Recherche

La France lui refuse la nationalité car elle travaille trop

© Copyright : DR

23 janvier 2021 - 16h20 - Monde - Par: S.A

Saïda, mère de famille célibataire de Bagnolet s’est vu refuser la nationalité française parce qu’elle travaille trop. Elle a décidé de déposer un recours gracieux à la préfecture de Seine-Saint-Denis.

Saïda est arrivée, pour la première fois, en France en 1981, à l’âge de 9 ans, avec le souhait d’obtenir un jour la nationalité du pays, fait savoir Bondy Blog. À 14 ans, sa vie bascule. Elle raconte avoir été victime d’un mariage forcé en Algérie, lors d’un retour estival. Elle est devenue, par la suite, mère de cinq enfants. Toutefois, elle est restée collée à son objectif.

En 2004, elle obtient un visa touristique pour la France, et décide de quitter l’Algérie définitivement avec ses enfants. À son retour, elle s’installe à Bagnolet (Seine-Saint-Denis). Désormais, elle devra élever, toute seule, ses enfants et subvenir à leurs besoins.

« Personne ne m’a aidée, ni mes frères, ni ma famille, personne », confie-t-elle. Travaux de ménage, horaires à rallonges… La femme de ménage se saigne aux quatre veines.
En 2018, Saïda dépose une première demande de naturalisation. Cette requête n’a pas prospéré à cause d’un certificat manquant. 2020, deuxième demande. Cette fois-ci « un bon dossier et complet ». La Bagnoletaise franchit l’étape des entretiens préliminaires. Mais la requête n’aboutit pas. Le 23 novembre, la préfecture de la Seine-Saint-Denis lui envoie une correspondance pour l’informer que sa demande est « ajournée à deux ans » au motif qu’elle cumule deux emplois et travaille pendant 210 heures par mois. Une infraction par rapport au temps de travail réglementé par la législation française.

Mots clés: France , Algérie

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - Coronavirus Maroc - A Propos - Contact