France : deux Marocaines dans le gouvernement de Manuel Valls

26 août 2014 - 20h30 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

C’est une première. Deux Françaises d’origine marocaine viennent d’intégrer l’équipe du nouveau gouvernement Valls II. Il s’agit de Najat Vallaud-Belkacem, qui est reconduite et devient ministre de l’Éducation nationale, et Myriam El Khomri qui devient secrétaire d’État chargée de la politique de la ville.

Pour Najat Vallaud-Belkacem (36 ans), c’est une consécration. Cette native de Beni Chiker, dans la région rifaine, est une fidèle de François Hollande après avoir été longtemps très proche de Ségolène Royal, reconduite à son poste, en tant que ministre de l’Ecologie.

Elle a gravi peu à peu les échelons depuis l’arrivée de François Hollande à l’Élysée. D’abord Ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement dans le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, elle est propulsée en avril dernier Ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports dans la première version du gouvernement Valls.

Aujourd’hui, elle va occuper le très difficile portefeuille de l’Education nationale à la place de Benoit Hamon et où beaucoup d’autres ont déjà laissé des plumes. A noter que c’est la première fois qu’une femme occupe ce poste.

« Ma mère m’a appris à ne compter que sur moi »

Myriam El Khomri (36 ans) devient la benjamine du gouvernement à la place de ... Najat Belkacem. Elle est elle aussi native du Maroc, à Rabat, mais passe son enfance à Tanger, dans le nord du pays, où sa maman est professeure expatriée. Elle revient à l’âge de 9 ans dans la ville de Thouars, dans les Deux-Sèvres.

Dans un portrait qui lui a été consacré en 2009 par Jeune Afrique, elle déclare : « Ma mère m’a appris à ne compter que sur moi. ». Et c’est ce qu’elle fait en finançant elle-même ses études jusqu’à obtenir un DESS d’administration du politique. Elle intègre ensuite l’équipe de Bertrand Delanoë en 2001 et devient chargée de mission pour les affaires scolaires, la prévention, la sécurité et la toxicomanie.

Sujets associés : Tanger - Rabat - Najat Vallaud-Belkacem - Myriam El Khomri - MRE

Aller plus loin

Manuel Valls évoque un « problème de l’islam » en France et crée la polémique (vidéo)

L’ancien Premier ministre français Manuel Valls vient de créer une forte polémique en évoquant « un problème de l’Islam » en France. Ces propos viennent après ses prises de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Retraités MRE : les conditions d’octroi de l’abattement de 90% (douane)

Depuis plusieurs années maintenant, la douane marocaine a mis en place un abattement de 90 % pour les MRE retraités souhaitant dédouaner leur véhicule au Maroc. Pour ce faire, plusieurs conditions sont requises comme expliqué dans le dernier guide...

Séjour culturel au Maroc au profit de 600 enfants de MRE

600 enfants de Marocains résidant à l’étranger (MRE) bénéficient actuellement d’un séjour culturel au Maroc. L’édition de cette année se déroule en deux périodes, du 21 juillet au 3 août puis du 6 au 19 août, dans le site de l’Université internationale...

Tanger Med s’est refait une beauté pour mieux accueillir les MRE

Le port Tanger Med est sur le point d’accueillir les Marocains résidant à l’étranger dans le cadre de l’opération « Marhaba 2023 », selon Kamal Lakhmas, le directeur du port. Une somme avoisinant 80 millions de dirhams a été consacrée à l’amélioration...

Maroc : les MRE font grimper les ventes immobilières

Les transactions immobilières sont en hausse au Maroc en ce début d’été, avec la forte demande des Marocains résidant à l’étranger (MRE) et notamment en Europe, qui affluent vers le royaume pour y passer leurs vacances.

Après son décès, la fiancée d’un MRE cherche à obtenir un mariage posthume

Alors qu’il prévoyait de se marier avec sa compagne avec qui il a partagé 36 ans de vie commune et eu deux enfants, un Marocain résidant à Saint-Laurent-du-Var décède d’un double cancer. Après son décès, sa fiancée cherche désespérément à obtenir un...

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Les MRE, un vivier de compétences inexploitées par le Maroc

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE), estimés à cinq millions, contribuent de manière significative au développement du Maroc. Ils restent attachés au royaume et sont disposés à le servir à le défendre de toutes les manières possibles.

Agression de MRE en Europe : le parlement marocain interpellé

Un parlementaire du parti de l’Istiqlal vient d’appeler Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération africaine, à agir pour combattre les attaques racistes répétées ciblant les Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Transfert des MRE : le Maroc veut maintenir la dynamique

En vue de maintenir le flux des transferts de fonds de la diaspora, Bank Al-Maghrib (BAM), en collaboration avec les pouvoirs publics, a mené des actions pour diversifier les canaux de transmission et réduire les coûts de ces envois.

Aziz Akhannouch préside une réunion consacrée aux MRE

Le chef du gouvernement Aziz Akhannouch a présidé mardi 30 août une réunion consacrée aux Marocains du monde. Il s’agit pour le chef de l’exécutif de mettre en place les stratégies pour venir en aide à la communauté marocaine à l’étranger.