Financement du terrorisme : comment le Maroc cherche à tarir les sources ?

14 mars 2022 - 13h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Afin de réduire le risque de financement du terrorisme, le ministère de l’Intérieur a publié un guide destiné aux associations qui sont des cibles vulnérables. Une manière pour le département d’Abdelouafi Laftit de tenter de couper le mal à la racine.

Dans ce guide, le ministère de l’Intérieur met en garde les associations contre des situations, où une partie de l’argent qu’elles auront collecté à des fins caritatives pourrait être détournée pour financer des activités terroristes, rapporte Al Ahdath Al Maghribia. Aussi, a-t-il mis en garde contre le danger que pourraient représenter les personnes rentrées des zones de conflit. Il a été constaté que des anciens jihadistes rentrés de Syrie ou d’Irak sont susceptibles de reprendre leurs activités, après avoir purgé leur peine d’emprisonnement. Pour y parvenir, ils essaient d’infiltrer des associations qu’elles utilisent, pour mettre en exécution leur agenda terroriste. Un constat corroboré par le Groupe d’action financière (GAFI). Ce dernier a identifié les organisations à but non lucratif comme vulnérables à une exploitation à des fins de financement du terrorisme.

À lire : Le Maroc, un acteur majeur dans la lutte contre le terrorisme et son financement

Autre source de financement du terrorisme : les activités de collecte de fonds lancées sur les réseaux sociaux comme Telegram, Twitter, Instagram et Facebook pour mobiliser du soutien pour une cause, notamment des actions de bienfaisance. L’argent collecté est souvent détourné pour servir d’autres causes que celles déclarées.

Sujets associés : Terrorisme - Abdelouafi Laftit - Ministère de l’Intérieur (Maroc)

Aller plus loin

Le Maroc bien classé dans l’Indice du terrorisme 2022

Le Maroc est classé cette année à la 76e place sur 93 dans l’indice mondial du terrorisme publié il y a quelques jours.

Maroc : de nouveaux moyens pour lutter contre le blanchiment d’argent

Les attributions de l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) ont été renforcées pour lui permettre de mener à bien sa mission en matière de lutte contre le...

Lutte contre le terrorisme : le Maroc mieux classé que les USA, la France et l’Italie

Le Maroc est l’un des pays les plus sûrs au monde, selon le dernier classement « Global terrorism index 2022 » établit par l’Institut de l’Économie et de la paix basé en...

Le Maroc, un acteur majeur dans la lutte contre le terrorisme et son financement

Les actions menées par le Maroc avec ses partenaires font du royaume un acteur majeur dans la lutte contre le terrorisme. De plus, la lutte contre le financement du terrorisme...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Le ministère de l’Intérieur recadre le PJD

Le ministère de l’Intérieur a réagi aux rumeurs concernant les élections partielles organisées le 21 juillet dernier, dénonçant « les allégations malveillantes et inacceptables » selon lesquelles le vote aurait été orienté par certains agents d’autorité.

Nabila Mounib défend Annahj Addimocrati

La députée PSU, Nabila Mounib, a dénoncé le traitement infligé au Parti Ennahj Addimocrati par le gouvernement, appelant le ministère de l’Intérieur à « mettre fin à toutes les formes de restrictions et à respecter « son droit légitime de tenir son...

Les Marocains libres de choisir le prénom de leurs enfants, sous certaines conditions

Les officiers marocains de l’état civil sont à présent dans l’obligation d’accepter temporairement les prénoms déclarés, y compris ceux en contradiction avec la loi, contrairement aux pratiques antérieures, selon un décret qui vient d’être publié.

Terres soulaliyates : mise en garde du ministère de l’Intérieur

La légalisation des signatures portant sur des transferts de propriété de terres soulaliyates est « illégale » et peut donner lieu à des poursuites judiciaires, a rappelé le ministère de l’Intérieur aux présidents des collectivités territoriales.

Maroc : hammams fermés, SPA ouverts, le grand paradoxe

La décision du ministère de l’Intérieur de fermer les hammams trois jours par semaine aura des conséquences négatives sur les employés du secteur, a alerté Fatima Zahra Bata, la députée du Parti de la justice et du développement (PJD).

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Au Maroc, désormais, le silence de l’administration vaut accord

Suite à la publication par les ministères de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire et de l’urbanisme d’un arrêté conjoint relatif à la simplification des procédures dans le domaine de l’urbanisme, Abdelouafi Laftit a adressé une circulaire aux...

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...

La viande consommée par les Marocains dangereuse pour la santé ? un ministre répond

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a assuré du bon état des abattoirs et de la qualité de la viande qui en est issue. Ceci, en réaction aux propos d’un conseiller parlementaire qui a dénoncé l’absence de maintenance des équipements et de...