France : il y a 30 ans, le Roi Hassan II intervenait sur la question du foulard

14 septembre 2019 - 06h50 - Ecrit par : A.S

Le Feu Roi Hassan II se prononçait, il y a 30 ans, sur la question du foulard dans l’affaire "Creil" relative à l’exclusion de trois collégiennes qui avaient refusé d’enlever leur voile en classe. De cette époque à ce jour, la question du port de voile est encore d’actualité.

Ce fait divers débute en 1989. A Creil, dans l’Oise, Leila, Fatima et Samira, trois jeunes filles d’origine marocaines scolarisées au collège Gabriel-Havez, avaient refusé d’enlever leur foulard en classe. Un comportement qui avait irrité le proviseur d’alors qui avait brandi la menace de les exclure.

L’affaire avait d’ailleurs fait les choux gras de la presse française. Les commentaires fusaient de toutes parts, les uns, pour soutenir la position des adolescentes, les autres, pour décrier leur attitude.

Après deux mois de polémiques, deux des jeunes filles ont finalement retiré leur voile, à la surprise générale. Quelques jours plus tard, le Roi du Maroc, Hassan II, expliquera être intervenu personnellement pour cela. Ce revirement spectaculaire a laissé libre cours à diverses opinions.

D’aucuns avaient estimé que cela prouvait en effet un refus de citoyenneté. « On s’est dit », admet Farhad Khosrokhavar, « qu’elles étaient plus marocaines que françaises ».

Dès lors, les foulards de Creil ont été perçus comme le signe annonciateur d’une dissolution de l’identité française, indique la même source. Selon la sociologue et anthropologue, Nacira Guénif, interrogée par Libération, les jeunes filles voilées sont un catalyseur car, avec l’affaire du foulard, il y a le sentiment d’être dans une logique de résistance.

« Depuis 1989, c’est toujours le signe religieux porté par des femmes qui pose problème », fait observer l’historienne Valentine Zuber. De son côté, Françoise Gaspard, ancienne maire de Dreux, laisse entendre qu’à chaque fois, c’est le même débat qui se rejoue.

« Les choses n’ont pas bougé. Du voile au burkini, seul l’objet change », constate la co-auteure de l’essai, ’’Le Foulard et la République’’, se souvenant de cette époque de l’affaire ’’Creil’’, en 1989 : « Danielle Mitterrand se prononce contre l’exclusion mais on ne connaît pas encore l’opinion du Président [François Mitterand] ».

Tags : Hassan II - Creil - Vidéos - Islam - Voile islamique

Nous vous recommandons

Un Suisse condamné au Maroc pourrait perdre sa nationalité

Le ressortissant suisse condamné au Maroc dans l’affaire dite des meurtres d’Imlil pourrait être déchu de sa nationalité. Sa demande de transfert en Suisse a été rejetée par les autorités. Nicholas P. représenterait « une menace pour la sécurité intérieure de...

L’acteur marocain Aziz El Fadili dans un état critique

L’acteur et humoriste marocain Aziz El Fadili est admis depuis quelques jours dans un hôpital aux Pays-bas. Atteint du Covid-19, il serait dans un état critique.

Maroc : un candidat aux élections arrêté pour corruption (vidéo)

Sur ordre du parquet de Guelmim, un candidat de la liste du Rassemblement national des indépendants (RNI) à la chambre de commerce d’Industrie et de Services a été arrêté puis placé en garde à vue pour corruption. Il lui est reproché d’avoir distribué de...

Sahara : combien coûte le Polisario à l’Algérie ?

La « République arabe sahraouie démocratique (RASD) » coûte à l’Algérie, protectrice du Polisario, un milliard de dollars par an. C’est du moins ce qu’affirme une source militaire.

Covid 19 : évolution inquiétante du variant Delta au Maroc

Le variant Delta, réputé être très contagieux, est présent sur le territoire national. « Il va devenir dominant dans quelques semaines », selon le directeur du laboratoire de biotechnologie de la Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat, Azeddine...

Des Colombiens en prison au Maroc affirment être « battus et torturés »

Harold Barona, un Colombien originaire de la municipalité de Puerto Escondido, et ses compatriotes Nelson et Jair, ont été arrêtés par la police marocaine à leur arrivée à Rabat. Depuis, ils sont maintenus en détention et «  maltraités sans raison  »,...

« Routini al yawmi » discuté au Parlement

La question liée à la régulation des contenus sur les réseaux sociaux était au cœur de la session des questions orales tenue lundi et au cours de laquelle, le ministre de la Jeunesse, de la culture et de la communication, Mohamed Mehdi Bensaid a affirmé...

Vahid Halilhodzic règle ses comptes avec ses détracteurs

Sous le feu des critiques depuis plusieurs semaines, le sélectionneur national des Lions de l’Atlas, Vahid Halilhodzic, a réagi à plusieurs sujets, notamment sur la qualification pour la Coupe du monde 2022, les spéculations sur son départ, les propos de...

La France bloque la délivrance du titre de séjour à un Marocain

Houssam Boukhari, 29 ans, étudiant marocain résidant à Pont-à-Mousson, attend depuis deux mois le renouvellement de son titre de séjour « salarié ».

Asmae Hallaoui, une des victimes de Taoufik Bouachrine, est morte en donnant la vie

Enceinte, la journaliste marocaine Asmae Hallaoui, une des victimes de Taoufik Bouachrine, ex-directeur de la publication du quotidien arabophone Akhbar Al Yaoum, condamné pour « traite d’êtres humains », « abus de pouvoir et d’autorité à des fins...