Le français indésirable même chez des ministres marocains (vidéo)

1er octobre 2023 - 19h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

La crise entre le Maroc et la France semble avoir atteint le volet linguistique. Un ministre marocain a même refusé de s’exprimer en français.

Une vidéo publiée sur les réseaux sociaux montre Ryad Mezzour, ministre marocain de l’Industrie et du Commerce, rejeter la demande d’un journaliste de s’exprimer en français lors des travaux de la deuxième édition de la conférence africaine sur la réduction des risques en santé, organisée par les ministères marocains de la Santé et de l’Agriculture dans la ville de Marrakech, du 27 au 29 septembre 2023. Le responsable marocain a répondu au journaliste qu’il préférait prendre la parole en arabe, en anglais ou en espagnol.

À lire : Des Marocains appellent à « se débarrasser » du français dans les écoles

Les relations entre le Maroc et la France sont au plus bas, avec en toile de fond la question du Sahara, l’aide française aux victimes du violent tremblement de terre que le Maroc n’a pas acceptée. Depuis des années, Rabat attend de Paris qu’elle reconnaisse sa souveraineté sur le Sahara comme l’ont fait des pays comme les États-Unis, l’Espagne et Israël. Des sénateurs français, l’ancien président Nicolas Sarkozy et d’autres hommes politiques français ont même appelé Emmanuel Macron à franchir le pas, mais il se montre toujours réticent. « La position de la France est importante, car la position européenne en dépend. Donc, on peut s’attendre à plus de pression de Rabat sur Paris, a analysé Aziz Boucetta du média Panorapost.

À lire :Les Marocains boudent le français

Récemment, des internautes marocains ont lancé une campagne en ligne pour appeler les autorités marocaines à imposer le visa aux Français souhaitant se rendre dans le royaume. Le hashtag #طبقوا_الفيزا_علي_فرنسا (imposer un visa à la France) s’est répandu comme une trainée de poudre sur X (ex-Twitter). Cette campagne en ligne fait suite à l’expulsion par les autorités marocaines du rédacteur en chef adjoint au service monde de l’hebdomadaire français Marianne, Quentin Müller, et de sa collègue, la reporter et photojournaliste, Thérèse Di Campo.

">September 30, 2023

Sujets associés : France - Diplomatie - Vidéos - Ryad Mezzour

Aller plus loin

Les Marocains boudent le français

Le Maroc est devenu une destination privilégiée des établissements anglais et américains qui ouvrent leurs portes avec de nombreux avantages. Tout doucement la langue de...

Des Marocains appellent à « se débarrasser » du français dans les écoles

Depuis quelques semaines, de nombreux internautes marocains ont lancé une campagne sur les réseaux sociaux appelant à « se débarrasser » de la langue française dans la politique...

Les Marocains veulent la fin du français à l’école

La langue française a de moins en moins la cote chez les Marocains. Vue comme un frein au développement du savoir et de la connaissance, la majorité des Marocains voudraient son...

Maroc : appel au remplacement du français par l’anglais

Bon nombre de Marocains appellent au remplacement du français par l’anglais comme première langue étrangère du pays en raison de son importance et de son utilisation dans les...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

La marque Lacoste présente ses excuses au Maroc

L’affaire des polos Lacostearborant une carte tronquée du Maroc, excluant ses provinces du sud, connaît un nouvel épisode. Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a confirmé que les responsables de la célèbre marque française de...

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Sahara : l’Union européenne réitère sa position après les déclarations de Josep Borrell

L’Union européenne se désolidarise avec les déclarations faites par le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell sur le dossier du Sahara. L’institution a réaffirmé jeudi, n’avoir pas changé d’avis sur la nécessité de régler la question du Sahara,...

La voiture 100% marocaine verra le jour en 2023

Le Maroc prévoit de fabriquer localement des voitures de marque marocaine. Le projet va démarrer à court terme et nécessitera un investissement 100% marocain.

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Véhicules électriques : deux usines géantes de batteries au Maroc

Le Maroc va bientôt disposer de deux usines de fabrication de batteries de véhicules. Les projets sont évalués à 6 milliards d’euros et à 4 milliards d’euros, a annoncé cette semaine Ryad Mezzour, le ministre marocain de l’Industrie et du commerce.

Le Maroc veut produire un million de voitures par an

Un million de voitures produites par an au Maroc. C’est l’objectif du ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, d’ici 2030.

Maroc : 100 milliards de dirhams d’exportations automobiles cette année

Le secteur automobile marocain devrait réaliser cette année un chiffre d’affaires record de 100 milliards de dirhams en termes d’exportation de véhicules, a annoncé mardi Ryad Mezzour, le ministre de l’Industrie et du commerce.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.