Recherche

BIM indésirable au Maroc ? L’enseigne répond

© Copyright : DR

13 février 2020 - 15h40 - Economie

Alors que le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et du numérique, Moulay Hafid Elalamy, l’accuse de provoquer la fermeture de dizaines de magasins locaux de par sa politique commerciale, l’enseigne de distribution turque, BIM, se défend.

« Nous n’envoyons qu’environ 15 % de nos produits vendus au Maroc depuis la Turquie », a confié à Reuters le CFO de l’entreprise, Haluk Dortluoglu, précisant que « le reste, 85 %, est acheté auprès de commerçants locaux ». Aussi, a-t-il fait savoir que BIM emploie quelque 3 000 personnes au Maroc, « dont la quasi-totalité est de nationalité marocaine », et les 500 magasins de l’enseigne au royaume génèrent « environ 5 % des rentrées globales de la société ».

Cette déclaration fait suite à l’exigence, formulée à l’enseigne de discount, par le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy. Celui-ci a sommé l’entreprise de commercialiser au moins 50 % de produits marocains. À défaut, il lui demande de fermer ses magasins.

S’exprimant sur le sujet devant les députés de la Chambre des représentants, le 10 février, le ministre a déclaré avoir rencontré le CFO de BIM. « Je lui ai dit qu’il est impossible de poursuivre nos relations », [sur cette lancée], a-t-il laissé entendre.

L’intervention de MHE intervient dans un contexte marqué par la révision de l’Accord de libre-échange entre le Maroc et la Turquie. Un accord qui, selon les autorités marocaines, est loin d’être profitable pour le royaume.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact