Romans-sur-Isère : un adolescent marocain poignardé à mort, quatre personnes écrouées

13 avril 2024 - 19h30 - France - Ecrit par : S.A

Un adolescent marocain de 15 ans a été poignardé à mort dans le quartier de la Monnaie, à Romans-sur-Isère cette semaine. L’enquête ouverte pour mort requalifiée en meurtre avec préméditation s’est soldée par l’arrestation, la mise en examen et le placement en garde à vue et en détention de quatre individus dont trois principaux suspects.

La mort de Zakaria, 15 ans, est survenue dans la nuit de mardi 9 à mercredi 10 avril 2024 dans le quartier de la Monnaie. Un père de famille de 59 ans et ses deux fils considérés comme les principaux suspects, ainsi que le gendre de celui-ci ont été arrêtés. Après leur placement en garde à vue jeudi, l’enquête sur la mort de l’adolescent marocain requalifié en meurtre avec préméditation suit son cours. Le fils du presque sexagénaire, âgé de 26 ans a été mis en examen du chef d’assassinat (meurtre avec préméditation). Soupçonné d’être l’auteur du coup de couteau mortel, il dit avoir frappé « au hasard ». Son père « à l’origine de l’expédition punitive » est, lui, mis en examen pour complicité d’assassinat. Selon son avocat, Ivan Flaud, cet ancien technicien de maintenance « jamais condamné de sa vie », s’était rendu dans le quartier de la Monnaie « pour mettre fin au harcèlement scolaire dont était victime un autre de ses fils, plus jeune », « sans aucune intention belliqueuse ». Mis en examen pour violences volontaires avec préméditation, le fils de 16 ans, « qui a accepté de frapper, à la demande du père », aurait eu un « conflit violent et filmé » avec un jeune de son âge. Voulant se venger, il s’est rendu mardi soir dans le quartier de la Monnaie en compagnie des membres de sa famille. L’autre individu impliqué dans cette affaire est le gendre du père de famille, un homme âgé de 27 ans. Celui-ci a « conduit le véhicule menant les trois hommes au quartier de la Monnaie et qui a participé à leur fuite ». Mis en examen pour complicité d’assassinat, il a reconnu sa participation dans l’expédition. Tous ont été par la suite placés en détention.

À lire :Un Marocain de 14 ans poignardé dans le nord de l’Espagne

Le malheur de Zakaria, c’est d’avoir tenté de séparer des jeunes qui se disputaient. « Les gars se sont disputés, mon fils a voulu les séparer, c’est tout. […] Et d’un coup l’autre a planté un couteau. C’est terrible, c’est trop pour moi », a décrit Driss, le père de la victime auprès de RTL, décrivant « un gars gentil » en contrat d’apprentissage dans le bâtiment. Dans une déclaration au Figaro, le peintre en bâtiment de 49 ans, père de quatre autres enfants, a aussi assuré que son fils était « innocent », qu’il « ne traînait pas dans le trafic de stupéfiants ». De plus, le drame n’était « pas un règlement de compte ». Selon ses explications, son fils « n’était plus depuis longtemps à la Monnaie tous les jours », car il travaille dans une entreprise de bâtiment « à la frontière suisse ». « S’il y a encore gardé quelques amis, il n’a rien à voir avec ce différend », a-t-il pointé le presque. L’autopsie confirme la piste criminelle. Elle n’a montré « aucune trace de défense ou de lutte », mais « une seule et unique blessure compatible avec une entrée d’arme blanche » qui s’est enfoncée « d’environ 20 centimètres dans le corps de la victime », a indiqué le procureur.

À lire :France : procès des meurtriers de Zaccaria Aboulfadl, poignardé à mort en 2013

Vendredi matin, la cagnotte lancée à la demande de la famille de Zakaria « pour financer les « frais funéraires », a atteint plus de 3200 euros. Selon son père, les obsèques ont lieu au Maroc. « Ensemble, nous pouvons apporter un peu de réconfort à cette famille dans cette période sombre », est-il écrit en description. La mort de l’adolescent marocain sème l’émoi et la consternation. « C’est une famille tranquille, discrète, sans histoire. Je ne comprends pas. Leur fils était intégré, en apprentissage dans le bâtiment. Ça n’a rien à voir avec une histoire de dealer », a aussi décrit Kader, un père de famille qui connaissait les proches de Zakaria, auprès du Parisien. Un ami de Zakaria a également assuré : L’adolescent « essayait toujours de régler les problèmes, ne cherchait pas la bagarre ». La victime était « un jeune tout à fait ordinaire », a confirmé la maire Marie-Hélène Thoraval. L’édile déplore « un nouveau coup dur pour la ville ». En novembre dernier, Thomas, un lycéen de 16 ans est mortellement blessé à la fin d’un bal de village à Crépol, à une vingtaine de kilomètres de Romans-sur-Isère. Parmi les individus mis en examen pour « homicide volontaire en bande organisée » figurent des jeunes originaires de la cité de la Monnaie.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Enquête - Homicide - Garde à vue - Arrestation - MRE

Aller plus loin

Un sans-abri marocain poignardé à mort à Séville, une enquête ouverte

Mohamed, un sans-abri marocain qui vivait dans une voiture abandonnée sur l’avenue San Lázaro à Séville, est décédé mercredi après avoir été poignardé à deux reprises à la...

France : procès des meurtriers de Zaccaria Aboulfadl, poignardé à mort en 2013

Le procès des trois jeunes de Vallauris, accusés du meurtre de Zaccharia Aboulfadl, le jeune Niçois de 21 ans poignardé à mort le 15 juin 2013 à Juan-les-Pins, s’est ouvert...

Casablanca : Poignardé à mort pour du bruit

À Casablanca, un quinquagénaire a été poignardé à mort en pleine rue dans le quartier populaire de Derb Sultan par son voisin qui lui reprochait de causer un tapage nocturne. Le...

Un Marocain de 14 ans poignardé dans le nord de l’Espagne

Un Marocain âgé de 14 ans se trouve actuellement dans un état grave à l’hôpital après avoir été poignardé à la jambe lors d’une altercation survenue à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Aide au logement : un vrai succès chez les MRE

Près de 20% des potentiels bénéficiaires du nouveau programme l’aide au logement lancé par le roi Mohammed VI en octobre dernier sont des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Les Marocains de France battent des records de transfert

Les Marocains du monde ont transféré au Maroc près de 115,15 milliards de dirhams (MMDH) à fin décembre 2023, soit une hausse de 4 % par rapport à la même période de 2022 (110,72 MMDH), révèle l’Office des changes.

Les adieux émouvants de Salima Belabbas, présentatrice du RTL Info

C’est avec une grande émotion et une voix tremblante que Salima Belabbas, présentatrice d’origine marocaine du RTL Info, a fait ses adieux aux téléspectateurs dimanche.

Prix des billets de bateau : le ministère confirme une baisse pour les MRE

L’augmentation du prix des billets de ferry entre le Maroc et l’Espagne suscite l’inquiétude parmi les Marocains résidant à l’étranger (MRE), nombreux à se rendre cette année au Maroc pour voir leurs proches. Le ministre marocain du Transport et de la...

Douane : que se passe-t-il si le MRE ne peut exporter sa voiture ?

Il peut arriver, dans certains cas d’un ennui de santé ou d’une urgence quelconque, que le Marocain résidant à l’extérieur (MRE) ne puisse pas, par lui-même, réexporter son véhicule, c’est à dire le reconduire hors du Maroc. La douane marocaine a prévu...

Échange de données fiscales sur les MRE : le projet de loi reporté

Le gouvernement d’Akhannouch est appelé à revoir deux projets de loi sur l’échange de renseignements fiscaux et de données des Marocains résidant à l’étranger (MRE) qui ont fait l’objet d’une polémique. L’année 2025 est la date du délai de leur...

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.

Football : la stratégie de la FRMF pour attirer les binationaux

La sélection marocaine de football est composée de plusieurs joueurs binationaux qui ont opté pour le Maroc au détriment de la Belgique, de l’Espagne, des Pays-Bas, de l’Italie et bien d’autres. Derrière ces choix parfois difficiles, se trouve un...

Tanger Med s’est refait une beauté pour mieux accueillir les MRE

Le port Tanger Med est sur le point d’accueillir les Marocains résidant à l’étranger dans le cadre de l’opération « Marhaba 2023 », selon Kamal Lakhmas, le directeur du port. Une somme avoisinant 80 millions de dirhams a été consacrée à l’amélioration...

La justice espagnole sépare une famille marocaine : Nasser Bourita réagit

Suite à la décision de la justice espagnole de retirer la garde des enfants à une famille marocaine établie dans le nord du pays, le ministère des Affaires étrangères a tenu à commenter cette décision et fournir quelques détails.