L’Espagne inflige des amendes « injustes » à des camionneurs marocains

25 novembre 2021 - 20h20 - Ecrit par : A.S

Les routiers marocains, très affectés par la mesure de restrictions de visas imposée par la France, appellent les autorités marocaines au secours.

Les professionnels du Transport international routier (TIR) n’en peuvent plus de la mesure de restrictions de visas imposée par la France. La situation est de plus en plus intenable pour eux. « Bientôt 70 % des véhicules du TIR seront à l’arrêt, surtout les transporteurs de véhicules frigorifiques », prévient Saïd Chérif, président de l’Association marocaine du transport national, international et de logistique (AMTNIL), ajoutant que « certaines entreprises se retrouvent obligées de vendre leurs camions afin de pouvoir faire face à leurs charges de fonctionnement ».

À lire : La France refuse d’accorder des visas à des transporteurs marocains

Mais la restriction des visas n’est pas le seul problème que rencontrent les routiers marocains. Les autorités des ports espagnols viennent de limiter la contenance des camions marocains accédant sur leur sol à 200 litres de carburant. « Tout camionneur qui entre par exemple sur le port d’Algésiras avec plus de 200 litres se voit automatiquement infliger une amende de 472 euros. Certains d’entre nous ont même payé 800 euros d’amende la semaine dernière », indique Saïd Chérif.

Pour protester contre ces différentes mesures, les routiers marocains avaient menacé d’entamer une grève de 72 heures dès le 21 novembre. Mais ils y ont renoncé provisoirement, après la promesse faite par l’Association marocaine des exportateurs (ASMEX) et la Fédération interprofessionnelle marocaine de production et d’exportation des fruits et légumes (FIFEL) de plaider leur cause auprès des autorités compétentes.

À lire : Visas français : les transporteurs marocains en colère

« Pour nous, démonter le TIR, c’est démonter l’export marocain, surtout que nous sommes en pleine saison d’exportation des agrumes. Nous avons attiré l’attention de l’ambassadeur de France au Maroc sur la question. Nous engageons également des discussions avec les ministères concernés, afin de débloquer cette situation », explique Hassan Sentissi, le président de l’ASMEX. Pour lui, un retour à la normale est urgent ; à défaut, le Maroc devrait appliquer la réciprocité.

Dans tous les cas, les routiers marocains maintiennent leur menace de grève et entendent la mettre à exécution en cas d’échec de la médiation menée par l’ASMEX et la FIFEL. Après les sit-in organisés le 28 octobre dernier devant les consulats généraux de France et d’Espagne à Agadir, ils prévoient d’aller en grève de 3 jours dès le 21 décembre.

Tags : France - Espagne - Exportations - Visa - Transports

Aller plus loin

Maroc-Espagne : les attentes des transporteurs marocains

Après la réconciliation entre le Maroc et l’Espagne, les transporteurs marocains s’attendent à ce que les autorités des deux pays trouvent des solutions aux problèmes auxquels ils...

La France va durcir l’octroi des visas aux Marocains

La France a décidé de durcir l’octroi des visas pour les Marocains, les Algériens et les Tunisiens, mettant ainsi sa menace à exécution. Elle avait averti qu’elle réduirait...

Visas français : une procédure accélérée pour les routiers marocains

Le président de la CGEM, Chakib Alj, a échangé lundi à Casablanca avec le ministre français du Commerce extérieur, Franck Riester, en visite de travail de deux jours au Maroc. Au...

Visas français : les transporteurs marocains en colère

La France refuse toujours d’accorder des visas aux transporteurs internationaux marocains prenant ainsi en otage les exportations marocaines. L’Association marocaine des...

Nous vous recommandons

L’Espagne pourrait délaisser le gaz algérien au profit du gaz qatari

La prochaine visite en Espagne de l’émir du Qatar, le cheikh Tamim bin Hamad bin Khalifa, pourrait être l’occasion pour les autorités espagnoles de négocier le remplacement du gaz algérien par du gaz...

Vueling lance deux nouvelles liaisons au départ de Paris vers le Maroc

La compagnie Vueling prévoit de lancer pour la toute la première fois deux liaisons aériennes directes au départ de sa base de Paris-Orly vers le Maroc.

Maroc : les professionnels du tourisme désespèrent

Parmi les professionnels du tourisme les plus touchés par la crise, figurent les voyagistes, les réceptifs, les spécialistes du mice, etc. En cessation d’activités depuis 20 mois, sans aucune perspective de reprise, ils...

Le dirham baisse face à l’euro

La devise marocaine s’est dépréciée de 0,31 % face à l’euro et s’est appréciée de 0,48 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 09 au 15 décembre 2021. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib...

Jamal, kidnappé depuis un an à Marbella, toujours recherché

Après un an et demi d’enquête et de recherche sans succès, la famille de Jamal, un citoyen néerlandais d’origine marocaine, enlevé à Marbella, lance un SOS pour le retrouver.

La compagnie Balearia attend avec impatience les MRE

La compagnie maritime Balearia a enregistré 103 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2021, a indiqué jeudi son président, Adolfo Utor, lors de la présentation du rapport d’activités de la société au titre de l’année écoulée. Avec la reprise annoncée du...

Immigration : les nouvelles consignes de Gérald Darmanin

Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a discuté de la question d’immigration clandestine et de l’application de la loi contre confortant les principes de la République avec les préfets des départements et leur a donné de nouvelles...

Hakim Ziyech de retour avec l’équipe du Maroc ?

Avant la publication le 17 mars prochain de la liste des joueurs retenus pour la double confrontation contre la République Démocratique du Congo (RDC), la pré-liste de 40 joueurs, établie par Vahid Halilhodzic comporte des surprises et signe le retour de...

Le dirham rechute face à l’euro

La devise marocaine s’est dépréciée de 0,36 % face à l’euro et s’est appréciée de 1,07 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 19 au 25 mai. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib...

Belgique : les MRE parmi les plus infectés après les vacances

Quelque 7,5% des MRE revenant en Belgique par avion ont été testés positifs au Covid-19. C’est ce que vient de révéler l’institut belge de la Santé.