Visa français : le gouvernement minimise-t-il le problème des routiers marocains ?

7 décembre 2021 - 12h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Devant le parlement, le ministre du Transport et de la Logistique, Mohamed Abdeljalil a affirmé que la délivrance de visas français aux conducteurs marocains du transport international routier (TIR) n’a chuté que de 10 % par rapport à 2020.

Depuis l’annonce par la France de la réduction de 50 % de l’octroi des visas Schengen pour les Marocains parce que le Maroc ne permettrait pas le retour de ses ressortissants expulsés, les conducteurs des sociétés de Transport international routier (TIR) qui assurent le transport sur l’Europe mènent difficilement leurs activités. Les consulats français ont rejeté ces derniers mois de centaines de demandes de visas qu’ils ont déposées pour des raisons injustifiées.

À lire : La France cherche à affaiblir les transporteurs marocains

Intervenant sur ce sujet lors de la séance des questions orales tenue lundi dernier à la Chambre des représentants, le ministre du Transport et de la Logistique, Mohamed Abdeljalil, semble minimiser la situation. Il a affirmé que la délivrance de ce type de visas n’a chuté que de 10 % par rapport à 2020. « Il existe des contacts (entre Rabat et Paris et les organisations professionnelles) pour tenter de trouver une solution à ce problème », a-t-il ajouté, assurant que des pourparlers ont été engagés, lesquels ont abouti à la réduction de la durée d’obtention des rendez-vous dans les consulats français et de celle des réponses aux visas.

Sujets associés : Visa - Transports - Parlement marocain - Visa Schengen

Aller plus loin

Refus de visas français : le parlement appelle le gouvernement à sévir

Le Parlement marocain a une fois de plus interpellé le gouvernement sur les restrictions de visas français. Il l’appelle à mettre fin à cette difficulté à laquelle sont...

La France refuse d’accorder des visas à des transporteurs marocains

L’ambassade de France au Maroc “refuse” d’octroyer des visas aux transporteurs internationaux marocains. De quoi en rajouter aux difficultés actuelles des professionnels dont le...

Problème de visas : les routiers marocains à la recherche de solutions urgentes

Le ministère du Transport et de la Logistique s’est réuni, mercredi, avec les routiers marocains afin de discuter des problèmes liés au secteur et qui empêche le bon déroulement...

Visas français : les transporteurs marocains en colère

La France refuse toujours d’accorder des visas aux transporteurs internationaux marocains prenant ainsi en otage les exportations marocaines. L’Association marocaine des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Port d’armes : le Maroc durcit son arsenal juridique

Le gouvernement fait du contrôle des armes à feu une priorité. Dans ce sens, il a adopté un projet de loi pour répondre aux défis actuels et aux mutations sociales et technologiques. Ce projet est déjà sur la table du Parlement.

Polémique après les propos d’un député RNI sur le roi Mohammed VI

Alors qu’il prenait la défense du gouvernement, un député du Rassemblement national des indépendants (RNI), parti au pouvoir, a, lors de la discussion sur la flambée des prix, fait une déclaration pour le moins polémique sur le roi Mohammed VI.

Augmentation de la pension rentraite des Marocains

Les travailleurs du secteur privé pourraient se retrouver avec 100 DH de plus sur leurs pensions de retraite. Le gouvernement étudie sérieusement sa faisabilité actuellement.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Maroc : une taxe de 30% sur les « Iphone »

Les députés de la majorité parlementaire désapprouvent l’augmentation de 2,5 % à 30 % des droits de douane sur les smartphones importés, prévue dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Certains plaident pour une taxe sur les téléphones de luxe,...

Le Maroc construira 1000 km d’autoroutes d’ici 2030

Le Maroc veut saisir l’occasion de l’organisation de la coupe du monde 2030 pour moderniser le secteur des transports dans son ensemble, notamment les autoroutes.

16 deputés marocains perdent leurs sièges

La Cour constitutionnelle vient d’annuler l’élection de 16 membres de la Chambre des représentants, suite aux recours relatifs au scrutin du 8 septembre 2021.

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

27 000 Marocains ont quitté le Maroc en 2022 pour travailler à l’étranger

Quelque 27 000 Marocains ont quitté le pays en 2022, selon le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri. Ce sont des départs réguliers via des canaux officiels.

Les MRE mécontents de la cherté des locations de voiture

L’inflation au Maroc touche même les locations de voiture. Cet été, les tarifs se sont envolés, provoquant la colère des citoyens et MRE. Plusieurs raisons expliquent cette situation selon les professionnels.