Restrictions de visas français : le parlement interpelle le gouvernement

5 décembre 2021 - 18h40 - France - Ecrit par : A.P

La situation des routiers marocains qui n’ont pu obtenir de visas français sans raison valable, inquiète les parlementaires qui ont décidé d’interpeller le gouvernement.

La décision de la France de réduire de moitié le nombre de visas accordés aux ressortissants marocains, a sérieusement affecté les conducteurs des sociétés de Transport international routier (TIR) à qui les consulats français au Maroc ont refusé d’accorder le visa, pourtant indispensable pour l’exercice de leur profession.

À lire : Visas français : les transporteurs marocains en colère

Cette décision des autorités françaises, qui a créé un tollé au Maroc, sera au cœur des débats lundi 6 décembre, lors de la séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des représentants. Le ministre du Transport et de la logistique, Mohamed Abdeljalil, fournira à l’occasion de plus amples précisions aux parlementaires sur cette situation qui a des conséquences sur l’économie marocaine.

À lire : Visas : vers un accord entre le Maroc et la France ?

Le groupe parlementaire du RNI, l’Istiqlal et le PAM, membre de la majorité gouvernementale, adressera au ministre la question orale titrée comme suit : « La situation du secteur du transport international des marchandises à la lumière de la décision récente des autorités françaises ».

À noter que les autorités française et marocaine ont récemment engagé des pourparlers afin de parvenir à une solution convenable pour les deux parties. Une procédure accélérée d’octroi de visa avait été proposée pour permettre aux routiers d’exercer leurs activités. Mais pour le moment, aucune solution n’a encore été trouvée.

Sujets associés : France - Visa - Transports - Gouvernement marocain - Parlement marocain

Aller plus loin

Visas français : une procédure accélérée pour les routiers marocains

Le président de la CGEM, Chakib Alj, a échangé lundi à Casablanca avec le ministre français du Commerce extérieur, Franck Riester, en visite de travail de deux jours au Maroc....

Durcissement d’octroi des visas aux Marocains : la France ne lâche pas

S’exprimant lors du sommet sur la Francophonie à Djerba, le chef d’État français Emmanuel Macron se félicite des retombées de la restriction des octrois de visas pour l’Algérie,...

Visas français : les transporteurs marocains en colère

La France refuse toujours d’accorder des visas aux transporteurs internationaux marocains prenant ainsi en otage les exportations marocaines. L’Association marocaine des...

Visas : vers un accord entre le Maroc et la France ?

Les autorités françaises et marocaines multiplient ces derniers jours les échanges sur la mesure de restrictions de visa imposées par la France. On s’achemine vers un accord...

Ces articles devraient vous intéresser :

Mohammed VI nomme les membres du Conseil Supérieur de l’Éducation

Le roi Mohammed VI a procédé mercredi à la nomination des membres du Conseil Supérieur de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche Scientifique (CSEFES). Cet organe composé de 20 membres a pour objectif de définir les politiques publiques dans...

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Le Maroc veut faire payer les géants du Web

Le gouvernement marocain est préoccupé par la réglementation fiscale des géants du numérique. Dans ce sens, il propose de nouvelles obligations fiscales dans le cadre du projet de loi de Finances (PLF) de l’exercice 2024.

Maroc : la réforme de l’impôt sur le revenu sera effective en 2023

Annoncé en juillet dernier, la réforme de l’impôt sur le revenu (IR) entre dans sa phase active dès 2023. Selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baïtas, plus rien ne pourra retarder son application.

Maroc : une aide versée aux familles

Comme annoncé, l’aide prévue pour les familles marocaines dans le besoin sera versée par le gouvernement. Celle-ci devrait intervenir sous peu. Quel montant ? quand est-ce qu’elle sera versée ?

Le Maroc construira 1000 km d’autoroutes d’ici 2030

Le Maroc veut saisir l’occasion de l’organisation de la coupe du monde 2030 pour moderniser le secteur des transports dans son ensemble, notamment les autoroutes.

Polémique après les propos d’un député RNI sur le roi Mohammed VI

Alors qu’il prenait la défense du gouvernement, un député du Rassemblement national des indépendants (RNI), parti au pouvoir, a, lors de la discussion sur la flambée des prix, fait une déclaration pour le moins polémique sur le roi Mohammed VI.

Maroc : très bonne nouvelle pour les salariés

En application de l’accord signé le 30 avril 2022 entre le gouvernement et les syndicats, le salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) va augmenter de 5 % dès le 1ᵉʳ septembre dans les secteurs de l’industrie, du commerce, de l’agriculture et...

Échange de données fiscales sur les MRE : le projet de loi reporté

Le gouvernement d’Akhannouch est appelé à revoir deux projets de loi sur l’échange de renseignements fiscaux et de données des Marocains résidant à l’étranger (MRE) qui ont fait l’objet d’une polémique. L’année 2025 est la date du délai de leur...

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.