Recherche

La France rend la vie dure à un exilé politique

© Copyright : DR

10 décembre 2019 - 20h50 - Monde

Assigné à domicile depuis 4 ans sans aucune condamnation judiciaire, l’exilé politique et Docteur en pharmacie, originaire de la Palestine, Mohamed Al Ashram, est également sous le coup d’une expulsion. Il lui est reproché d’avoir tenu des « propos virulents contre la France et l’occident ».

« Aucun élément matériellement constitué n’est présent dans son dossier. Sur de simples assertions anonymes et des documents non signés, sans entête, non datés , provenant des agents de la préfecture, Mr Al Ashram est condamné à perpétuité », a martelé le collectif de plusieurs dizaines de citoyens strasbourgeois de confession musulmane.

Convaincu que le mis en cause subit ces punitions pour sa foi musulmane, le collectif veut lutter à ses côtés pour « dénoncer cette injustice qui dure depuis quatre ans dans l’indifférence des organisations de défense des droits de l’homme et surtout des associations musulmanes ». Dans sa communauté, en effet, Al Asharam intervenait, il ya a quatre ans dans des mosquées strasbourgeoises pour donner des conférences et assurer des prêches.

Désormais sous le coup d’une mesure d’expulsion du territoire français, Al Ashram assigné dans le village de La Souterraine, dans la Creuse, a entamé une grève de la faim le 18 novembre et a été hospitalisé le 30 novembre à Guéret. Son état de santé s’est détérioré, rapporte Des dômes et des minarets.

Le collectif a pour sa part dénoncé Stéphane Bouillon, l’ancien préfet, qui a signé l’arrêté d’expulsion. A l’en croire, le préfet a dans le passé été également confronté à plusieurs affaires. « Il a été condamné pour diffamation pour avoir accusé un citoyen d’être un terroriste en mai 2015 par le Tribunal correctionnel de Paris. La juridiction l’avait par ailleurs condamné à 800€ d’amende et 7000€ au titre de dommages et intérêts pour la victime », est-il précisé.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact