Visas français : les transporteurs marocains en colère

6 octobre 2021 - 20h30 - France - Ecrit par : S.A

La France refuse toujours d’accorder des visas aux transporteurs internationaux marocains prenant ainsi en otage les exportations marocaines. L’Association marocaine des Exportateurs (ASMEX) tire la sonnette d’alarme et appelle les autorités marocaines au déblocage en urgence de la situation.

« L’Ambassade de France a décidé de durcir les procédures d’obtention des visas pour les chauffeurs marocains de camions de TIR qui assurent le transport sur l’Europe, prenant ainsi en otage les exportations marocaines, notamment pour les denrées périssables », indique l’ASMEX dans un communiqué. Selon elle, la situation est d’autant plus inquiétante étant donné le début imminent de la campagne d’exportation des agrumes et primeurs et au vu de la conjoncture mondiale actuelle de surchauffe du fret maritime, qui s’est traduite cette année par la rareté des navires, des espaces et des conteneurs réfrigérés utilisés pour l’exportation de ce type de produits.

À lire : La France refuse d’accorder des visas à des transporteurs marocains

Face à la situation, l’Asmex dit avoir saisi par courrier plusieurs parties prenantes à savoir le ministère des Affaires étrangères de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, le ministère de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, le ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Économie verte et numérique et l’ambassade de France au Maroc. Elle les appelle à un déblocage en urgence de la situation. Aussi propose-t-elle quelques solutions dont celle de prévoir un Fast-Track dédié aux chauffeurs de camions TIR afin d’obtenir ou renouveler leurs visas dans les plus brefs délais.

À lire : Visas : la France affiche sa fermeté face au Maroc

« Le Maroc doit agir vite et de manière efficace. Toutes les instances concernées doivent intervenir en urgence pour débloquer la situation », plaide Abdelaziz Mantrach, vice-président de l’ASMEX, également président de la Commission Logistique, faisant savoir que les transporteurs marocains souffrent déjà du problème de rareté des bateaux et de disponibilité des containers, et que si en plus on les prive des visas nécessaires pour l’acheminement des produits vers l’Europe, cela va handicaper les exportations.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Visa - Transport en commun - Visa Schengen

Aller plus loin

Visas français : une procédure accélérée pour les routiers marocains

Le président de la CGEM, Chakib Alj, a échangé lundi à Casablanca avec le ministre français du Commerce extérieur, Franck Riester, en visite de travail de deux jours au Maroc....

Vers la fin de la crise des visas pour les routiers marocains ?

Les autorités françaises et marocaines ont échangé sur la mesure de restrictions de visas imposées par la France, laquelle pénalise notamment les conducteurs marocains du...

Visa français : le gouvernement minimise-t-il le problème des routiers marocains ?

Devant le parlement, le ministre du Transport et de la Logistique, Mohamed Abdeljalil a affirmé que la délivrance de visas français aux conducteurs marocains du transport...

Flambée des prix du carburant : des syndicats de transporteurs en grève

Conformément à ce qui avait été annoncé, certains syndicats de transporteurs routiers sont en grève, pour protester contre la crise suffocante que traverse leur secteur....

Ces articles devraient vous intéresser :

Taxis contre Indrive : quand la rue marocaine devient un ring

La Coordination nationale et le Bureau régional de l’Organisation nationale pour les droits humains et la défense des libertés au Maroc appellent les autorités responsables du secteur des transports à trouver des solutions efficaces pour résoudre le...

Du nouveau pour le TGV Agadir-Marrakech

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a confié au bureau d’études LPEE les travaux de reconnaissance géologique, hydrogéologique et géotechnique nécessaires aux études d’avant-projet sommaire (APS) de la liaison ferroviaire grande vitesse...

Le Maroc face à l’urgence de réglementer les VTC

La bagarre entre un chauffeur de taxi et un autre sans licence (VTC), révélée par une vidéo devenue virale sur les réseaux, a fini par dégénérer. Les deux protagonistes ont causé des dommages réciproques à leurs véhicules. De tels incidents deviennent,...

Taxis au Maroc : Fini les arnaques ?

Au Maroc, de nombreuses licences ont été retirées aux chauffeurs de taxi qui ne sont pas en règle. Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, assure que son département s’évertue à soutenir et à accompagner diverses initiatives visant à moderniser les...

Bus électriques : Pari raté du Maroc ?

Alors que la mise en place d’un écosystème de production locale de bus électriques présente de nombreux avantages dont profitent certains pays, le Maroc est encore à la traîne.