Recherche

Une grande manifestation contre l’islamophobie à Paris

© Copyright : DR

3 novembre 2019 - 11h20 - Monde

Un appel à manifester contre l’islamophobie le dimanche 10 novembre à Paris a été lancé le vendredi 1er novembre, à l’initiative de l’élu de Saint-Denis, Madjid Messaoudene, et de plusieurs associations. Cet appel est fortement soutenu par la gauche.

Parmi les associations soutenant cette marche, on peut citer le Collectif contre l’Islamophobie en France (CCIF), le Comité Adama, le Nouveau parti anticapitaliste (NPA), la Plateforme L.E.S. musulmans, l’Union nationale des Etudiants de France (UNEF), et l’Union communiste libertaire (UCL), rapporte Saphir news.

A en croire les initiateurs de cette manifestation, il s’agit surtout de “s’unir et se donner les moyens de combattre” l’islamophobie qui “est une réalité en France”. Il ne s’agit plus “de débats d’idées ou de critique des religions mais d’une forme de racisme explicite qui vise des personnes en raison de leur foi”, fait-on observer.

En clair, cette manifestation entend dire, “stop aux discours racistes qui se déversent sur nos écrans à longueur de journée, dans l’indifférence générale et le silence complice des institutions étatiques chargées de lutter contre le racisme”.

Il est aussi question de dire non “aux discriminations qui visent des femmes portant le foulard” et “aux violences et aux agressions contre les musulmanes et les musulmans, qui se retrouvent progressivement déshumanisés et stigmatisés, faisant d’eux des terroristes potentiels ou des ennemis de l’intérieur”.

Cette manifestation a reçu le soutien de la gauche française. Dans une tribune parue dans le quotidien Libération, plusieurs élus et des responsables politiques ont déploré la situation qui prévaut en France.

Selon eux, il s’agit d’un pays où, “depuis des années, la dignité des musulmanes et des musulmans est jetée en pâture, désignée à la vindicte des groupes les plus racistes qui occupent désormais l’espace politique et médiatique français, sans que soit prise la mesure de la gravité de la situation”.

Il s’agit d’une tribune signée par plusieurs élus et par des responsables politiques de gauche, dont le leader des Insoumis, Jean-Luc Mélenchon, et l’ensemble de son groupe parlementaire, Benoît Hamon, fondateur du Mouvement Génération.s, la sénatrice EELV de Paris, Esther Benbassa, et Philippe Martinez, Secrétaire général de la Confédération générale du Travail (CGT).

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact