Visas : la France affiche sa fermeté face au Maroc

29 septembre 2021 - 15h00 - Ecrit par : S.A

La France joue désormais la fermeté face au Maroc, l’Algérie et la Tunisie qui ne permettent pas le retour de leurs ressortissants expulsés. Le ministre Gérald Darmanin affirme que tant ces pays ne reprennent pas leurs compatriotes, « on ne les accepte pas ». Mardi, Paris a décidé de réduire de 50 % l’octroi des visas pour les Marocains et les Algériens et de 30 % pour les Tunisiens.

« Ce n’est pas une politique nouvelle, le président de la République l’a déjà fait il y a deux ans et demi, vis-à-vis de certains États du Maghreb. On donnait quelques centaines de milliers de visas en 2019, il y en a eu quelques dizaines de milliers en 2020, on a beaucoup baissé — il faut dire qu’il y a eu l’effet Covid, là l’idée c’est de faire un sur deux », a expliqué le ministre sur RMC et BFMTV. Selon ses explications, cette politique est mise en œuvre parce qu’une partie des compatriotes algériens, marocains, tunisiens qui sont sur le sol français ne sont plus acceptés par ces pays soit parce que ce sont des personnes qui sont islamistes, soit qu’ils sont délinquants ou clandestins.

À lire : La France va durcir l’octroi des visas aux Marocains

« On leur dit tant que vous ne reprenez pas vos compatriotes, on n’accepte pas vos compatriotes », a résumé Gérald Darmanin. Il a par ailleurs fait savoir que la décision relative à la réduction drastique des visas a été prise « il y a un an » lors d’une « réunion présidée » par le chef de l’État. Les données du ministère de l’Intérieur montrent que sur 7 731 obligations de quitter le territoire français (OQTF), délivrées à des Algériens entre janvier et juillet derniers, l’Algérie a délivré un laissez-passer consulaire à seulement 31 d’entre eux, et 23 ont été exécutées, ce qui représente un taux d’exécution de 0,2 %. Au Maroc, ce taux est 2 %, en Tunisie de 4 %.

À lire : Visas : réaction du Maroc suite à la décision française

« Il est évident que la situation actuelle est inacceptable, mais il faut voir les choses dans leur contexte : avec le Covid, on ne pouvait plus sortir de chez soi, il n’y avait plus d’avion, et il suffisait que la personne refuse de faire son test PCR pour ne pas partir », a résumé Gérald Darmanin, ajoutant que les pays ne veulent pas revenir à ce qu’il se passait avant le Covid et que c’est pour ça que la France hausse le ton.

Tags : France - Algérie - Tunisie - Expulsion - Visa - Visa Schengen

Aller plus loin

Visas : le consulat d’Italie au Maroc en guerre contre les intermédiaires

Le Consul général d’Italie au Maroc, Marco Silvi, a dénoncé les pratiques frauduleuses des intermédiaires des rendez-vous de visa pour l’Italie.

Visas : réaction du Maroc suite à la décision française

Le ministre des Affaires étrangères et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a réagi à la décision de la France de durcir l’octroi des visas pour les Marocains. Il...

25% d’étrangers dans les prisons françaises ? Eric Dupond-Moretti réagit

La réduction de 50 % l’octroi des visas pour les Marocains et les Algériens et de 30 % pour les Tunisiens est « une grande initiative » du gouvernement français visant notamment à...

Visas : le Maroc, victime collatérale des tensions France-Algérie ?

La décision de la France de réduire à 50 % l’octroi des visas pour les Marocains et les Algériens et de 30 % pour les Tunisiens s’explique par les tensions entre Paris et...

Nous vous recommandons

Les agriculteurs britanniques en quête de saisonniers marocains

Les agriculteurs britanniques sont en quête de saisonniers marocains ou d’autres pays aussi éloignés que les Philippines ou la Mongolie à cause de l’absence des saisonniers ukrainiens. Une absence due à la guerre déclenchée par la Russie en...

La relation entre Bernard Tapie et une adolescente marocaine révélée

L’homme d’affaires Bernard Tapie, 78 ans, frappé par de nouvelles tumeurs, a fait des confidences sur la relation presque familiale entre lui et Zora, une fillette marocaine de 15 ans, atteinte d’un cancer. Confidences consignées dans le livre du...

Maroc : les vols risquent d’être perturbés au mois d’août

La situation s’annonce difficile pour le ciel marocain. Le trafic aérien de certains aéroports du Royaume risque d’être perturbé, en raison d’un débrayage des contrôleurs de la circulation aérienne, prévu à partir du 3 août...

L’Algérie dans le viseur des États-Unis, le Maroc cueille des lauriers

Le Congrès américain place l’Algérie sur la liste des « régimes qualifiés d’ennemis de l’Amérique » à cause de sa proximité avec la Russie auprès de qui elle acquiert des armes. Le Maroc reçoit, lui, des félicitations pour les avancées « transformatrices »...

Le Maroc a encore « provoqué » l’Espagne

Le directeur de l’Observatoire de Ceuta et Melilla, Carlos Echeverría, estime que les relations entre l’Espagne et le Maroc ont toujours été ponctuées de crises, et qu’il ne servirait à rien de forcer une...

Achraf Hakimi sur le toit du monde

Nouvelle consécration pour l’international marocain, Achraf Hakimi. Le latéral parisien a été classé dans la sélection mondiale des meilleurs joueurs de l’année 2021.

Royal Air Maroc autorisée à opérer des vols vers l’Algérie ?

La compagnie aérienne nationale Royal Air Maroc (RAM) annonce des vols aller-retour vers l’Algérie au départ du Maroc à partir de septembre. D’ores et déjà, elle a mis des billets en vente.

Le Maroc plébiscité par les Français pour les vacances estivales

Le Maroc fait partie des destinations plébiscitées par les Français pour les vacances estivales. C’est ce que révèle un cabinet d’expertise.

L’Algérie accuse le Maroc, la Banque mondiale la recadre

La banque mondiale a réagi aux accusations portées contre son vice-président en charge de la région MENA, Farid Belhaj qui est le rédacteur du rapport de suivi de la situation économique en Algérie et est considéré comme un ami du Maroc. Ce dernier lui...

Israël refuse de vendre le système de défense « dôme de fer » au Maroc

Israël refuse de vendre son système de défense « Iron Dome » aux pays arabes comme le Maroc et les Émirats arabes Unis par crainte de divulgation de secrets.