France : condamnation d’un Marocain pour financement du terrorisme

18 septembre 2022 - 16h20 - France - Ecrit par : G.A

Un Marocain et un Franco-Algérien ont été condamnés vendredi à Paris à des peines allant de deux à trois ans de prison pour financement du terrorisme. Les fonds ont été transférés via cryptomonnaie de la France vers la Syrie.

Abderrahman Cheikh, de nationalité marocaine n’a que 23 ans et Sami Allam, de nationalité franco-Algérienne, a 26 ans. Ils ne se connaissaient pas, mais ils ont été jugés pour le même crime et condamnés pour « association de malfaiteurs et financement du terrorisme » au terme d’un procès qui a duré quatre jours. Détenu depuis deux ans dans le cadre de cette affaire, Sami Allam est retourné vendredi soir en prison après lecture du verdict. Quant à Abderrahman Cheikh, sous contrôle judiciaire depuis que l’affaire a éclaté, il a été placé en résidence surveillée pour les deux prochaines années.

À lire : Huit personnes poursuivies pour cyberfinancement du terrorisme en France

Le Parquet avait opté pour des peines bien plus sévères, mais la Cour en a décidé autrement, certainement compte tenu des témoignages des accusés, qui ont reconnu avoir acheté des coupons et ouvert des comptes cryptomonnaie, parce qu’ils pensaient œuvrer pour une bonne cause et non agir pour le compte d’un trio, membre du groupe HTS (Hayat Tahrir Al-Sham, ex-branche d’Al-Qaïda en Syrie).

À lire : Financement du terrorisme : comment le Maroc cherche à tarir les sources ?

Pourtant, à l’époque des faits, Allem et Cheikh partageaient sur les réseaux sociaux, des vidéos liées à la « propagande jihadiste ». Sami Allem a acheté 124 coupons pour un montant de 15 000 euros et ouvert plusieurs comptes. Quant à Abderrahman Cheikh, il a envoyé 200 euros en Syrie en cryptomonnaie et permis l’ouverture de quatre comptes.

Sujets associés : France - Terrorisme - Procès - Prison

Aller plus loin

Blanchiment d’argent et financement du terrorisme : le Maroc durcit son arsenal juridique

Le Maroc a décidé de durcir son arsenal juridique en matière de lutte contre le blanchiment d’argent et du financement du terrorisme afin de se conformer à la législation...

Le Maroc, un acteur majeur dans la lutte contre le terrorisme et son financement

Les actions menées par le Maroc avec ses partenaires font du royaume un acteur majeur dans la lutte contre le terrorisme. De plus, la lutte contre le financement du terrorisme...

Béziers : prison et expulsion pour un Marocain accusé d’apologie du terrorisme

Un Marocain résidant à Cazoul-les-Béziers a été condamné, en comparution immédiate, à une peine de 2 ans de prison et une interdiction définitive du territoire français pour...

Financement du terrorisme : comment le Maroc cherche à tarir les sources ?

Afin de réduire le risque de financement du terrorisme, le ministère de l’Intérieur a publié un guide destiné aux associations qui sont des cibles vulnérables. Une manière pour...

Ces articles devraient vous intéresser :

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Le Maroc renforce son dispositif légal de lutte contre le terrorisme

Afin de lutter efficacement contre le terrorisme, le Maroc a décidé de renforcer son dispositif national en se dotant d’un centre national de traitement des informations relatives aux passagers et aux vols aériens.

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Latifa Ibn Ziaten : « Les jeunes ne sont pas nés terroristes, mais on les pousse à l’être »

Depuis 2012, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère du maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, travaille avec les familles et les communautés pour empêcher les jeunes de tomber dans le piège de...

Le Maroc renforce le contrôle dans les aéroports

Le Maroc a décidé de renforcer son système de contrôle des passagers dans les aéroports. Cette procédure sera désormais complétée par l’analyse de données électroniques envoyées avant l’arrivée à destination des passagers.