Recherche

France : les Restos du cœur refusent une bénévole voilée

© Copyright : DR

28 novembre 2019 - 07h20 - Monde

Le port du voile a été la raison principale de l’exclusion d’une bénévole d’un centre de l’association « Les Restos du Cœur » sis à Toulon. Cet incident, qui s’est produit le 3 septembre dernier, n’est pas du goût du Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF) qui dénonce la charte « discriminatoire » de l’association interdisant le port « de signes religieux ostentatoires parmi les bénévoles ».

Les bénévoles voilées ne sont pas les bienvenues aux Restos du Cœur. En témoigne l’histoire que le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) a relatée sur son site. Une femme voilée a été « exclue de la mission qu’elle exerçait depuis plus d’un an, en tant que bénévole, parce qu’elle portait un foulard ».

Pour le CCIF, « les discriminations islamophobes ferment des portes dans le monde du travail aux femmes musulmanes. C’est aussi vrai dans le monde associatif. C’est dire à quel point l’islamophobie touche toutes les sphères de la vie des femmes musulmanes ».

L’association « Les Restos du Cœur » assume par contre sa décision qui trouve son fondement dans sa charte. « (…) On n’accepte pas les badges syndicaux, les personnes en responsabilité dans un centre ne peuvent pas être des élus politiques et de même, pour que tout le monde soit à l’aise, les bénévoles ne peuvent porter aucun signe distinctif religieux, quelle que soit la religion », a déclaré la responsable de communication de cette association vieille de trente ans.

Toutefois, cette mesure ne s’applique pas aux « personnes que l’on accueille dans les centres, qui peuvent venir comme elles l’entendent ».

Pour le CCIF, cette charte est « discriminatoire », et « cette indépendance doit garantir justement que la structure ne discrimine pas ses bénévoles en raison de leur confession religieuse ».

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact