Recherche

Maroc : vers le rachat du groupe de presse de Taoufik Bouachrine

© Copyright : DR

5 février 2020 - 18h30 - Economie

Taoufik Bouachrine, en prison pour traite d’êtres humains et viol, aurait l’intention de céder son groupe de presse à Moulay Hafid El Alamy, homme d’affaires et ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique. En cause, une faillite qui pointe à l’horizon.

Chute drastique des ventes du quotidien arabophone Akhbar Al Yaoum, perte de prestige du média électronique Alyaoum24, peu d’intérêt de la gent féminine pour le magazine Soltana, retard dans le versement des salaires des journalistes et autres employés. Le groupe de presse appartenant à Taoufik Bouachrine semble vivre des jours ténébreux.

Pour le sauver d’une faillite imminente, son fondateur entend le céder à Moulay Hafid El Alamy, homme d’affaires et ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia. À cet effet, il aurait transmis une proposition de rachat au ministre par le biais de son frère, Hicham Bouachrine, précise la même source.

Arrêté le 28 février 2018, Taoufik Bouachrine avait été poursuivi pour viol, harcèlement sexuel, traite d’êtres humains vulnérables, abus de pouvoir et exploitation sexuelle. En octobre 2019, il avait écopé de 15 ans de prison ferme et de trois millions de DH à verser aux plaignantes et d’une amende de 300 000 DH.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact