Flambée des prix du carburant : des syndicats de transporteurs en grève

8 mars 2022 - 05h30 - Maroc - Ecrit par : A.T

Conformément à ce qui avait été annoncé, certains syndicats de transporteurs routiers sont en grève, pour protester contre la crise suffocante que traverse leur secteur. D’autres privilégient la voie du dialogue.

Le mouvement de débrayage concerne la coordination réunissant les sections sectorielles affiliées aux centrales syndicales (UMT, UGTM, CDT, UNTM et FDT). Il est prévu pour durer 72 heures, et pourra être prolongé, avaient-elles prévenu.

Ces professionnels dénoncent « la négligence totale » du gouvernement face à la hausse des prix du carburant. Selon eux, le prix du gasoil pèse fortement sur le coût du transport. La facture de carburant pour transporter un chargement de 19 tonnes de tomates d’Agadir à Casablanca a augmenté de 2 000 dirhams, a confié le secrétaire général de l’Organisation démocratique des transports et de la logistique multimodale, Mustapha Chaoune.

A lire : Transport routier : le renouvellement du parc préoccupe le gouvernement

D’autres revendications avaient également été brandies par les syndicats de transporteurs, notamment le renouvellement de la flotte, le diesel professionnel (vente de diesel aux professionnels du secteur du transport routier à un tarif préférentiel compte tenu de la nature de leur travail), la carte professionnelle des chauffeurs, et la formation continue et accélérée, à la charge du ministère, au profit des conducteurs ayant déjà une formation professionnelle.

Par ailleurs, la Fédération du transport et de la logistique a annoncé ne pas être concernée par la grève, évoquant la poursuite du dialogue entamée avec les autorités, afin de trouver des solutions aux problèmes soulevés.

Sujets associés : Grève - Transports - Carburant

Aller plus loin

Maroc : une grève générale en vue dans le secteur public

Afin de protester contre la hausse des prix, trois centrales syndicales ont appelé mardi à une grève nationale le 20 juin dans le secteur public. Les secteurs qui risquent...

La France cherche à affaiblir les transporteurs marocains

La mesure de restrictions de visa imposées par la France produit un impact négatif sur les exportations de la tomate et des primeurs marocains dont le transport est assuré par...

Aides aux transporteurs : le gouvernement inclue les chauffeurs des taxis

Le gouvernement marocain a décidé de revoir son dispositif de soutien aux transporteurs et propriétaires de véhicules, incluant désormais les chauffeurs des petits et grands...

Hausse des prix du carburant au Maroc : des propositions pour une sortie de crise

Face à la hausse des prix des carburants, accentuée par la cherté de la vie, les professionnels du secteur interpellent le gouvernement et font des propositions en vue d’en...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc va acquérir de nouveaux trains

Le Maroc s’apprête à lancer un appel d’offres international pour l’acquisition de trains et le développement d’un réseau ferroviaire local, attirant l’intérêt de géants du secteur tels, notamment français et espagnols. C’est ce qu’a révélé Mohamed...

Maroc : une subvention pour renouveler les camions

Dans le cadre de la relance du programme de renouvellement du parc du transport routier, le gouvernement a annoncé le déblocage d’un budget de 500 millions de dirhams pour la période 2022-2023.

Le Maroc construira 1000 km d’autoroutes d’ici 2030

Le Maroc veut saisir l’occasion de l’organisation de la coupe du monde 2030 pour moderniser le secteur des transports dans son ensemble, notamment les autoroutes.

Le Maroc et Israël consolident leur coopération dans le secteur des transports et de la Logistique

Une délégation marocaine composée d’acteurs clés du secteur des transports et de la logistique a effectué une visite de travail de trois jours à Tel-Aviv, et ce pour consolider la coopération entre le Maroc et Israël dans le secteur de la logistique.

Les MRE mécontents de la cherté des locations de voiture

L’inflation au Maroc touche même les locations de voiture. Cet été, les tarifs se sont envolés, provoquant la colère des citoyens et MRE. Plusieurs raisons expliquent cette situation selon les professionnels.