Serbie : les Marocains au cœur des affrontements entre gangs de passeurs

4 septembre 2023 - 21h00 - Monde - Ecrit par : S.A

Le nord de la Serbie est devenu le théâtre d’affrontements entre des gangs de passeurs marocains, afghans et syriens. Chaque gang se bat pour contrôler le trafic de migrants dans cette partie du pays. De nombreux décès et de blessés ont été enregistrés ces derniers mois.

Un mort, sept blessés, dont une jeune fille de 16 ans. C’est le bilan d’une bataille entre des gangs de passeurs rivaux, tous deux ayant leurs racines en Afghanistan, déclenchée le matin du 2 juillet 2022, dans la forêt de Makova sedmica, une colonie calme située juste à côté de la frontière nord de la Serbie avec la Hongrie, devenue un champ de bataille. Ces personnes sont des victimes collatérales. Des affrontements du genre sont légion au nord de la Serbie. En novembre de la même année, une fusillade a éclaté entre Marocains et Afghans en plein centre de la ville frontalière d’Horgos. Le bilan fait état de six blessés. En juin et juillet de cette année, un Afghan a été tué et cinq autres ont été blessés lors d’affrontements armés entre gangs de passeurs.

À lire : Serbie : un passeur marocain établit "un royaume" et délivre de faux passeports aux migrants

Des groupes criminels albanais, dont celui des Xhemshiti, des jumeaux, Amir et Amar, de Pristina, la capitale du Kosovo, qui ont déjà enfreint la loi, sont les principaux fournisseurs de pistolets et de kalachnikovs utilisés par ces gangs de passeurs actifs dans le nord de la Serbie, rapporte BIRN, qui dit avoir fait une enquête pendant six mois sur ce dossier. Dans une photo, on voit d’ailleurs Amir Xhemshiti posant avec des membres du gang marocain de passeurs « Tetwani » opérant à Horgos, tous armés de kalachnikovs. Joint par le site BIRN (Balkan Investigative Reporting Network), Amir Xhemshiti a nié toute implication dans le trafic d’armes ou de personnes dans le nord de la Serbie. Selon ses explications, cette photo a été prise au moment où il tentait d’entrer illégalement dans l’UE, comme tout « autre Albanais confronté à beaucoup de difficultés et d’inquiétudes », avant d’être attrapé par des Marocains. « Après qu’ils m’ont attrapé, je leur ai donné de l’argent ; J’ai vu qu’ils avaient des armes et je leur ai demandé si nous pouvions prendre une photo ensemble », a-t-il déclaré’, assurant qu’il n’a aucune sorte de relation avec eux.

À lire :Les Marocains parmi les migrants illégaux transitant par la Serbie

“Tetwani” figure parmi les plus violents gangs de passeurs. Il serait dirigé par Mohammed Tetwani, également connu sous le nom de Mohammed Maghrebi, et basé à Horgos. Il aurait quitté la Serbie pour la Belgique. Il apparaît dans une vidéo de rap réalisée par les artistes tunisiens Lady Miro & Dadlee, filmée à Subotica et au QG du gang à Horgos. Dans une autre vidéo, on voit le lieutenant en chef de Tetwani, Hamza, dirigeant un groupe de réfugiés sous la menace d’une arme près de la frontière avec la Hongrie. Récemment, un autre gang marocain qui serait dirigé par un natif de Casablanca connu sous le nom de « Kazawi », a supplanté Tetwani au nord de la Serbie, rapportent des sources sur le terrain autour de Srpski Krstur, une colonie près de la rivière Tisa. Ce groupe contrôle désormais le trafic illicite de réfugiés et de migrants nord-africains. Son leader « Kazawi » s’est fait une solide réputation au point d’être célébré dans une chanson du rappeur tunisien Tati G13 ou par Google Maps qui présente une épingle « Kazawi » déposée à un point près de la rivière Tisa.

À lire :Immigration irrégulière : 150 réseaux de passeurs démantelés au Maroc

Les gangs de passeurs assureraient le trafic de migrants avec la complicité de policiers corrompus. « Je crois que la corruption au sein de la police serbe pourrait aider les passeurs à se procurer des armes et faciliter leurs opérations », a déclaré Fatjona Mejdini, directrice de l’Observatoire des économies illicites en Europe de l’Est et du Sud de l’Initiative mondiale contre la criminalité transnationale organisée (GI-TOC). Et d’expliquer : « Les passeurs se battent pour un marché qui s’est considérablement développé depuis 2022, et qui continue de croître chaque jour. Ainsi, le conflit entre eux s’est intensifié et pourrait encore s’intensifier. Dans ce type de commerce illégal, les armes sont un élément qui va de pair. »

Sujets associés : Afghanistan - Syrie - Serbie - Décès

Aller plus loin

Serbie : un passeur marocain établit "un royaume" et délivre de faux passeports aux migrants

Un passeur marocain a établi « un royaume » en Serbie, décrit comme un faux État. Il délivrait de faux passeports aux migrants clandestins désireux de rallier l’Europe.

Les Marocains parmi les migrants illégaux transitant par la Serbie

Les Marocains sont cités parmi les migrants illégaux qui tentent de transiter par la Serbie pour atteindre l’Europe occidentale. Sur leur route, ils demandent de l’aide aux...

France : un passeur marocain écroué pour trafic de personnes

Alors qu’il transportait des migrants clandestins de la Grande-Bretagne vers l’Espagne, un passeur marocain a été arrêté en France puis écroué pour trafic de personnes et aide...

Immigration irrégulière : 150 réseaux de passeurs démantelés au Maroc

Cette année, les services de sécurité marocains ont réussi à démanteler 150 réseaux de passeurs très actifs dans l’organisation de la migration irrégulière et arrêté 12 000...

Ces articles devraient vous intéresser :

Décès à 24 ans du joueur marocain Oussama Falouh

Admis en soins intensifs suite à un accident de la route qui s’est produit le 11 octobre dernier, Oussama Falouh, joueur du Wydad de Casablanca, est décédé jeudi.

Khalid Naciri, ancien ministre marocain, s’éteint à l’âge de 77 ans

Khalid Naciri, ancien ministre de la Communication sous le gouvernement El Fassi et l’un des dirigeants du Parti du progrès et du socialisme (PPS), est décédé mercredi soir dans une clinique à Rabat à l’âge de 77 ans. Diplomate et communicant émérite,...

Suite au violent séisme, peut-on voyager au Maroc ?

Le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre a fait près de 3000 morts, plus de 5600 blessés et causé d’énormes dégâts matériels dans plusieurs régions, principalement rurales. Peut-on se rendre au Maroc après la catastrophe ?

Attaque de chiens au Maroc : urgence de résoudre une véritable problématique

L’attaque de chiens errants est une véritable problématique que doit résoudre le Maroc. En tout, trente personnes succombent chaque année à leurs blessures dans le pays.

Maroc : des repas funéraires ... interdits

Les habitants de deux villages marocains n’auront plus à organiser des repas funéraires. Une décision a été prise dans ce sens lors d’une assemblée publique.

Le pilote Laurent Lichtleuchter décède tragiquement au Maroc

Laurent Lichtleuchter, double vainqueur en tant que copilote dans la catégorie T2 du Rallye Dakar, est décédé lors de la quatrième étape du Morocco Desert Challenge à la suite d’un accident dramatique.

Décès de Khadija Assad : le roi Mohammed VI adresse un message à la famille

Le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances à la famille de la grande artiste feue Khadija Assad, décédée la nuit dernière des suites d’une longue maladie.

Décès de Hamidou Laanigri, un pilier de l’armée marocaine

Hamidou Laanigri, général de corps de division, est décédé ce dimanche 10 septembre à Rabat, à l’âge de 84 ans.

Quatre membres du Polisario tués par un drone marocain

Quatre personnes auraient été tuées ces derniers jours par des drones marocains au Sahara, selon des médias proches du Polisario.

Les Lions de l’Atlas en deuil

Le monde du football marocain est en deuil suite à l’annonce du décès d’Abderrahim Ouakili, ancien joueur international, survenu ce lundi 18 décembre 2023 à l’âge de 53 ans.