Le gang marocain « El Tetwani » frappé de plein fouet en France

13 avril 2024 - 16h30 - France - Ecrit par : S.A

Les enquêteurs de l’Office de lutte contre le trafic illicite de migrants (OLTIM) ont réussi à démanteler un vaste réseau criminel dirigé par un Marocain dont l’activité principale est l’acheminement massif de migrants tunisiens vers la France et à arrêter treize personnes.

Tout est parti du signalement de la société de livraison DHL. Cette dernière a relevé, dès octobre 2022, un afflux anormal d’envoi de colis contenant des passeports tunisiens en provenance de la Serbie et à destination de plusieurs adresses en Île-de-France. Cela donne lieu à l’ouverture d’une enquête pour de multiples infractions : aide à l’entrée et au séjour irréguliers en bande organisée, traite des êtres humains en bande organisée, blanchiment… Les policiers français de l’OLTIM en coordination avec Europol découvre qu’il s’agit d’un vaste réseau criminel qui organisait l’acheminement massif de migrants tunisiens vers la France. Il est dirigé par « le puissant clan serbe « El Tetwani » ou “Tetouani”, en référence à la ville marocaine de Tétouan, d’où est originaire son chef », fait savoir Le Parisien.

À lire : Serbie : les Marocains au cœur des affrontements entre gangs de passeurs

Cette mafia est basée dans une zone frontalière au nord de la Serbie, où ils seraient connus pour « la violence de leurs méthodes », faisait savoir Courrier International dans un article datant d’octobre 2023. L’enquête révèle que les candidats à l’exil français quittaient le Maghreb, en particulier la Tunisie, et prenaient ensuite la direction de l’Europe de l’Est pour « brouiller les pistes. » Pour mener à bien son « activité », le réseau mise sur la collaboration de logisticiens chargés de récupérer les colis contenant les passeports, de collecteurs d’argents remis par les migrants et de blanchisseurs, de confectionneurs de faux documents, ainsi que des hébergeurs en France.

À lire :Trafic de migrants : deux Marocains lourdement condamnés au Royaume-Uni

L’enquête s’est soldée par l’arrestation par les policiers de l’OLTIM de 13 individus. Après leur placement en garde à vue et leurs auditions, dix d’entre eux ont été présentés à un juge d’instruction à Paris. Parmi eux, figure une femme enceinte à un stade avancé qui serait la femme d’un chef du réseau. Elle sera mise en examen et placée en détention provisoire jeudi. Elle serait également une chanteuse tunisienne connue pour plusieurs clips notamment tournés en Serbie et publiés sur YouTube. Son avocat, Julien Roelens, dit avoir « engagé en urgence les voies de recours contre cette mesure disproportionnée s’agissant d’une fin de grossesse ». Après leur déferrement vendredi, les neuf autres suspects risquent d’être à leur tour déférés mis en examen et placés en détention provisoire.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immigration clandestine - France - Tunisie - Criminalité - Trafic - Arrestation

Aller plus loin

Trafic de migrants : deux Marocains lourdement condamnés au Royaume-Uni

Jugé au Royaume-Uni pour complicité d’immigration illégale, un Marocain s’est vu infliger une lourde peine de prison. Il a tenté de transporter 39 migrants clandestins...

Melilla : un agent marocain arrêté pour avoir laissé des migrants passer la frontière

Un agent des forces de sécurité marocaines et un agent espagnol en poste à la frontière de Melilla, ont été arrêtés par la Garde civile pour avoir laissé passer des migrants en...

Serbie : un passeur marocain établit "un royaume" et délivre de faux passeports aux migrants

Un passeur marocain a établi « un royaume » en Serbie, décrit comme un faux État. Il délivrait de faux passeports aux migrants clandestins désireux de rallier l’Europe.

Démantèlement d’un réseau d’exploitation de migrants marocains à Malaga

La police espagnole a arrêté à Malaga 43 personnes impliquées dans une affaire d’exploitation de migrants marocains par le travail et de fraude à la sécurité sociale.

Ces articles devraient vous intéresser :

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

La criminalité au Maroc est sous contrôle selon le ministre de l’Intérieur

Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne la criminalité au Maroc. La situation sécuritaire dans le pays est « normale et sous contrôle », grâce aux efforts déployés par les autorités, affirme le ministre de l’Intérieur.

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

Des soldats marocains accusés d’avoir tiré à balles réelles sur des migrants

L’Espagne a ouvert une enquête concernant des allégations de tirs sur des migrants tentant de rejoindre les îles Canaries depuis le Maroc. Une association caritative affirme que des soldats marocains auraient ouvert le feu sur ces migrants,...

Forte augmentation de demandeurs d’asile marocains en Europe

L’Union européenne a enregistré en 2022 un nombre record de demandes d’asile. Parmi les demandeurs, de nombreux Marocains dont le nombre a bondi.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Criminalité au Maroc : les chiffres

Les chiffres officiels de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) montrent les baisses importantes dans toutes les catégories de crimes en 2023.

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Maroc : appel à l’arrêt immédiat des opérations d’abattage de chiens

Un collectif des associations marocaines de protection animale dénonce « des opérations brutales et inhumaines, de capture et d’abattage des animaux à travers tout le pays, incluant ceux déjà stérilisés, vaccinés et identifiés ».