La France cherche à affaiblir les transporteurs marocains

4 décembre 2021 - 19h20 - France - Ecrit par : S.A

La mesure de restrictions de visa imposées par la France produit un impact négatif sur les exportations de la tomate et des primeurs marocains dont le transport est assuré par les sociétés exportatrices et les routiers marocains. Ces derniers voient à travers cette décision une guerre économique visant à briser la concurrence des transporteurs nationaux.

Les transporteurs routiers et les sociétés exportatrices ont du mal à mener leurs activités en cette saison d’exportation des primeurs et particulièrement des tomates. En cause, la réduction de l’octroi des visas Schengen aux Marocains par les autorités françaises et d’autres pays européens. Depuis quelques semaines, les exportations agricoles et toutes les marchandises acheminées vers l’Europe via les camions de transport international (TIR) sont bloquées.

À lire : Visas : vers un accord entre le Maroc et la France ?

Selon les sociétés exportatrices et les routiers marocains, cette décision française qui se justifie par le refus du Maroc de délivrer des laissez-passer consulaires est « une guerre économique déguisée en représailles », rapporte Assabah. Ils font remarquer que la France use de subterfuges pour contraindre les sociétés exportatrices marocaines à avoir recours aux services des transporteurs routiers européens qui n’ont pas besoin de visa pour accéder à l’espace Schengen. Ces transporteurs étaient auparavant chargés de l’acheminement des marchandises en Europe, avant que les entreprises de transport marocaines se lancent dans cette activité.

À lire : Visas français : les transporteurs marocains en colère

Face à la situation, les routiers marocains appellent à une mobilisation générale et à une réaction urgente de la diplomatie marocaine pour trouver une solution à ce problème.

Sujets associés : France - Exportations - Visa

Aller plus loin

Vers la fin de la crise des visas pour les routiers marocains ?

Les autorités françaises et marocaines ont échangé sur la mesure de restrictions de visas imposées par la France, laquelle pénalise notamment les conducteurs marocains du...

Visa français : le gouvernement minimise-t-il le problème des routiers marocains ?

Devant le parlement, le ministre du Transport et de la Logistique, Mohamed Abdeljalil a affirmé que la délivrance de visas français aux conducteurs marocains du transport...

Flambée des prix du carburant : des syndicats de transporteurs en grève

Conformément à ce qui avait été annoncé, certains syndicats de transporteurs routiers sont en grève, pour protester contre la crise suffocante que traverse leur secteur....

Visa : la France et le Maroc échangent pour trouver un accord

Un mois après la décision de la France de durcir les conditions d’octroi de visas aux Marocains, les deux pays multiplient les discussions pour trouver une solution à cette crise.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : importations en hausse, les exportations en baisse

Au premier semestre de l’année, les importations marocaines ont atteint 365,5 MMDH, en progression de 44,2% par rapport à la même période en 2021. En revanche, les exportations ont montré des signes de ralentissement s’établissant à 215 MMDH contre...

Maroc : Une baisse record des exportations d’oranges

Les exportations marocaines d’oranges ont considérablement chuté au cours des huit premiers mois de 2023, s’établissant à 30 000 tonnes contre 109 000 tonnes en 2022.

Le Maroc veut exporter de l’hydrogène vert vers l’UE d’ici 2050

Le Maroc veut continuer à produire davantage de l’hydrogène vert pour poursuivre sa transition énergétique et devenir à terme un grand exportateur du combustible vers l’UE.

Le Maroc capable d’établir un record en matière d’exportations d’avocats

Le Maroc a enregistré une hausse record de ses exportations d’avocats en volume au cours de la saison et pourrait rééditer l’exploit au cours de la saison 2022/23 (juillet-juin).

Maroc : hausse du déficit commercial en 2021

Sur l’ensemble de l’année 2021, les échanges commerciaux du Maroc ont connu un important rebond, marqués par une hausse du déficit commercial à 15,5 %, selon Bank Al-Maghrib.

Maroc : une croissance paradoxale entre exportations et importations d’avocats

Alors que le Maroc produit de plus en plus d’avocat, devenant l’un des principaux fournisseurs en Europe, la part des importations continuent de croître.

Tomate au Maroc : production en chute, prix en hausse

Les producteurs de tomates rondes au Maroc alertent sur une baisse significative de la production et une inflation des prix. Voici leur explication.

Le Maroc dans le top 10 des marchés mondiaux de Renault

Le Maroc est désormais le dixième marché mondial de Renault et le premier de toute la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) en termes de ventes, avec 44 497 véhicules vendus au cours des neuf premiers mois de l’année 2023.

Maroc : record d’exportations d’avocat, mais à quel prix ?

Les agriculteurs marocains continuent de produire de l’avocat destiné à l’exportation, malgré le stress hydrique que connaît le royaume. Le volume des exportations de ce produit a déjà atteint 30 000 tonnes.

Les Marocains du monde ont envoyé 93,7 MMDH en 2021

Les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE) au titre de 2021 ont connu une hausse de 37,5 % par rapport à 2020, d’après le rapport annuel sur la situation économique, monétaire et financière de Bank Al-Maghrib (BAM).