharb, située à 80 km au nord-est de la capitale, Rabat.

L’Algérie pas près d’accepter la main tendue du roi Mohammed VI

L’Algérie n’est visiblement pas près d’accepter la main tendue du roi Mohammed VI pour un éventuel réchauffement des relations entre les deux pays. Le général de corps d’armée Saïd Chanegriha, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP) évoque une...

Espagne : une Marocaine de 14 ans tuée à Jaen

Le corps sans vie d’une jeune fille marocaine de 14 ans a été retrouvé mardi à Jaén, en Espagne. L’auteur présumé du meurtre a lui-même appelé le service de police après avoir commis son forfait.

Nouvel accord commercial pour Royal Air Maroc

Italia Trasporto Aereo (ITA Airways) a annoncé avoir conclu un accord commercial de partage de code avec Royal Air Maroc.

Le Maroc trahira l’Espagne selon un diplomate algérien

La nouvelle position de l’Espagne au sujet de la question du Sahara ne cesse de susciter des réactions. Un ancien diplomate algérien dénonce un « vil marchandage négocié » avec le Maroc et croit dur comme fer que Rabat ne respectera pas ses engagements...

Un jeune Marocain s’immole en direct sur Facebook

La police de Casablanca a ouvert une enquête judiciaire, après qu’un jeune de 19 ans, a diffusé son immolationen direct sur Facebook.

Nouvelle loi sur les prénoms au Maroc

Au Maroc, les surnoms “Moulay”, “Sidi” et “Lalla” seront bientôt interdits et le Tifinagh sera introduit dans la transcription des noms. Ce sont les nouveautés que va apporter un nouveau projet de loi portant n° 36.21 relatif à l’état civil qui propose la...

Maroc : 100 milliards de dirhams pour les lignes TGV

Le Maroc est en quête de financement pour lancer deux nouvelles lignes ferroviaires à grande vitesse. Son ambition, c’est de construire 1 300 kilomètres de nouvelles lignes à grande vitesse d’ici...

Le FC Séville ne veut plus de Youssef En-Nesyri

Le FC Séville est décidé à se séparer cet été de Youssef En-Nesyri, en très baisse de forme depuis le début de la saison. Mais l’attaquant marocain a déjà fait savoir à plusieurs reprises qu’il n’avait pas l’intention de quitter le club...

Embouteillage monstre à la frontière de Sebta, la police appelée en renfort

De nombreuses personnes se sont présentées vendredi à la frontière de Tarajal à Sebta pour se rendre au Maroc afin d’y passer le week-end, créant un embouteillage monstre. Des véhicules haut de gamme en provenance du Maroc ont été aussi vus à la...